Bannie re aude2017

Billets de lynesis

Un Manoir pour refuge d'Ena Fitzbel.

 

Ma Note 3,5/5

 * Lorsque le rêve se mêle à la réalité ! " 

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup. 

 

 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


 

Unmanoirpourrefuge

Mila fait chaque nuit ce rêve étrange et rassurant d’un manoir perdu au fin fond de la lande écossaise. Elle y rejoint une amie chère à son coeur et Kenneth, un mystérieux jeune homme dont elle est tombée amoureuse.

Un jour, elle révèle à sa classe l’existence du manoir. Le soir même, le rêve qu’elle croyait immuable s’en trouve bouleversé : une domestique disparaît, tandis que l’une de ses camarades plonge dans un sommeil léthargique.

Le rêve de Mila est empreint de mystère, mais la jeune fille est cependant loin d’imaginer la véritable nature de ce qui pourrait devenir un vrai cauchemar.


 Extrait

« Elle visse ses grands yeux verts sur le visage de l’homme. Elle l’a reconnu. Son hésitation lui est fatale. Il lui assène un coup de poing dans le bras pour lui faire lâcher son arme. Effarée, elle recule en titubant. Il la pousse violemment par la fenêtre. 

Les quelques secondes que dure sa chute, Marie n’a qu’une pensée : que va-t-il advenir d’elle quand elle se réveillera ? »

(Page 43)                                            



Mon Avis

Ce qu’il faut retenir :  Mila raconte en classe une histoire dont elle rêve souvent : elle rend visite à une amie dans un manoir où il se passe toujours d’étranges phénomènes. Mais l’étrange devient inquiétant quand ses propres camarades de classe le vivent aussi au point de se blesser voire pire, mourir. Comment en sortir ? Où se trouve la limite entre rêve et réalité ?  

Mon ressenti : 

Quelle couverture intrigante ! Ce manoir au milieu de nulle part, ces arbres touffus pourtant décharnés à leurs extrémités et cette lumière spectrale qui éclaire légèrement le manoir. Hum ! Quelques frissons sur ma peau, l’ambiance palpable d’entre-deux (rêve/réalité ? Vie/mort ? Aucune idée) : la couverture me plut immédiatement. Il ne m’en fallait pas plus pour vouloir absolument lire ce livre. Le résumé est intéressant et l’auteure paraît bien sympathique et ouverte sur les réseaux sociaux. J’avais envie de découvrir sa plume.

Ainsi, nous voilà plongés dans une histoire surprenante et originale. Ce sont vraiment les deux mots caractérisant le plus l’intrigue. Dès lors que Mila raconte son histoire en classe sur son rêve récurrent, le comportement des élèves change, les rêves aussi. Le danger est menaçant et le mystère s’agrandit. La question qui revient sans cesse dans notre esprit est : pourquoi ? Je ne vous raconterai rien de l’intrigue, j’ai effacé tous les passages dans ma chronique où je sentais que je donnais des indices, j’espère avoir bien fait mon travail. 

Le suspense m’a tenue en haleine. Je sentais un potentiel énorme de narration et j’étais curieuse de savoir où l’auteure voulait m’emmener. Je ne pensais pas qu’elle m’emmènerait aussi loin par contre. J’ai assisté à un tableau vivant, où différents calques de vie s’entremêlaient nous dévoilant selon le mouvement du récit quelques indices et surtout l’identification entre les élèves et ceux du manoir. Les descriptions des décors étaient précises, par petites touches, j’ai grandement apprécié les découvrir.

Malheureusement, j’ai des goûts de lectrice [heureusement] que j’ai mis du temps à comprendre et si je ne peux pas me focaliser sur un héros, à la 1ere personne du singulier idéalement alors je suis à distance et cela me plaît nettement moins.

J’ai besoin d’être proche d’un personnage pour mieux apprécier le récit en particulier ici, le rebondissement final. Dans ce récit, les personnages sont nombreux et peu importe qu’ils ne soient pas approfondis puisque leur existence a un sens particulier, ils sont les pièces d’un puzzle dont vous aurez le résultat [le tableau final] qu’au dénouement. Non ce n’est pas important de ne pas les connaître au point de s’y attacher. J’apprécie qu’un héros ou héroïne soit entouré de plusieurs personnages surtout quand l’intrigue est corsée comme ici. Or, le récit change de point de vue (à juste raison), ce n’est pas un défaut puisque c’est propre à l’histoire, mais je me suis vite perdue. Qui plus est certains n’attirent pas forcément la sympathie. J’attendais avec hâte les passages au manoir où ils sont différents, nettement plus surprenants.

Oui c’est au manoir que j’ai apprécié ma lecture. La finesse de l’écriture s’y ressent totalement. Ena a un style hypnotisant et efficace. Les descriptions et l’ambiance ont été méticuleusement travaillées et cela se ressent, se vit avec émotion. Je me souviendrai toujours de la scène dont je vous ai écrit l’extrait plus haut. Ce passage m’a bouleversée, il m’a fait penser à un film d’Alfred Hitchcock Vertigo, la poursuite [la fuite dans le roman] la chute, le rapport de force, qui est qui. Une belle démonstration de suspense, celui qui fait retenir le souffle et serrer les dents.

En bref, l’écriture, le suspense, avec son lot de révélations finales font la force du récit, l’entremêlement rêve et réalité est fluide comme un tableau que je ne suis pas prête d’oublier. J’aurai davantage été impliqué si les personnages avaient été moins nombreux, c’est cet aspect de l’intrigue qui m’a empêché de rentrer totalement dans l’histoire. Je n’aime pas lire à distance surtout quand les mots sont si bien choisis. Enfin vous êtes ici dans une histoire multigenres qui m'a un peu décontenancée, c’est le seul indice que je vous dévoilerais, à vous de vous y plonger maintenant.


Infos sur le livre

  

Un Manoir pour Refuge d'Ena Fitzbel, 238 pages chez Rebelle Éditions, sorti en novembre 2016. 

 

Sites intéressants:

  • Site de l'éditeur: ICI
  • Leur facebook : ICI
  • Leur twitter : ICI

  • Site de l'auteure: ICI
  • Son facebook: ICI
  • Son twitter: ICI

Cliquez et naviguez!

Rebelle Editions

 

 

 

 

Baby Challenge Cold Winter Menu Noël partie 2.

 

AU PROGRAMME : 

 

Des livres, des activités et une recette. 

 

* Peppa fête Noël. Créateurs de la série : Neville Astley et Mark Baker.

* Liv et Émy fêtent Noël. Ève Herrmann et Roberta Rocchi.

* 24 histoires pour attendre Noël. Juliette Saumande et Claire Gaudriot.  

*

* T’choupi : Mon cahier de jeux Noël. Auteur et illustrateur Thierry Courtin. 

*

* Recette «Biscuits de Noël».Recette «Biscuits de Noël».

Lire la suite

Baby Challenge Cold Winter Menu Noël partie 1.

 

AU PROGRAMME: 

Des livres, des activités et une recette. 

Joyeux Noël Bébé Loup. Illustré par Emiri Hayashi. 

* La robe de Noël de Satomi Ichikawa.

* 24 histoires pleines de magie pour attendre Noël. Illustration de couverture de Margaux Saltel.

* Mon cahier d'activités en papier pour préparer Noël. Illustré par Annabelle Lechat.

* Recette " Mon 1er pain d'épices ".

 

Lire la suite

Le Monstre Nounou de Tuutikki Tolonen

 

Note 4,5/5

* Original  ! *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon petit avis et toutes les Infos. qui valent le coup. 
 

 

 


Le monstre nounou

Venu de Finlande, le Monstre nounou a conquis Hollywood et sera bientôt adapté au cinéma par Ridley Scott !Il y a des nounous rigolotes, des nounous trop sévères, d'autres qui vous laissent faire les quatre cents coups, et puis il y a... le monstre nounou !
En l'absence de leurs parents, Halley, Koby et Mimi vont être gardés par cette étrange créature poilue et poussiéreuse qui sent fort le renfermé. Voilà qui promet des vacances pas comme les autres...
Le premier tome d'une série venue de Finlande qui va réchauffer les coeurs, dans la lignée du Monstre poilu et de Roald Dahl.


Extrait

« – Nous voilà seuls avec ce monstre, répondit Halley. Koby et Mimi acquiescèrent d’un signe de tête. Ils se tournèrent tous les trois vers le salon où le monstre était assis, aussi immobile qu’une statue de bronze. La lumière du soleil couchant se déversait par la fenêtre, révélant les grains de poussière qui flottaient paresseusement dans l’air.»

(page 41) 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire... Trois enfants sont gardés par une nounou pas comme les autres. Un monstre poilu et poussiéreux qui dort dans un placard. Le monstre est gentil, mais le danger rôde autour des enfants et du monstre : il faut s'enfuir et tenter de résoudre tous les mystères, une mission acceptée volontiers par les trois enfants et leurs amis.

 Mon ressenti: Avant tout, la couverture est loufoque à souhait, les couleurs, le trait, elle est très réussie. Qu’est-ce donc que cette histoire de monstre qui s’occupe d’enfants et où les parents sont envoyés dans un centre de vacances ? Le résumé rend curieux, vous n’êtes pas d’accord ?

C’est une expérience. Voici ma réponse la plus brève. Une expérience que les parents acceptent malgré eux, laissant leurs enfants à des monstres... Que c’est étrange ! Et pourtant, j’adore l’idée. Je voulais savoir de quoi il retournait, alors les pages défilaient, défilaient tellement, j’étais avide d’en découvrir toujours plus. Imaginez ma satisfaction en découvrant que l’histoire révélait certains de ses mystères pour mon plus grand plaisir. D’ailleurs, à la fin je me suis rendu compte que j’avais dévoré le livre. Scroutch !

Pour revenir à l’histoire, les trois enfants principaux de 11, 9 et 6 ans se retrouvent seuls avec un monstre faisant office de nounou qui éparpille partout de la poussière, tant de poussière que faire le ménage ne servirait à rien. Mais cette poussière a une utilité que je ne vous dévoilerai pas, d’ailleurs ne pensez pas un seul instant que je vous révèlerai quelques informations sur le monstre. Les enfants du récit le feront mieux que moi !

Et c’est là que réside le plaisir d’apprendre qui est ce monstre, car en leur compagnie, vous remarquerez trois enfants bien éveillés selon leur âge et si ouverts, donnant une vraie leçon de tolérance, sur ce qui est différent de nous et qu’il faut apprendre à approcher et à connaître plutôt que prendre peur, fuir, ignorer et pire encore. Ils ont grandi avec l’absence d’un père et leur maturité tout comme leur complicité les rendent tellement intéressants à suivre.

Ainsi, le monstre s’occupe des enfants à sa manière, grogne, observe, oui, il est difficilement compréhensible. Mais les enfants sont d’une intelligence prodigieuse et vont essayer de l’aider à trouver ses aises. En effet, Koby âgé de 9 ans étudie l’unique livre sur les monstres, trouvé à la bibliothèque par sa grande sœur Halley. Ce livre constitue une vraie mine de détails, rendant le monstre plus « humain », avec des émotions, qui a besoin parfois de câlins de Mimi, car être nounou n’était pas son choix...

Parlons justement un peu de la petite Mimi, 6 ans, elle prend des bains et bavarde avec sa robe de chambre, véritable être surnaturel plus qu'ami imaginaire qui lui prodigue de bons conseils sur le monstre et les dangers à venir. J’adore Mimi, quand elle parle, quand elle agit. Elle fait avancer l’intrigue et c’est elle qui nous démontre que le monstre n’est pas un danger et qu’au contraire, il a besoin d’aide.

C’est donc une intrigue surréaliste où les enfants font preuve de grande maturité, comme si le monde marchait sans parent. Même plus tard quand le père des enfants arrive, il suit le mouvement des enfants et chacun veille les uns sur les autres.

Et puis au-delà de l’intrigue autour des enfants qui cherchent à en connaître plus sur le monstre, il y a tout un monde surnaturel qui lui est rattaché. D’étranges gens recherchent le monstre, il y a aussi des créatures qui sont inquiétantes. J’attends avec impatience le tome 2 afin d'en connaître toujours plus, savoir ce qui s’est passé.

Cette histoire pleine d'énigmes est originale, attendrissante, incroyable.

En bref, un récit original, impossible à lâcher, car je voulais découvrir les mystères derrière cette histoire de monstres nounou, de féestiques, de sorcière et même de robe de chambre étonnante. Une histoire qui se lit avec grand plaisir, peu importe l’âge, l’idéal est pour les enfants, dès 8 ans, mais en tant qu’adulte j’ai vraiment apprécié le voyage, le style, les personnages — de drôles d’enfants, l'ouverture d'esprit de ces derniers. Les nombreuses illustrations sont réussies et proposent une version imagée du récit. Tout est fait pour qu’on y soit bien, petit ou grand. Le monstre nounou est un OVNI de la littérature jeunesse et je le recommande chaudement. Ce livre ouvre admirablement la nouvelle collection R jeunesse, cela commence fort ! 


Infos sur le livre

Le Monstre nounou de Tuutikki TOLONEN, 368 pages chez la Collection R jeunesse, sorti le 13 octobre 2016. 

Sites intéressants:

Collection R jeunesse : ici Facebook de la collection R : ici

 

Robert Laffont

 

Coups de cœur de maman chez les éditions Nathan.

 

AU PROGRAMME: 

* Doux, pas doux : mon imagier sensoriel.  Illustrateur : H. Dexet

(dès 6 mois)

* Mon imagier sonore des animaux/de la ville. Illustrateur : N. Choux 

(dès 1 an)

* Le Kididoc des dessus-dessous. Auteur : C. Jugla Illustrateur : D. Balicevic 

(dès 4 ans)

 


 

Lire la suite

Mon premier livre de musique classique aux éditions Gründ.

 

AU PROGRAMME: 

un livre coup de cœur ! 

= > Mon premier livre de musique classique. Émilie Collet, Séverine Cordier 


 

 

Lire la suite

Concours des 5 ans de Livresse des Livres !

 

Concours ouvert du 3 au 24 septembre 2016 ! (fin à 12h00) 

(ouvert à mes abonnés : 2031 sur twitter. 1890 sur Facebook. 124 sur Instagram => MERCI !!!) 

Pour les 5 ans de Livresse des livres, j’organise ce concours avec quelques partenaires géniaux. Je les remercie pour leur générosité, croyez-moi, tous sont des perles. J’espère que vous apprécierez la variété des lots, j’ai souhaité vous offrir un peu de tout. Je vous remercie de me suivre, de respecter mon rythme, tenir un blog demande du temps et croyez-moi je publie que 20 % de tout ce que je note dans mes carnets alors merci d’être ici et de venir papoter avec moi. Je crois que le lundi est mon rendez-vous préféré sur Facebook, car c’est là que vous partagez avec moi votre lecture, j’apprends à vous connaître tandis que sur Twitter vous êtes toujours plus nombreux et le contact est plus facile, plus régulier. Enfin sur Instagram, je publie récemment des photos souvent mes craquages, mes diverses occupations et vous êtes aussi présents, je découvre même que nous avons des points en commun. C’est sur ces trois comptes que le concours est actif !  

 

Règles générales de participation :

C’est très simple, vous devez remplir le formulaire ci-dessus et commenter l’article pour valider votre participation avec votre pseudonyme. (vous ne verrez pas votre commentaire tout simplement parce que je les publie au fur et à mesure).

Assurez-vous de bien lire sur le formulaire les conditions des partenaires et donc de faire défiler le questionnaire jusqu’au bout. 

Votre adresse postale doit être complète. Votre pseudonyme doit être vérifiable sur les réseaux sociaux. (mode public) 

Une seule participation par foyer sera acceptée.

Le concours est ouvert à la France et l’Europe selon le lot.

ATTENTION : Les doublons (voire dans certains cas des triplés) dans les participations entraîneront l’annulation complète du participant. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à me contacter pour que je vérifie, cela n’entraînera pas l’annulation de votre participation !

 

Les +++ 

J’ajoute des chances supplémentaires, il suffit : 

  •  de partager le concours en mode public. (+1)
  • à ceux qui étaient intéressés par l’événement sur la page LIvresse des Livres en juin dernier (+1)  

 

Les Résultats : 

  • Ils seront annoncés dans la dizaine de jours qui suit la fin du concours.  
  • Les gagnants seront tirés au sort par dcode.fr. Chaque lot sera envoyé soit par mes soins, soit par les auteurs ou encore par les maisons d’édition. Aucun ne sera responsable de la perte ou la détérioration des colis par la poste, nous serions malheureusement tous perdants.

 

(si vous êtes sur mobile, le formulaire fonctionne uniquement sur ce lien, mais avant de cliquer dessus, n'oubliez pas de commenter ce billet.)

Prêts ? C'est partiiiii ! (il y a 3 pages) 

 

J’espère que le concours vous fait plaisir et que vous remporterez un lot pour bien commencer l’année scolaire ! BONNE CHANCE et encore merci à vous de suivre Livresse des Livres ! 

Aude de Livresse des Livres 

La Sirène de Kiera Cass

 3,5/5

* Une lecture au goût de sel marin *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup.

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 


 La sirene

Kahlen est une Sirène, vouée à servir son maître l'Océan en poussant les humains à la noyade. Pour cela, elle possède une voix fatale à qui a le malheur de l'entendre. Akinli, lui, est un beau et gentil jeune homme, qui incarne tout ce dont Kahlen a toujours rêvé. Tomber amoureux a beau leur faire courir un grave danger à tous les deux, Kahlen ne parvient pas à garder ses distances. Est-elle prête à tout risquer pour écouter son cœur ?


 

 " Pendant une centaine d'années, tu deviendras une sorte d'arme. Ta voix sera fatale à quiconque l'entendra et tu ne devras le révéler à personne, pour ta sécurité mais aussi pour la nôtre. Lorsque ce siècle sera écoulé, tu récupèreras ta voix, et ta vie. En attendant, tu te mettras au service de l'Océan. Tu ne seras jamais seule. Nous veillerons sur toi, et l'Océan aussi. "

(Page 110)


 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   Kathleen meurt dans un naufrage et devient sirène au service de l'Océan en semant à son tour la mort en chantant. Un jour, à l'université, elle rencontre Akinli...  

 Mon ressenti:  

Je tiens à remercier la Collection R pour l’envoi de ce service presse estival particulièrement réjouissant. Les goodies étaient géniaux et la couverture du livre absolument renversante. J’espère que vous ne m’en voudrez pas pour cet aparté, je le fais rarement pour ne pas susciter de frustration, mais ce geste, j’avais besoin de l’écrire, car il m’a touchée.

La petite Sirène est un conte sombre, je me souviens, lorsqu’enfant, je découvrais la « vraie » histoire, celle d’Andersen (1837). Kiera Cass propose un récit dans la même ambiance. N’imaginez donc pas une histoire joyeuse avec des crabes chefs-d’ orchestre et des poissons parlants à la Disney (sympa aussi). Le thème de la sirène tombant amoureuse d’un humain qui ne peut (ne doit) pas parler est repris dans ce roman, sinon du reste, Kiera Cass a totalement réinventé le mythe et c’est tant mieux, un peu de nouveauté, pourquoi pas ?

Kathleen meurt dans un naufrage avec toute sa famille, elle accepte alors de devenir sirène durant 100 ans au service de l’Océan : lorsqu’elle chante, les humains à bord de bateaux sont attirés par sa mélodie et meurent noyés, leurs âmes nourrissant l’Océan. Oui, l’Océan est personnifié en une Mère qui doit se nourrir des âmes humaines pour que le monde continue de tourner. Pas mal, non ? En échange, Kathleen et quatre autres sirènes ont la vie devant elles, au contact des humains (des hommes notamment), elles peuvent étudier et faire la fête, flirter, sans jamais parler, ni aimer d’un amour sincère. Elles ne peuvent ni mourir, ni vieillir, ni se blesser lorsqu’elles entrent dans l’eau, elles n’ont pas de queue de poisson, mais de somptueuses robes (clin d’œil à la Sélection, saga que l’auteure a écrite après, la Sirène étant antérieur, son premier roman ). De même, les souvenirs de leurs vies humaines s’effacent, ce qui est une bonne chose pour ne pas ressasser. Mais Kalheen est différente, elle a beaucoup de mal, même des dizaines d’années plus tard, à semer la mort en provoquant des naufrages. La rencontre avec Akinli à l’université va tout changer, car elle va tomber amoureuse. La suite de l’histoire à vous de la découvrir, mais vous vous en doutez un peu !

J’ai beaucoup apprécié cette nouvelle mythologie, l’originalité de ces sirènes au service de l’Océan aux multiples facettes. L’histoire se lit toute seule et j’étais ravie de retrouver la plume de Kiera Cass. Néanmoins, tel un Océan, le récit manquait de vagues et de profondeur : l’origine des sirènes, leurs pouvoirs hormis chanter, leur psychologie, l’origine de l’Océan, son appétit pour les hommes (comment faisait-il avant que les humains n’apparaissent).

À quand l’action ? L’héroïne est touchante à tenir le carnet de ses victimes, la preuve d’un souhait de préserver son ancienne humanité. De même, elle est intelligente, elle sait très bien que l’Océan sert avant tout son dessein et aime d’un amour inhumain auquel il faudra ne rien attendre (enfin presque). Malgré tout, la noirceur est omniprésente, l’héroïne se lamente et se répète et c’est bien dommage, car il y avait tant à développer comme son histoire d’amour… Non, c’est redondant sur certains sujets au détriment de la romance. Par exemple, elle dit ne pas voir Padma, l’une des sirènes être dépressive, à force elle le sait, non ? Pourtant, Kathleen se focalise sur sa souffrance et la sienne propre. Même si je cautionne complètement que le récit reste sombre, je pose un bémol sur l’héroïne que j’aurai voulu plus dynamique. Aisling, une des autres sirènes, partie trop tôt semblait bien plus intéressante, j’aurais préféré la suivre elle pour être honnête. Les sirènes semblent créatives et curieuses, il est frustrant de constater qu'il manque une vraie épaisseur à leur développement. L’héroïne aime un homme, mais c’est juste écrit, moins démontré par des gestes, des regards, tout comme la relation avec l’Océan, tout reste assez lisse.

Ce qui est intéressant est à peine abordé, ce qui devrait prendre son temps comme une histoire d’amour est vite raccourcie et ce qui est un peu lourd à lire est répétitif, c’est donc un gros souci de justesse, de rythme, de détail qui planent sur ce roman révélant pourtant des idées très intéressantes.

En bref, j’ai passé un très bon moment auprès des Sirènes et de l’Océan : mythologie originale que j’ai beaucoup appréciée. Malheureusement, ce roman manque de vagues (d’action) et de profondeur (relief). Les bonnes idées n’ont pas été développées (origines de l’appétit de l’Océan, les sirènes). Pourtant, il y avait de l’idée, vraiment ! L’héroïne est touchante, intelligente. C’est une bonne lecture estivale avec une couverture magnifique (la robe !!), sans prise de tête, mais n’en attendez pas plus. Je tiens à féliciter l’auteure pour ce 1er roman, on sent que la Sélection n’est pas loin d’être conçue, cette fois avec des jeunes filles pleines de vie.  Pour un premier roman, on sent le potentiel pour les suivants. 


 3 bonnes raisons de lire cette histoire

La Sirène de Kiera Cass, 450 pages, sortie le 22 septembre 2016, aux Editions Robert Laffont, collection "R".

Sites intéressants:

  • Site Officiel de l'auteure: ICI
  • Le blog privé de l'auteure: ICI.
  • Facebook de la collection R: ICI
  •  Site de la collection R : ICI

 

Le trailer: 

Le trailer VO du livre:

 

Merci à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!