Billets de lynesis

Rosaces et Musiques chez les Éditions Gründ !

AU PROGRAMME: 

* Mes premiers airs de ROCK. Illustré par Aurélie Guillerey.

* Rosaces et Spirales du monde. Illustré par Gaëlle Souppart. 

  Rosaces et Spirales enchantées. Illustré par Sophie Rohrbach.

* Les comptines de Timoté de Emmanuelle Massonaud. Illustré par Mélanie Combes. 

* Mon petit Chopin. Illustré par Séverine Cordier.  

 


Mes premiers airs de ROCK. Illustré par Aurélie Guillerey.

Mes premiers airs de Rock.

Présentation: 

Avec ses puces sonores musicales, ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
C'est au travers de grands tubes de musique rock réarrangés pour eux que les petits écouteront et découvriront leurs premières chansons d'Elvis Presley, les Beach Boys, les Rolling Stones, Bruce Springsteen, The Clash ou Nirvana !

Un livre sonore pour découvrir les premiers airs de Rock !

Dès 1an. 12 pages. Sortie le 17 mars 2016. 9.95€. Lien

Mon avis :  

Alors là les éditions ont eu une superbe idée ! Ma fille ADORE et je trouve extraordinaire que ce qui est pour nous ultra connu fasse bouger le popotin de mon bébé et de tous les bébés qui écoutent cet album. Le rock est intemporel ! Sans paroles, j’ai trouvé que c’était surprenant et pourtant on ne s’en lasse pas d'écouter ces extraits. 6 planches 6 morceaux à découvrir ! Des illustrations parfaites ! Vous ne serez pas déçus. Le seul bémol comme d’habitude c’est l’usure rapide des piles boutons, car quand un bébé aime, il active les puces tout le temps, c’est dommage qu’au bout d’un mois il faille changer les piles.  


Rosaces et Spirales du monde. Illustré par Gaëlle Souppart et Rosaces et Spirales enchantées. Illustré par Sophie Rohrbach.

Rosaces et Spirales

Présentation: 

Dans ces blocs, découvre un accessoire pour réaliser de jolies spirales et décorer 22 coloriages pour l'album sur les spirales du monde : les cinq continents, peuplés de motifs indiens, de masques africains et de jolies kokeshis et pour l'album des spirales enchantées : mondes peuplés de fées, d'animaux et de créatures enchantées . Les illustrations sont agrémentées de fonds colorés et, grâce aux découpes présentes sur toutes les pages, c'est facile d'afficher ses oeuvres les plus réussies.

6 ans et plus. 48 pages. Sortie le 5 avril 2016. 6,95€ Lien de la collection Temps calme.

extraits rosaces

Mon avis: 

Ce que j’aime avec les éditions Gründ, c’est leur créativité ! Si vous cherchez une activité du mercredi, c’est bien cette collection qu’il faut à votre enfant. Ici, c’est du dessin à l’aide de roues pour créer des spirales que vous posez sur des dessins magnifiquement réalisés. J’aime bien aussi écrire des petits mots dans l’espace pour placer les roues, on fait comme on veut après tout. Vous pouvez détacher chaque dessin, en faire des photocopies pour garder l’original, moi c’est ce que je fais. Les deux cahiers de dessin invitent au rêve et à l’imagination, il ne reste plus qu’à trouver de bons crayons de couleur. Je pense aussi acheter le cahier avec de la mosaïque, je suis fan ! Vous connaissez ? 


Les comptines de Timoté de Emmanuelle Massonaud. Illustré par Mélanie Combes. 

Les comptines de Timoré

Présentation: 

Avec ses puces sonores musicales, ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
Des illustrations très tendres pour ce volume où, grâce aux puces sonores, on écoute avec le petit Timoté les grands classiques de comptines, rondes et chansons enfantines : Jean Petit qui danse ; Dans la forêt lointaine ; La Barbichette ; La petite hirondelle ; Il court, il court le furet ; Un kilomètre à pied.

Un livre sonore pour découvrir les comptines et chansons avec Timoté.

Jusqu'à 4 ans. 12 pages. Sortie le 10 mars 2016. 9.95€ Lien

Mon avis: 

Il a été difficile de prendre le livre des mains de ma fille tellement elle l’adore. Bon il se trouve qu’elle est fan absolue de « Jean petit qui danse » qui lui a appris à trouver son nez, sa bouche, ses yeux, ses oreilles, ses mains... bref Solène à 16 mois en connaît un rayon en anatomie grâce à cette comptine qu’elle connaît de Deezer. Alors retrouver sa chanson préférée, elle était ravie. Les autres chansons sont chouettes, les dessins sont mignons. Nous aimons beaucoup Timoté, c’est une découverte et je vais regarder à la librairie d’autres albums avec ce petit lapin. 5 chansons et 5 chorégraphies sont décrites pour mieux apprécier ce livre. Les paroles sont aussi écrites. L’accompagnement musical est doux, la voix de « Timoté » est à croquer, on adore ici ! Avec le livre sonore sur Noël, ce livre est un des préférés de ma petite Solène. 


Mon petit Chopin. Illustré par Séverine Cordier.

Mon petit Chopin

Avec ses puces sonores musicales, ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la musique.
C'est la musique de Chopin que vont découvrir les petits au fil des pages de cet ouvrage : La Grande valse brillante ; La valse du petit chien ; La goutte d'eau ; Le papillon ; Nocturne et la Polonaise.

Un livre sonore pour découvrir les premiers airs de Chopin !

Dès 1 an. 12 pages. Sortie le 17 mars 2016. 9.95€ Lien

Mon avis: 

Je garde Chopin pour la fin de ce billet. Ah ! la valse du petit chien, il y en a une qui aime l’écouter plusieurs fois de suite ici ! Je suis étonnée de voir ce livre aussi bien marcher sur mon bébé comme sur tous les bébés. J’entends par là que la musique classique est essentiellement douce et calme, sans paroles bien entendu, quand on sait qu’un bébé est une vraie pile, qui change sans arrêt d’activité et pourtant ici, il reste concentré ! Ma fille aime, elle appuie sur chaque puce et active les morceaux de Chopin. Nous avons un piano, je ne sais pas si ça joue sans jeux de mots. Quand vous recevez de la visite, je ne vous raconte pas l’effet sur le visiteur de voir un bébé qui écoute Chopin. La classe totale ! :–p Je tiens à préciser que les illustrations sont parfaites. On peut décrire à l’enfant chaque scène, voyager dans le passé, il est captivé. Un beau petit livre réussi, je vous ai déjà dit que j'étais fan avec ma fille des livres sonores des éditions Gründ ? :-) 

Bonne découverte à vos tout-petits ! 

T'choupi vous attend chez les Éditions Nathan (hiver 2016) !

 

AU PROGRAMME: 

* T'choupi aime les bisous ! Personnage de Thierry Courtin. 

* Bébé T'choupi : Miam, mon biberon ! et Graouh ! Les animaux. 

* T'choupi, grand cahier d'autocollants. 

* T'choupi : C'est l'heure d'aller au dodo. 


 

Lire la suite

Piège dans les ruines d'Alice Adenot-Meyer.

 

Ma Note 4/5

Comme un souvenir/délire de mon enfance !

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup. 

 

 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


Piège dans les ruines

Résumé éditeur : Pas cool, d’être une ado ! Vos parents vous envoient n’importe où en vacances, sans vous demander votre avis. Cette fois, Jeanne, parisienne de quinze ans, part chez une tante qui vit dans les Vosges avec sa famille d’attardés écolos. Et si ce séjour tant redouté lui réservait quelques surprises ? Les cousins ne sont peut-être pas si ploucs que ça, finalement… Leur ami Élias joue merveilleusement du piano, et les balades en forêt ne manquent pas d’attrait… Mais lorsque des événements inquiétants commencent à se produire dans les environs, les jeunes se trouvent entraînés malgré eux dans une aventure aussi excitante que dangereuse…


 Extrait

« Je me risque à regarder le garçon aux cheveux noirs. Son visage s'est éclairé comme un lac sous le soleil. Je frissonne. Quand il sourit, son expression change si radicalement ... c'est indescriptible. Nos yeux se croisent. Les joues en feu, je détourne les miens en vitesse pour les poser sur la toile cirée jaune à fleurs rouges. Je la fixe comme si je venais de découvrir un Van Gogh. Oh misère ! Dans quel pétrin suis-je en train de me fourrer ? » (Page 24, fin du chap. 3 )                                      


Mon Avis

Ce qu’il faut retenir : 

Jeanne, adolescente parisienne, part pour des vacances dans les Vosges chez une tante qu’elle connaît très mal. Bart et Christa, ses cousins, ont aussi invité un ami, Elias musicien tout comme eux. Quelques morceaux de musique, un peu de trempette dans la piscine d’un voisin et des promenades dans la forêt, finalement Jeanne ne s’attendait à tomber autant sous le charme. Le mystérieux ami des cousins n’y est pas pour rien. Seulement, Elias a une curieuse habitude, il aime se promener la nuit et la nuit est souvent source de danger. Une vraie aventure commence pour ce groupe de jeunes intrépides ! 

Mon ressenti : 

 Je suis ravie de retrouver la plume d’Alice Adenot – Meyer après avoir adoré Sortilèges Interdits (dont j’attends la suite). Dans cette histoire, j’ai d’abord été surprise par le style « parlé adolescent » vu que c’est du point de vue d’une jeune héroïne de quinze ans, j’aurai dû m’y attendre, mais nous sommes loin du style de Sortilèges Interdits. Cette impression passe car j’ai été vite happée par le récit grâce aux descriptions de la nature vosgienne et les pensées de l’héroïne qui s’avèrent tellement authentiques. C’est une jeune fille attachante. 

    Au fil des pages, les décors vosgiens, la description de la forêt, des grottes, des ruines, cela m’a rappelé mon enfance. Quand j’étais petite, parisienne moi aussi, nous allions en vacances dans les Vosges et j’étais tout heureuse de faire remonter ces bons souvenirs. J’ai trouvé qu’il y avait un souci du détail excellent, tellement juste. J’y étais ! J’y retournais ! Il manquait plus que la roche aux fées, un endroit qui a marqué ma jeunesse. Vraiment chapeau pour m’avoir de nouveau emporté dans cette intrigue et fait ainsi voyager. Avec cette aventure, je me suis aussi revue petite, j’aimais m’inventer des intrigues policières dans le parc en face de chez moi, c’était une histoire faite pour me plaire du début à la fin. L’écriture est toujours aussi fluide, je faisais défiler les pages et souriais de toutes mes dents quand certains passages descriptifs devenaient franchement poétiques me confirmant bien que c’était Alice la chef d’orchestre de cette composition.  

    Cette addiction au roman n’aurait pas été possible sans le charisme des personnages. Le courage, la témérité, l’humour de Jeanne, elle est jeune mais tellement marrante, j’ai adoré ses réflexions. Elias est un personnage intéressant, même s’il reste drôlement mystérieux. Les cousins ne sont pas très développés, il faut dire que cela va si vite, mais ils ont le cœur généreux. La musique a une petite place qui n’est pas pour déplaire. J’ai trouvé ce cadre très agréable. De manière générale, Jeanne débarque dans une famille écolo et simple, aux bons sentiments. Des valeurs que la jeune fille avait oubliées obsédée par sa popularité à Saint Maur en sortant avec THE garçon que les filles veulent toutes. 

    C’est donc une bonne lecture pleine de sérénité, d’humour mais aussi de surprise et d’effroi, la douche froide. Derrière la douceur et la gentillesse, nous sommes face à des ennemis dont j’ai eu du mal à croire l’existence. Comment peut-on agir ainsi en toute impunité ? Il y en a qui ont vraiment l’esprit dérangé. La dernière partie est dure, je ne m’attendais pas à ce retournement de situation. La lecture légère devient oppressante, le cadre de rêve se transforme en cauchemar. Le suspense est à son comble, que se passe-t-il donc dans cette forêt ? Il est tout de même question de la mort d’un homme, je n’en dis pas plus. Plus on avance dans le récit, plus la tension est palpable, on se dit « non, mais ce n’est pas possible ? ».

En bref, un roman qui se lit vite parce qu’il est court mais surtout parce que la plume est efficace. Le décor vosgien m’a particulièrement plu, la petite romance est mignonne. Des personnages jeunes et authentiques plongés dans une intrigue au cœur de la forêt, des grottes et des ruines loin d’être inhabitées, cela avait tout pour me plaire. La musique chère à l’auteure est présente, mais en second plan comparé à Sortilèges interdits que j’avais adoré ! Allez Alice, j’attends le roman suivant ! ;-)


Infos sur le livre

  

Piège dans les ruines d'Alice Adenot-Meyer, 186 pages chez Rebelle Éditions, sorti le 10 novembre 2015. 

 

Sites intéressants:

  • Site de l'éditeur: ICI
  • Leur facebook : ICI
  • Leur twitter : ICI
  • Page facebook de l'auteure: ICI
  • Son site officiel: ICI

​​

Cliquez et naviguez!

Rebelle Editions

La Proie du Papillon de Stéphane Soutoul

 

Ma Note 5/5

" Passion Transgression Expiation "

 

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce roman, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup. 

 

 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


3 bonnes raisons de lire cette histoire

* Machiavélique. 

* Torride.

* Funeste.


La proie du papillon couv

« Quand une femme frappe dans le cœur d’une autre, elle manque rarement de trouver l’endroit sensible, et la blessure est incurable. »
Pierre Choderlos de Laclos

Sulfureux. Indécents. Mortels… 
Avez-vous déjà entendu parler des Fils d’Éros ? On prétend à mi-voix que ces professionnels de la séduction joueraient avec les sentiments et bouleverseraient la vie de leurs victimes.
Judith de Ringis est une femme d’affaires aussi douée qu’impitoyable. Pour se débarrasser d’une concurrente gênante, elle requiert les services de l’un de ces mercenaires. Marco, dit le Papillon, s’engage à briser sa proie.
Cependant, manipuler les choses de l’amour n’est jamais simple, surtout quand les plus redoutables prédateurs se révèlent, eux aussi, capables d’émotions…

 


 Extrait

« La pluie diminua enfin et les grondements du tonnerre s’espacèrent. La fureur de l’orage se calmait. Rien à voir avec la fièvre et le trouble qui me consumaient de l’intérieur. Pour la première fois de ma vie, je percevais un homme autrement qu’en vulgaire objet sexuel avec une date limite de consommation. Comme cela était difficile d’exprimer les sentiments inédits qui me submergeaient en sa présence. Des liens étroits et indescriptibles nous unissaient. Marco et moi, c’était désormais à la vie, à la mort. »

(Page 294)                                            



Mon Avis

Ce qu’il faut retenir :

Judith de Ringis est une femme d’affaires pleine de noirceur qui n’a aucun sens moral, aucune pitié, seuls ses désirs comptent. Sa vie serait parfaite si Annie Laurens, amie depuis l’université qu’elle a en réalité en horreur, ne lui faisait pas de l’ombre. Généreuse, honnête et maman d’un petit garçon, quasi tout réussit à Annie, même professionnellement sauf dans sa vie privée. Cela tombe bien pour Judith qui fait alors appel à la mystérieuse organisation secrète des Fils d’Éros, plus précisément à Marco. Dit le Papillon, le magnétique Marco a pour mission de séduire Annie pour mieux l’exterminer en échange d’une grosse somme d’argent, peu importe qu’Annie ait un enfant. Tandis que le magnifique Marco excelle dans son art de la manipulation et des jeux de séduction, Judith se découvre des sentiments longtemps refoulés lorsqu’elle se trouve au contact du Papillon. Prédateur tout comme elle, sans scrupule, sans limites, le désir de le posséder la titille. Jusqu’où le jeu du Papillon peut-il mener face à une jeune femme aussi diabolique que lui ?      

 

Mon ressenti : 

Voilà une lecture qui une fois terminée m’a fait passer une nuit blanche tellement j’étais frustrée d’avoir dévoré si vite le roman. C’est la deuxième œuvre que je lis de Stéphane Soutoul (son premier livre et celui-ci) et mon coup de cœur pour sa plume reste intact, je crois qu’il peut m’embarquer où il veut, je lui fais totalement confiance.    

    Le résumé de la Proie du Papillon fait penser aux Liaisons dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos et il se trouve que j’en avais étudié les adaptations cinématographiques durant mes études de cinéma (versions de Vadim, Forman, Frears). Plan par plan… Livre comme films sont intéressants mais le décor et l’époque sont trop différents de notre histoire qui se déroule de nos jours et à New York. J’ai plutôt imaginé dès le début l’héroïne, parfaite business woman puissante et intouchable en l’actrice Sarah Michelle Gellar (dans Sexe intentions, film qui est la version la plus moderne des Liaisons dangereuses, ça tombe bien). Ainsi, il faut savoir que mon avis n’est pas dans la comparaison, mais que ma lecture s’est faite naturellement avec l’histoire de Laclos en tête, ce jeu diabolique entre prédateurs et proies. Je le précise car j’ai vu défiler de brèves critiques où la découverte du roman semblait totale, inédite. Si vous ne connaissez pas Laclos (confidences sous forme épistolaire entre deux libertins) ou ses adaptations, attention avec mon ressenti qui pourrait peut-être vous spoiler. Je trouve qu’à l’effigie du papillon (titre et couverture), Stéphane rend un bel hommage, il a tissé une intrigue en référence à celle de Laclos puis a pris son envol vers notre temps, avec nos préoccupations et nos valeurs morales actuelles. Sans parler de quelques critiques sur notre société. C’était une idée aussi brillante que réussie !

    Le livre au titre si bien choisi revête une couverture belle et sobre. Les chapitres sont nombreux ce qui crée une vraie addiction avec l’impossibilité de retourner dans les obligations du quotidien. J’ai adoré ce récit où les sentiments sont si ambigus, c’en était enivrant, tellement de suspense, de sensualité. Je ne sais pas si tous les livres de Stéphane Soutoul ont tous ce pouvoir attractif mais cela va faire deux fois que je tombe sous le charme. Le style est si fluide, si précis, si évocateur. À chaque fois qu’il est question de séduction ou de manipulation je suis happée par les mots, la scène s’imprimant dans mon esprit de manière si détaillée. Même les actions torrides étaient réussies, excitant les sens. Comme quoi il est possible d’écrire de l’érotisme sans être vulgaire et je n’en attendais pas moins de l’auteur. À noter que ce dernier a un vrai talent pour décrire les sensations féminines…

    J’en viens alors à notre héroïne, Judith. Elle est la parfaite « garce », antipathique dès les premières pages. Le contrat qu’elle passe pour éliminer sa rivale est d’une froideur incroyable. Rivale qui a un petit garçon, qui plus est. Oui Judith m’a dégoutée mais paradoxalement elle m’a plu et c’était à mon sens le véritable enjeu dans cette histoire. Comment rendre humain le pire de l’humanité ? Être dans la tête de cette femme, découvrir ses pensées les plus avilissantes mais aussi les plus troublantes, j’avais l’impression de faire du voyeurisme, c’était excitant de la suivre. J’ai aimé la traiter mentalement de tous les noms, la détester jusqu’à un retournement de situation où je me suis rendue compte qu’elle m’inspirait surtout de la pitié. Pourquoi ? Parce que derrière cette manipulatrice sans sens moral, l’accent est marqué sur sa solitude tout comme son impatience qui est une sorte de malédiction. Judith est une héroïne qu’il vous faut connaître, elle empreint les esprits, son personnage est si original et profond qu’on ne le trouve pas dans d’autres romans. 

    Puissante mais seule, il fallait quelqu’un qui ressemble à Judith, on en prend conscience bien avant elle : Marco est son âme sœur démoniaque, ces deux-là jouent dans la même cour. Cependant, j’ai tendance à penser que Judith a cette honnêteté d’être comme elle est, là où Marco le Papillon reste mystérieux et séduisant alors qu’il est aussi malfaisant. Judith fait tomber le masque, pas lui. J’ai été conquise par son charme malgré son jeu qui n’est pas double mais triple ou plus si c’est possible. Marco est si difficile à cerner que je n’ai pas ressenti son magnétisme de manière aussi hystérique que certains personnages dans le roman mais il a des atouts qui valent le coup… Toutefois, l’organisation des Fils d’Éros à laquelle il appartient est floue du début à la fin, j’aurais voulu en savoir plus. En effet, ils sont tous cachés dans un bar et font leur culte, Judith se confronte à eux, les décrit comme beaux et dangereux oui mais quoi d’autre ? C’est peut-être mon unique bémol, j’aurais apprécié en connaître davantage sur eux, leurs motivations, l’ampleur de leurs pouvoirs, les autres cellules dans le monde. J’avais l’impression que Marco travaillait avec/pour eux mais plus comme un prestataire qu’un adepte.  

    Enfin, j’étais avide de lire l’évolution des sentiments de l’héroïne. Comment ce qu’elle pensait contrôler allait-il se retourner contre elle ? Tout en me délectant d’observer Marco attirer toutes ces femmes dans sa toile, volontaire ou non. De toute manière, lui et Judith sont du même acabit alors les regarder se tourner autour c’était ce qui était le plus appétissant. On ne sait pas comment ils réagiront, leurs limites, leur imprévisibilité. Entre Judith qui chute sensiblement sans s’en rendre compte et l’attraction de Marco qui manipule ses proies que sont les femmes, j’ai passé un moment génial, chamboulée d’émotions contradictoires. Même aujourd’hui quand j’écris mon avis je n’arrive pas à avoir le mot précis sur ce que j’éprouve, le dénouement fait mal, totalement déroutant. (…) Fin du spectacle. C’est si dramatique que je n’ai pas applaudi, je vous laisse découvrir comment le piège se referme, comment le mot « machiavélisme » prend un nouveau sens lorsqu’on referme cet ouvrage. Toutes les explications finales en ce qui me concerne étaient un petit plus, utile ou non, ils renforcent la trame dramatique, plus d’hésitation sur nos doutes.

En bref, j’ai dévoré ce livre qui fait honneur aux Liaisons dangereuses de Laclos. L’héroïne, parfaite garce est marquante. Marco séduisant et chaud à souhait, mène avec elle une danse aussi endiablée que maudite dont j’ai adoré voir l’évolution. Le cadre de New York s’y prêtant à merveille. Quel duo d’enfer ! Une chute attendue qui ne m’a pas déçue. Pas de surprise sur les rebondissements, mais je n’avais pas le souhait d’inédit, je savourais l’histoire comme elle venait, voilà tout, sans vulgarité, sans fioritures. C’était fluide, percutant et déroutant. Un écrit de Stéphane Soutoul est une valeur sûre.

 


 

Infos sur le livre

  

La Proie du Papillon de Stéphane Soutoul, 416 pages chez Pygmalion (Flammarion), sorti le 10 février 2016. 

 

Sites intéressants:

  • Site de l'éditeur: ICI
  • Leur facebook : ICI
  • Leur twitter : ICI

  • Site de l'auteur: ICI
  • Son facebook: ICI
  • Son twitter: ICI

 

Cliquez et naviguez!

logo pygmalion

 

 

 

 

 

Créations et Premières chansons chez les Éditions Gründ !

AU PROGRAMME: 

* Mes créations Stickers en feutrine. Auteure : Sophie ROHRBACH

* Mes créations Coloriages velours. Auteure : Julie MERCIER.

* Mes premières chansons de princes et princesses. Illustratrice : Gwe.

Mes premières musiques du monde. Auteure : Emilie COLLET. Illustratrice : Severine CORDIER

 


Mes créations Stickers en feutrine. Auteure : Sophie ROHRBACH

Mes créations stickers en feutrine

Présentation: 

Crée de jolis tableaux en relief ! Il te suffit de suivre les modèles du dépliant pour décorer 5 tableaux avec 160 stickers en feutrine en relief et 40 stickers en papier.

3 ans et plus. 5 cartes à décorer. Sortie le 4 février 2016. 7.50€. Lien

Extrait 1 feutrine

Mon avis :  Coup de coeur pour cette pochette d'activité ! Vraiment très réussie et complète pour passer des moments créatifs en famille. La feutrine est prédécoupée (et précollée) et la petite brochure montre bien comment chaque maquette doit être composée par étapes. Le rendu final est génial, les tableaux font leur effet. De très belle facture, nous avons totalement adopté l'idée des tableaux en relief.  J'espère qu'il y aura d'autres modèles prochainement ! 

Extrait 2 feutrine


Mes créations Coloriages velours. Auteure : Julie MERCIER.

Mes créations coloriages velours

Présentation: 

Grâce au velours noir en relief, c'est facile de colorier ! Le feutre butte contre les traits en relief, pour un coloriage sans bavure.
Lion, tigre, éléphant, hippopotame... Laisse libre cours à ton imagination, et colorie ces jolis tableaux des animaux de la jungle.

3 ans et plus. 8 tableaux. Sortie le 4 février 2016. 7.50€ Lien

Extrait coloriages velours

Mon avis: 

De beaux tableaux où l'épaisseur du velours est suffisante pour que le feutre le heurte et montre à l'enfant comment ça ne déborde pas. Les feutres sont indispensables, pas de crayons de couleurs ni de peinture, j'ai essayé et ça ne rend pas du tout pareil. Les modèles sont magnifiques et j'aime beaucoup le format, petits carrés qui se rangent dans une pochette ou qui se mettent au mur sans trop encombrer. C'est du solide, l'enfant ne peut pas les plier mais il faut surveiller quand même. Ce qu'on aime, c'est colorier de toutes les couleurs les animaux comme un éléphant rose  à pois ou un lion bleu avec des coeurs noirs sur le pelage. ;-) 


Mes premières chansons de princes et princesses. Illustratrice : Gwe.

Mes premières chansons de princes et princesses

Présentation: 

Avec ses puces sonores qui chantent, ce recueil est unique. Sur chaque page, l'enfant recherche dans l'illustration le petit bouton qui déclenchera la chanson mise en musique.
On retrouve au fil des pages les grands airs traditionnels : Aux marches du palais ; L'empereur, sa femme et le petit prince ; Ah mon beau château ; Le roi Dagobert ; Trois petits princes et Joli petit pois.

Dès 1 an. 12 pages. Sortie le 1er octobre 2015. 9.95€ Lien

Mon avis: 

Les illustrations sont jolies, les couleurs attirent forcément le regard des petites filles. Mais alors pour les paroles, ma fille a eu beaucoup de mal à rester concentrée. Pour les autres livres de la collection, il n'y avait pas du tout ce souci, elle écoutait jusqu'au bout la chanson. Ici, certaines chansons sont compliquées même pour nous les parents. Par contre, certaines sont tellement connues qu'il est facile de les chanter avec bébé et lui apprendre à mémoriser la mélodie. 


Mes premières musiques du monde. Auteure : Emilie COLLET. Illustratrice : Severine CORDIER

Mes premières musiques du monde

Avec ses 12 puces sonores, ce recueil est unique. Sur chaque double page, on trouve 2 puces. Tout d'abord, on écoute l'instrument emblématique d'un pays et sur la page de droite, une puce de 15 secondes reprend un air traditionnel du pays.
Ainsi, au fil des pages, on voyage en Chine au son du hulusi ; on part pour l'Inde et on danse au son de la cithare ; on écoute le balafon dans la savane africaine et le banjo dans l'ouest américain et on vibre au son de la batacuda au Brésil et de la balalaïka en Russie. On retrouve au fil des pages les musiques des grands classiques du répertoire mondial comme KalinkaOld Mac Donald...

Dès 1 an. 12 pages. Sortie le 1er octobre 2015. 14.95€ Lien

Mon avis: 

Grand livre très intéressant. Sur chaque double-page, une belle illustration représente un pays, une culture. Une puce pour écouter un instrument et une autre puce pour écouter la musique traditionnelle avec l'instrument en question s'y trouvent. Une vraie invitation à voyager, j'adore ce livre, ma fille aussi. Les musiques sont bien choisies et l'idée d'écouter les instruments seuls est très originale. Même moi j'ai appris le nom de certains instruments comme le hulusi. ( son doux et berçant) Je recommande chaudement ce livre, réussi sur tous les plans : illustrations, couleurs, mélodies et qualité de la matière robuste et de bonne taille ! Pensez à avoir des piles bouton si votre enfant adore le livre, j'ai pris les miennes sur le net. 

 

Bonne découverte à vos tout-petits ! 

Les Tout-Carton chez les Éditions Gründ !

 

AU PROGRAMME: 

* Livre nature Petit Chat. Auteur : Olivia COSNEAU.

Livre nature Petit Lapin. Auteur : Olivia COSNEAU.

* Livre nature Petit Escargot. Auteur : Olivia COSNEAU.

Livre nature Petite Coccinelle. Auteur : Olivia COSNEAU.

* AudioMagique. À la ferme. Illustré par Romain Guyard. 


 

Lire la suite

Au mois de Janvier 2016 chez les Éditions Gründ !

 

AU PROGRAMME: 

* Un tout petit monde : Martin et le cri des animaux. Illustré par Marie Paruit. 

* Un tout petit monde : Gabin et les heures. Illustré par Marie Paruit. 

* Livre sonore : Mes berceuses de musique classique. Illustré par Séverine Cordier. 

* Livre sonore : Mon Petit Vivaldi. Illustré par Séverine Cordier. 


 

Lire la suite

En Automne 2015 chez les Editions Nathan !

 

AU PROGRAMME: 

* Coucou Bébé T'choupi ! Personnage de Thierry Courtin. 

* Mon livre qui brille dans la nuit. Avec la collaboration de C. Denolle. Illustré par E. Hayashi.

* C'est l'heure des chatouilles. Illustré par O. Latyk. 

* Écoute les comptines. Illustré par M. Billet


 

Lire la suite