Bannie re aude2017

Blog à billets

Génésis de Claudia Gray.

 4/5

* Une bonne aventure SF !* 

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup.

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

 


TOME 1: Le défi des étoiles.

Génésis

Noemi Vidal se bat pour l’indépendance de la planète Genesis, une ancienne colonie de la Terre, dans une guerre qui oppose depuis des années son peuple et les armées de robots terriens…

Lors d’une attaque-surprise, Noemi se réfugie dans un vaisseau abandonné où elle rencontre Abel, le prototype le plus sophistiqué jamais conçu. Abel devrait être son ennemi juré… mais la programmation de celui-ci l’oblige à obéir aux ordres de Noemi. Même si cela implique de combattre son propre camp, il devra l’aider à sauver Genesis.

Tandis qu’ils traversent la galaxie, Noemi comprend qu’Abel est plus qu’un robot… et ce qu’Abel ressent dépasse toutes les limites de la programmation. 


Extrait

" - Quand la Queen a tenté de te libérer et que ça n'a pas fonctionné... Qu'est-ce que ça veut dire ? 

Abel ne répond pas tout de suite. Le Portail apparaît dans le ciel devant eux, anneau argenté menant vers un endroit qu'ils ne connaissent ni l'un ni l'autre. Vers nulle part, peut-être. Ils vont le traverser ensemble. 

- Je n'en suis pas sûr. 

Le regard noir de Noémi le détaille comme si elle cherchait une réponse écrite sur sa peau. 

- Tu es cassé ? C'est pour ça que tu m'aides ? 

- Ce doit être la raison, oui acquiesce Abel. 

Parce qu'aucune autre explication n'aurait de sens."

 

(Page 185/360 version ebook)

=> Découvrez le premier chapitre ICI


Mon Avis Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    Noémi est prête à offrir sa vie pour sauver son monde, Génésis. Alors que les robots terriens la poursuivent afin de la tuer, Noémi tombe sur un modèle inconnu, Abel. La programmation d'Abel l'oblige à obéir à l'humaine, mais son voeu est de retrouver son créateur. Son voeu oui, Noémi va découvrir que l'humanité n'est pas là où elle l'attendait en parcourant différents mondes pour sauver le sien, Abel découvrira quant à lui ce qu'il est vraiment et les attentes de son créateur.

 Mon ressenti:  Une aventure 100 % space opera qui va enthousiasmer les fans du genre. Noémi vient de Génésis, une ancienne colonie de la Terre où l’air est pur. Sur Terre, c’est tout l’inverse, planète surpeuplée qui en colonise d’autres, elle envoie ses armées de robots mener la guerre contre Génésis afin de l’exploiter et d’y vivre. Noémi est un jeune soldat prête à se sacrifier dans une opération spéciale avec d’autres jeunes afin de faire reculer l’ennemi. Mais avant même que l’opération démarre, les robots attaquent et Noémi se retrouve avec son amie mortellement blessée à bord d’un vaisseau abandonné où vit malgré lui un robot de première génération, Abel. Abel a été laissé là par son créateur durant trente ans, il vient de la Terre à l’origine, il devrait dont éliminer Noémi et son ami, ses ennemis, mais il a été programmé pour obéir à l’humain qui est à bord du vaisseau, mais il a eu le temps de développer des capacités comme celle de prendre des initiatives et il décide d’aider Noémi. Malheureusement, l’amie de cette dernière meurt, il n’a rien pu faire. Le nouveau plan de Noémi est suggéré par ce que dévoile Abel, il existe une faille dans le portail par lequel passent les vaisseaux pour se diriger notamment vers Génésis. Il faut trouver le bon matériau et le faire exploser ceci incluant un sacrifice des deux protagonistes. Abel n’a pas le choix que d’accepter, mais il compte bien retrouver son maître en explorant ainsi plusieurs planètes. Voilà pour le pitch.

Cela faisait une éternité que je n’avais pas lu de science-fiction pure, type space opera. Je suis pour qu’il y en ait plus et j’adore le thème du robot humanisé. Ceci dit, j’ai eu un mal fou à entrer dedans, sentant le froid de l’espace, le manque d’expression de Noémi qui est courageuse et sensible, mais je n’ai pas réussi à m’identifier à elle. Je crois que c’est parce qu’Abel prend la place de héros et qu’il devient rapidement celui qu’on aime écouter penser, parler, réagir. Le mystère plane longtemps sur sa réelle nature, sur sa liberté de pensée et d’action. Qui est Abel ? Pourquoi existe-t-il ?

Malgré tout, Noémi est un personnage intéressant, car nous découvrons avec elle les différents problèmes qui se passent sur Terre et ses alentours. Comment un virus peut avoir été crée et s’être retourné contre ses créateurs, comment le terrorisme de l’espace existe et pourquoi. La Terre telle que Noémi l’a étudiée à l’école à Génésis et Abel lorsqu’il l’a quittée trente ans plus tôt a changé. Chaque planète visitée pour arriver à leurs fins dresse un tableau très sombre sur notre avenir. Car oui, il y a un énorme signal d’alerte dans le roman, l’auteure tente de montrer ce qui arrivera demain à notre planète, à notre espèce déjà en surpopulation gâchant les ressources. Le plus terrifiant étant de voir cette destruction se renouveler sur de nouvelles planètes : nous n’apprenons pas de nos erreurs.

J’ai aimé suivre cette aventure au fil des planètes visitées, leurs descriptions comme si on y était, des personnes rencontrées et comment Noémi et Abel vont se découvrir l’un et l’autre. Leur romance est soudaine, mais j’ai apprécié voir leurs a priori à chacun volaient en éclats au profit de l’amitié puis de l’amour. Les différentes révélations sont les points forts du roman, sur le créateur d’Abel, sur le virus, sur Génésis, sur la Terre évidemment. Si vous aimez le genre, vous ne serez pas déçus. Si vous ne connaissez pas, laissez-vous tenter, car tous les codes y sont, c’est peut-être l’occasion d’une belle découverte. 


Infos sur le livreTome 1 : Le défi des étoiles de Claudia Gray, 444 pages, sorti le 17 mai 2017 aux éditions Castelmore.
 

Sites intéressants:

Site éditeur : lien 

Site auteure : lien

Castelmore

L'Appel des Étoiles de Ken Follett

 

Note 4/5

* Mignon comme tout ! *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon petit avis et toutes les Infos. qui valent le coup. 
 

 

 


L'appel des étoiles

Les jumeaux Price en ont assez de devoir s'occuper de leur petit cousin enquiquinant. L'été promet d'être long. Mais un oncle sorti de nulle part leur propose bientôt des vacances inoubliables à l'autre bout de la galaxie...
Écrit pour ses enfants, ce roman inédit de Ken Follett est enfin disponible en français.


Extrait

« Ils lui obéirent et découvrirent au plafond une multitude d'étoiles, non seulement beaucoup plus nombreuses que d'habitude, mais aussi plus lumineuses. Et il y avait autre chose dans le ciel : une énorme planète, de couleur bleue, enveloppée de nuages. Une petite portion en croissant était plongée dans l'obscurité. 

- On est sur la Lune ! s'écria Bouly, tout excité. »

(page 29/128 pages) 

 

Autre extrait : ici


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire... Les jumeaux Price et leur cousin Jonathan dit Bouly passent des vacances auprès d'un oncle sorti de nulle part. En entrant dans un bureau dans l'une des bâtisses en pierre de ce dernier, ils découvrent que c'est en réalité un vaisseau et qu'on a besoin d'eux. 

Mon ressenti: Une courte histoire où trois enfants sont appelés à régler un conflit aux confins de l'espace. J'ai bien aimé le style fluide de l'auteur qui ne perd pas de temps pour entrer dans le vif du sujet, certaines idées écologiques et sociales étaient intéressantes, même la relation entre les 3 enfants évolue car l'aventure les fait grandir. J'aurais mis 5* si le dénouement quoique génial et surprenant avait été davantage développé. Cela se termine alors même que l'enjeu devenait drôlement intéressant.


Infos sur le livre

L'Appel des Étoiles de Ken Follett, 128 pages, paru le 10 novembre 2016 aux éditions Robert Laffont dans la collection R Jeunesse. 

 

Sites intéressants:

Collection R jeunesse : ici Facebook de la collection R : ici

Page FB de l'auteur : ici  Compte Twitter de l'auteur : ici

Site officiel de l'auteur : ici

 

La Vérité Vraie de Dan Gemeinhart.

 

Note 5/5

* En plein cœur ! *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon petit avis et toutes les Infos. qui valent le coup. 
 

 

 


La vérité vraie

Mark est un enfant comme les autres. Il a un chien nommé Beau et un rêve : escalader un jour le mont Rainier.
Mais ce jour arrive plus tôt que prévu. Car Mark a une maladie. Du genre à rater une année entière de classe. Du genre dont on ne réchappe pas toujours.
Alors, Mark fugue : rien ne les empêchera, lui et son chien Beau, de gravir cette montagne. Et peu importe si c'est la dernière chose qu'il fait de sa vie.
Le voyage d'un petit garçon en quête de vérité, le premier roman magistral d'un professeur des écoles, qui touchera au coeur petits et grands.
Les enfants ont enfin leur John Green !


Extrait

« Je me tortille pour enlever mon sac à dos et tâche d’ouvrir la fermeture Éclair. J’ai les mains qui tremblent, et mes doigts refusent d’obéir aux ordres que leur donne mon cerveau. Beau gémit à côté de moi. Le froid se referme autour de nous, nous lacérant de ses ongles glacés. Je le sens qui s’infiltre douloureusement jusqu’à mes os.»

(page 155) 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire... Mark, 11 ans a fugué. Accompagné de son chien Beau, il souhaite gravir une montagne, une promesse qu’il doit tenir et une décision qu’il a prise pour une fois seul. Déterminé, Mark mène une aventure tumultueuse avec son chien entre mauvaises rencontres et affres de la maladie.  

 Mon ressenti: C’est l’histoire d’un petit garçon qui a une lourde maladie, une récidive et qui refuse de repartir dans le douloureux parcours des traitements. Il est en colère. Et cette colère va s’exprimer dans la douleur et l’amitié tout au long du roman. Je connais ce sentiment. Je suis atteinte d’une maladie incurable, moi aussi je déteste parfois le monde, quand je ne me déteste pas moi-même de ce que je suis, de ce que je vis et ce que je fais vivre à mes proches. Je n’ai jamais voulu lire de livre jusqu’à maintenant qui parle de maladie chronique ou pire, car je trouvais que c’était blessant de voir certains lecteurs avoir de l’empathie pour des personnages de fiction (version édulcorée) quand ils n’en ont pas pour la personne réelle qui est malade en face d’eux et qu’ils ne voient pas, qu’ils ne veulent pas voir. C’est ça la vérité. Un terme que le héros — mais pas seulement curieusement dans ce livre — prononce souvent. Mes propos peuvent surprendre, c’est que je suis humaine, et je le reconnais, parfois la colère prend le dessus et je prends à cœur l’égoïsme de certains. Mais j’ai appris à canaliser ma colère au fil des années... en ce moment elle refait surface, de nouveaux événements, mais cela appartient à mon histoire personnelle, celle que je ne livrerai jamais entièrement.

Mark n’est pas seul dans son périple, à savoir gravir le mont Rainier comme promis à son grand-père, alpiniste, qui est décédé depuis. Il a un chien, petit et gentil, Beau. Comme tous les bons chiens, Beau va le suivre dans toutes ses aventures, au péril de sa vie. J’ai eu peur pour lui et j’en ai voulu à Mark, ce garçon est si jeune (11 ans) c’est vrai, mais mettre en danger la vie de son chien, ne se rendait-il pas compte ? me demandais-je souvent.

Tout au long de l’histoire, Mark a mal, à la nausée et d’horribles migraines, mais il avance, il brave tous les dangers, il arrive à se nourrir et à dormir au chaud. Toujours avec son gentil chien, prêt à défendre son maître si jamais.

À côté de ce récit, apparaissent régulièrement et brièvement les états d’âme de sa meilleure amie, Jessie. Son amitié est solide, elle sait où est Mark et se fait un sang d’encre du sort de son ami, si elle doit le trahir pour le sauver, rassurer ses parents qui pleurent, ses pensées sont un tourbillon répétitif, mais tellement touchant. Elle le connaît depuis toujours, et il est malade depuis toujours avec des années de paix au point que tout le monde y compris Mark a cru que le mal était totalement parti.

J’interprète que Mark ne fait pas ce périple pour aller mourir là-haut en ayant fait ce choix – rares sont ceux qu’il a eus en si peu d’années de vie —, mais pour exhorter sa fureur de vivre au contraire de celle de se laisser mourir. Il fallait que la colère explose, qu’il soit dans un état de vie préoccupant perdu au milieu de rien pour qu’enfin il y voie clair. Que la vie de son chien soit peut-être en danger pour qu’il réalise. Et c’est pour cette raison que j’ai adhéré à cette histoire, j’ai senti sa témérité, j’ai senti sa douleur et son impuissance, mais l’espoir est le plus fort sentiment dans cette histoire. Là où on pense que la dépression qui anéantit toute énergie physique et mentale est la réaction naturelle à une maladie comme la mienne ou celle de Mark, je réponds, il répond par ceci : oh que non ! C’est la joie de vivre, la force de se battre qui entrent en action. C’est le corps qui est malade, pas l’esprit et comme emprisonné dans un corps qui dépérit, Mark prouve son courage et sa détermination à vaincre sa maladie (qui peut se guérir). Pas de pathos pour autant, il décrit ce qu’il ressent et on a mal avec lui, mais la multitude d’actions et d’évènements empêche tout arrêt sur image « pleurez sur mon sort ». La fin est comme je souhaitais, je redoutais le happy end tout comme son contraire avec la mort de Mark, finalement c’est comme dans tout le récit de la douceur, de la pudeur et de l’espoir. La plume de l’auteur m’a totalement embarquée dans les méandres de mes émotions. Ses descriptions souvent en métaphores ne laissent pas place au flou, on ressent exactement ce que vit Mark. J’ai adoré cette alternance des récits des deux enfants, cela permettait de savoir qu’il pensait être seul, mais qu’on savait, nous, à quel point il était aimé et entouré. Cela expliquait d’autant plus sa fugue, ce besoin de faire cela seul, avec son chien.

Coup de cœur. Merci pour tout ce que ce livre m’a apporté. La colère, la douleur, la solitude présentes dans ce livre me parlent sensiblement. J’en suis très émue. Merci pour cette histoire de courage et d’amitié, de force et de sagesse le tout écrit d’une délicieuse plume poétique. Quand je regarderai la couverture de ce livre, je sourirai, je penserai à cette fiction et cette aventure qu’on vit de l’intérieur. 


Infos sur le livre

La Vérité Vraie de Dan Gemeinhart, 288 pages, paru le 10 novembre 2016 aux édtiions Robert Lafont, dans la collection R jeunesse. 

Sites intéressants:

Collection R jeunesse : ici Facebook de la collection R : ici

Site de l'auteur: lien.

 

Robert Laffont

 

Spécial Animaux sauvages

 

AU PROGRAMME: 

* Bonjour, petit ourson !  Illustrations de Nathalie Choux. (dès 6 mois)

* T'choupi : Le zoo en autocollants. Personnage de Thierry Courtin. (dès 2 ans)

* Au zoo, c'est rigolo ! Illustrations de Charlotte Roederer. ( dès 3 ans)

* Ma pochette Montessori : les animaux des continents. Illustrations de Roberta Rocchi. (vers 3/6 ans)

Lire la suite

Les chroniques de Gabriel de Fred Marty.

 4/5

 De l'action à gogo!

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

 


TOME 1: L'Éveil.

Les chroniques de gabriel tome 1

Résumé :

Gabriel, vingt ans, reçoit une lettre de sa mère, morte trois ans auparavant dans des circonstances étranges. Elle lui donne rendez-vous dans les Pyrénées, près d'un lac, le 14 juin 2013. S'y rendant avec Aymeric, Maeder et Ethan, ses trois amis proches, il découvrira l'existence d'un monde parallèle dont ils devront s'échapper, tout en cherchant à découvrir ce qui est réellement arrivé à sa mère. . .

 


Extrait

« - Nous ne sommes pas venus pour nous battre, déclara Gabriel en signe de bonne volonté. 

  - Vraiment ? s'amusa la revenante. Elle est en train de me préparer un bouquet de fleurs, ta copine ? 

  - Nous ne voulons pas mourir dans ce monde inconnu, nous souhaitons seulement rentrer chez nous. 

  - N'est-ce-pas ce que nous souhaitons tous ? Être chez nous, avec les nôtres ? souffla Suzan.  »

 

(page 121/258)


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire... Gabriel reçoit une lettre de sa mère alors qu’elle est officiellement décédée. Lorsqu’il se rend au point de rendez-vous avec ses trois amis, ils passent malgré eux dans une dimension parallèle à la Terre identique en tous points à ceci près que des créatures dangereuses y vivent. Il faut sortir de là, mais Gabriel et ses amis ne sont pas au bout de leurs surprises !  

 

Mon ressenti: 

Avant tout, j’étais en train de vivre une sacrée panne de lecture lorsque j’ai ouvert ce livre. Lorsque je l’ai reposé, le plaisir de la lecture est revenu. À ce jour, j’ai totalement repris le rythme de lire et me voilà en train de reprendre le rythme des chroniques. Merci Gaby ! 

 

Je précise que j’adore la couverture (idem la couverture récemment dévoilée du tome 2), l’illustratrice Timtimsia a fait un superbe travail. Mon attirance pour ce livre vient en grande partie de la couverture intrigante qui m’a fait penser au tome 1 de la BD Yoko Tsuno de Roger Leloup. J’aime quand il y a une grotte à explorer... (clin d’œil pour ceux qui connaissent un peu mes écrits). Le résumé a été le second point, j'étais curieuse. 

 

Les Chroniques de Gabriel est un roman plutôt court de Fantasy type Young Adult (malgré ce que j’ai pu lire, ils sont adultes, mais les « sentiments » exprimés [ou refoulés], la quête de Gaby à chercher si sa mère est vivante, les actions qui s’enchaînent, tout converge sur le YA que j’affectionne particulièrement). C’est donc un roman qui se passe dans une dimension parallèle à la Terre, en Pays basque plus précisément version démoniaque. Toutes sortes de créatures s’y cachent, d’autres ont pour seule ambition de tuer de l’humain et pourquoi pas envahir notre monde ? Lorsque Gabriel reçoit sur Terre la lettre de sa mère prétendument décédée qui l’invite à se rendre à tel endroit, à telle date, il ne se doute pas que c’est un rendez-vous qui correspond à l’ouverture entre les mondes : celui de notre dimension et celui où pourrait se trouver sa mère. Il ne se doute pas qu’avec ses amis, ils vont se retrouver coincés dans ce monde démoniaque et que leur but ne sera plus de savoir si la mère de Gabriel est vivante ou non, mais de s’échapper, de rester en vie et trouver la porte de sortie. D’autres Terriens sont coincés tout comme eux et ils ont aussi une histoire qui viendra s’ajouter à celle de Gabriel et ses amis. Enfin, en entrant dans cette dimension, une créature marine va dévoiler à ces derniers qu’ils ont en eux des pouvoirs qui vont se réveiller et peuvent être difficiles à appréhender quoique bien utiles pour sortir vivants de ce monde. L’aventure se poursuit ainsi d’attaques, de survie, de pouvoirs difficiles à contrôler et de victoires. Un peu comme dans un jeu où on passe des mondes, les combats sont d'ailleurs extrêmement bien décrits. Un peu comme dans un jeu donc... et je crois que c’est la chose que j’ai autant appréciée et à la fois où j’ai été gênée.

 

Je ne sais pas comment expliquer ce trouble que j’ai ressenti alors je vais vous le dire spontanément et je m'excuse après de l’auteur si je suis passée à côté de ce qu’il a souhaité véhiculer. Selon mon ressenti, il manque une certaine émotion chez les personnages qui semblent s’amuser dans ces combats pourtant à mort. On passe vite d’un combat à un autre avec humour ce qui est divertissant, mais sans « prise au sérieux » de la situation. Malheureusement à cause de cette impression, je ne me suis pas identifiée au héros ou à ses amis, je ne m’inquiètais pas pour eux, eux ne s’inquiétant pas. L’intrigue « trouver la mère si elle est vivante » avançait trop doucement alors qu'elle m’intéressait vraiment. 

 

À côté de ces deux points, le récit est original et bien écrit, un style aussi classique que familier avec de nombreuses références de « geek » que je connais et aime beaucoup. J’espère que la suite ouvrira les cœurs, je ne parle pas de romance, mais j’aimerais sentir la peur, la tristesse, la douleur... une main qui tremble, un poing qui se serre, une larme qui coule, du sang chaud qui coule sur une peau qui frissonne à son contact. C’était présent, mais pas autant qu’il y a eu de combats. Je ne sais pas si c'est clair. 

 

Sinon, j’ai vraiment passé un super moment. Déjà pour les points en commun que j’ai avec l’auteur, j’ai souri à lire sa manière d’avoir parlé d’une dimension parallèle, thème cher à mon coeur. J’ai souri à toutes les références de jeux vidéos, de séries TV. Et j’ai particulièrement apprécié la fluidité du récit, la qualité d’écriture où l’auteur semble à l’aise. J’ai hâte de lire la suite ne serait-ce que pour oublier ce sentiment qu’il manque quelque chose. Gabriel est le personnage qui m’intéresse le plus, je veux aussi savoir pour Aymeric, un personnage qui garde des secrets profondément enfouis, si enfouis qu'il ne les connaît pas lui-même enfin j’ai envie de retrouver la petite hermine, Mila toute mignonne. Je reconnais avoir ouvert ma Petite encyclopédie du merveilleux d’Édouard Brasey pour découvrir en images certaines créatures évoquées que je savais présentes. 

 

En bref, du vrai plaisir, de l’humour, de l’action à gogo, j’ai eu l’impression d’être dans un jeu vidéo ce qui fait à la fois la force (les codes y sont tous et c’est génial à lire) et à la fois une faiblesse (il manque un petit quelque chose pour rendre les personnages plus réels peut-être est-ce aller trop vite pour moi). L’écriture nous embarque facilement dans l’univers imaginé par l’auteur. J’ai hâte de connaître la suite.     


TOME 2: L'envol

Chroniques de gabriel 2def


Infos sur le livre

Les Chroniques de Gabriel : 

Tome 1, L'Éveil de Fred Marty, 258 pages, paru le 2 avril 2016 en Auto-Édition.

Tome 2, L'Envol. Prévu courant mai 2017. 

 

Sites intéressants:

Site officiel de l'auteur: lien

Compte twitter de l'auteur : lien 

Page facebook de la série: lien

 

créatures chroniques de gabriel

(Exemple de créature que Gaby et ses amis doivent affronter, glups ! Photo prise de ma Petite Encyclopédie du Merveilleux) 

Spécial Pâques 2017

 

AU PROGRAMME 6 livres : 

1 * T’choupi : les œufs de Pâques en autocollants. Thierry Courtin. 

2 * T’choupi : Mon coloriage de Pâques. Personnage de Thierry Courtin.

3 * T’choupi cherche les œufs de Pâques. Personnage de Thierry Courtin.

4 * Paw Patrol (La Pat'Patrouille) : La chasse aux œufs.

5 * Histoires de Pâques à lire avec papa et maman. Illustrateur : Hervé Le Goff

6 * Mon coup de cœur : La chasse aux œufs de Pâques. Livre pop-up d’après Béatrix Potter.


 

Lire la suite

Un Manoir pour refuge d'Ena Fitzbel.

 

Ma Note 3,5/5

 * Lorsque le rêve se mêle à la réalité ! " 

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup. 

 

 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


 

Unmanoirpourrefuge

Mila fait chaque nuit ce rêve étrange et rassurant d’un manoir perdu au fin fond de la lande écossaise. Elle y rejoint une amie chère à son coeur et Kenneth, un mystérieux jeune homme dont elle est tombée amoureuse.

Un jour, elle révèle à sa classe l’existence du manoir. Le soir même, le rêve qu’elle croyait immuable s’en trouve bouleversé : une domestique disparaît, tandis que l’une de ses camarades plonge dans un sommeil léthargique.

Le rêve de Mila est empreint de mystère, mais la jeune fille est cependant loin d’imaginer la véritable nature de ce qui pourrait devenir un vrai cauchemar.


 Extrait

« Elle visse ses grands yeux verts sur le visage de l’homme. Elle l’a reconnu. Son hésitation lui est fatale. Il lui assène un coup de poing dans le bras pour lui faire lâcher son arme. Effarée, elle recule en titubant. Il la pousse violemment par la fenêtre. 

Les quelques secondes que dure sa chute, Marie n’a qu’une pensée : que va-t-il advenir d’elle quand elle se réveillera ? »

(Page 43)                                            



Mon Avis

Ce qu’il faut retenir :  Mila raconte en classe une histoire dont elle rêve souvent : elle rend visite à une amie dans un manoir où il se passe toujours d’étranges phénomènes. Mais l’étrange devient inquiétant quand ses propres camarades de classe le vivent aussi au point de se blesser voire pire, mourir. Comment en sortir ? Où se trouve la limite entre rêve et réalité ?  

Mon ressenti : 

Quelle couverture intrigante ! Ce manoir au milieu de nulle part, ces arbres touffus pourtant décharnés à leurs extrémités et cette lumière spectrale qui éclaire légèrement le manoir. Hum ! Quelques frissons sur ma peau, l’ambiance palpable d’entre-deux (rêve/réalité ? Vie/mort ? Aucune idée) : la couverture me plut immédiatement. Il ne m’en fallait pas plus pour vouloir absolument lire ce livre. Le résumé est intéressant et l’auteure paraît bien sympathique et ouverte sur les réseaux sociaux. J’avais envie de découvrir sa plume.

Ainsi, nous voilà plongés dans une histoire surprenante et originale. Ce sont vraiment les deux mots caractérisant le plus l’intrigue. Dès lors que Mila raconte son histoire en classe sur son rêve récurrent, le comportement des élèves change, les rêves aussi. Le danger est menaçant et le mystère s’agrandit. La question qui revient sans cesse dans notre esprit est : pourquoi ? Je ne vous raconterai rien de l’intrigue, j’ai effacé tous les passages dans ma chronique où je sentais que je donnais des indices, j’espère avoir bien fait mon travail. 

Le suspense m’a tenue en haleine. Je sentais un potentiel énorme de narration et j’étais curieuse de savoir où l’auteure voulait m’emmener. Je ne pensais pas qu’elle m’emmènerait aussi loin par contre. J’ai assisté à un tableau vivant, où différents calques de vie s’entremêlaient nous dévoilant selon le mouvement du récit quelques indices et surtout l’identification entre les élèves et ceux du manoir. Les descriptions des décors étaient précises, par petites touches, j’ai grandement apprécié les découvrir.

Malheureusement, j’ai des goûts de lectrice [heureusement] que j’ai mis du temps à comprendre et si je ne peux pas me focaliser sur un héros, à la 1ere personne du singulier idéalement alors je suis à distance et cela me plaît nettement moins.

J’ai besoin d’être proche d’un personnage pour mieux apprécier le récit en particulier ici, le rebondissement final. Dans ce récit, les personnages sont nombreux et peu importe qu’ils ne soient pas approfondis puisque leur existence a un sens particulier, ils sont les pièces d’un puzzle dont vous aurez le résultat [le tableau final] qu’au dénouement. Non ce n’est pas important de ne pas les connaître au point de s’y attacher. J’apprécie qu’un héros ou héroïne soit entouré de plusieurs personnages surtout quand l’intrigue est corsée comme ici. Or, le récit change de point de vue (à juste raison), ce n’est pas un défaut puisque c’est propre à l’histoire, mais je me suis vite perdue. Qui plus est certains n’attirent pas forcément la sympathie. J’attendais avec hâte les passages au manoir où ils sont différents, nettement plus surprenants.

Oui c’est au manoir que j’ai apprécié ma lecture. La finesse de l’écriture s’y ressent totalement. Ena a un style hypnotisant et efficace. Les descriptions et l’ambiance ont été méticuleusement travaillées et cela se ressent, se vit avec émotion. Je me souviendrai toujours de la scène dont je vous ai écrit l’extrait plus haut. Ce passage m’a bouleversée, il m’a fait penser à un film d’Alfred Hitchcock Vertigo, la poursuite [la fuite dans le roman] la chute, le rapport de force, qui est qui. Une belle démonstration de suspense, celui qui fait retenir le souffle et serrer les dents.

En bref, l’écriture, le suspense, avec son lot de révélations finales font la force du récit, l’entremêlement rêve et réalité est fluide comme un tableau que je ne suis pas prête d’oublier. J’aurai davantage été impliqué si les personnages avaient été moins nombreux, c’est cet aspect de l’intrigue qui m’a empêché de rentrer totalement dans l’histoire. Je n’aime pas lire à distance surtout quand les mots sont si bien choisis. Enfin vous êtes ici dans une histoire multigenres qui m'a un peu décontenancée, c’est le seul indice que je vous dévoilerais, à vous de vous y plonger maintenant.


Infos sur le livre

  

Un Manoir pour Refuge d'Ena Fitzbel, 238 pages chez Rebelle Éditions, sorti en novembre 2016. 

 

Sites intéressants:

  • Site de l'éditeur: ICI
  • Leur facebook : ICI
  • Leur twitter : ICI

  • Site de l'auteure: ICI
  • Son facebook: ICI
  • Son twitter: ICI

Cliquez et naviguez!

Rebelle Editions

 

 

 

 

Baby Challenge Cold Winter Menu Noël partie 2.

 

AU PROGRAMME : 

 

Des livres, des activités et une recette. 

 

* Peppa fête Noël. Créateurs de la série : Neville Astley et Mark Baker.

* Liv et Émy fêtent Noël. Ève Herrmann et Roberta Rocchi.

* 24 histoires pour attendre Noël. Juliette Saumande et Claire Gaudriot.  

*

* T’choupi : Mon cahier de jeux Noël. Auteur et illustrateur Thierry Courtin. 

*

* Recette «Biscuits de Noël».Recette «Biscuits de Noël».

Lire la suite