Bannie re aude2017

pad thaï; Franck Sinatra; M.; stade; Perry Kelvin: aéroport; Milice; Nora Greene; rêves; Charnus; Avion 747; Osseux; Vivants; ma

Vivants d'Isaac Marion.

 Note4/5

* Unique ! *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

 


3 bonnes raisons de lire cette histoire

* HEROS. Point de vue d'un zombie !!! C'est unique! Et R. est tellement époustouflant, si touchant, si surprenant.

* GENRES. Anticipation, surnaturel, existentialisme, romance... Ce mélange donne une intrigue palpitante très bien pensée. 

* STYLE. L'écriture est belle. Écrit à la 1ère personne du singulier, il faut savoir manier les mots pour rendre "vivant" le combat interne d'un "mort"... Style dur, romancé et humoristique!


 

Vivants d'Isaac Marion.R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve.
Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Ce n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts.
Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre

 


 

 

«   Je m'allonge sur la causeuse, un peu petite, et me prépare à une longue nuit, seul avec mes pensées. Mais Julie ne part pas. Debout sur le pas de la porte de la chambre, elle me regarde pendant une bonne minute. J'ai déjà vu ce regard auparavant et je me tiens prêt pour ce qui va suivre.

- R... Est-ce que ...? Est-ce que tu es obligé de manger des gens?

Je soupire intérieurement. Ces questions horribles finissent par m'épuiser, mais qui a dit que les monstres avaient droit à une vie privée?

- Oui.

- Autrement, tu meurs?

- Oui.

- Mais tu ne m'as pas mangée.

J'hésite.

- Tu m'as sauvée. (...)

Je hoche lentement la tête.

- Et tu n'as mangé personne depuis, n'est-ce-pas?

Je fronce les sourcils, je me concentre et j'essaie de me souvenir. Elle a raison. En ne tenant pas compte des quelques bouchées de restes de cerveau, j'ai été gastronomiquement chaste depuis notre rencontre. »

 

(page 123/318)


 

 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   R est un zombie qui pense. Enfermé dans un corps mort, il se sent changer, en a l'envie profonde sans s'en rendre compte. Il rencontre Julie, une Vivante et l'épargne. Mais ils appartiennent à deux mondes différents et R ne sait pas ce qui lui arrive, ce qu'il doit faire mais il veut rester près d'elle.

 

Mon ressenti :    

Quelle idée d’être dans la tête d’un zombie dévoreur de cerveaux, autrement dit, dévoreur de Nous ! Spécial, non ? J’adore le genre zombie alors forcément être dans la tête d’un zombie, je trouve que c’est une super idée, si elle tient la route bien-sûr !

Et elle tient effectivement la route !

Ce livre est un vrai trésor plein de profondeur et d’espoir sur l’humanité, avec une note d’HUMOUR qui le rend irrésistible. Écrit au présent, à la 1ere personne du singulier soit celle de R, un zombie pas comme les autres qui s’ennuie « mortellement » à faire des allers et retours sur un escalator d’aéroport. ^^ Sans parler des autres zombies qui sont des déchets de l’humanité, comme s’ils étaient devenus l’incarnation de leurs propres vices dans leur vie de Vivants.

R. est INCROYABLE. Ses pensées évoluent, ses visions s’éclaircissent, il change ou du moins souhaite changer mais pour devenir quoi ? Il est plein d’humour et de romantisme, obsédé à connaître le nom des personnes qu’il rencontre comme pour déceler à travers un nom, une trace d’humanité, de vivacité d’esprit. Où il vit, ce qu’il écoute, la rencontre avec Julie, tout porte à croire qu’il est destiné à être un zombie UNIQUE EN SON GENRE... un demi-Vivant ou un demi-Mort.

Isaac Marion écrit ici son 1er roman, un auteur à suivre de près vu l’INTELLIGENCE de ce livre. Composé en trois parties : vouloir, prendre et vivre, le livre est très bien écrit. Pourtant il y a de nombreux flash-back, le point de vue des fois change sans prévenir et les dialogues sont concis (oui faire parler un zombie... pas simple), c’était risqué. Personnellement, j’ai complètement adhéré car nous sommes dans un cadre tellement...  À PART.

L’évolution de l’intrigue est très bien pensée mêlant anticipation, surnaturel, et des questions de plus en plus existentialistes sans être moralisatrices ou prises de tête. Finalement, R. (l’auteur derrière R) pose des questions propres au genre de l’anticipation, pourquoi en sommes-nous là ? pourquoi régressons-nous vers l’intolérance ou les injustices ? Ici, l’univers est ANTI-MANICHEEN, je ne peux pas dire qui est le Méchant, le pointer du doigt car le Bien et le Mal sont partout. Le Mal, ce pourrait être ces êtres d’os comparés à des démons qui veulent toujours plus de morts, ce pourrait être l’origine des zombies, une guerre, une contamination... ou bien simplement les hommes, ces survivants qui ont oublié l’essentiel qui font d’eux des hommes Vivants. Dans un climat de survie, je pense que le Mal c’est la Mort celle qui se trouve dans les cimetières ou bien dans les maisons abandonnées. C’est l’absence d’étincelle ! Or, dans le livre des étincelles il y en a partout ! D’où le titre, ce qui est vivant n’est pas forcément ce qu’on pense.

 

Les personnages prennent de l’ampleur au fur et à mesure des flash-back et sont tous intéressants et développés. Notamment, Julie est le symbole de la belle humanité, elle n’est pas aussi touchante que R le parfait antihéros mais entre l’Avant et l’Après, elle a su rester sensible et poignante, pleine d’espoir. Elle est la lumière dans ce monde obscur rongé par la Mort et la Peur. Bien-entendu, un autre personnage est important dans ce livre. Je ne dirai pas qui mais il caractérise aussi bien Julie et ses amis, que la menace des zombies qui tombe et s’agrandit transformant son monde et le transformant lui aussi par cette occasion. Il ne s’agit pas de R. mais d’un autre personnage qui devient dans l’histoire comme un esprit conteur, témoin de l’Avant et de l’Après. Il donne à R la force de « penser » et l’amène vers le pardon de ce qu’il est, à accepter tout simplement.  

 

La fin est ouverte, elle appelle à une suite même si le livre répond à l’essentiel. Je sens pointer une suite dans l’histoire, il y aurait matière. (RECTIF. aujourd’hui l’auteur a écrit une suite). Heureusement, il y a le film maintenant. 

Un livre UNIQUE, poignant et humain ! J’ai souvent pensé au livre (pas le film) Je suis une légende de Richard Matheson, la fin plus précisément juste pour l’idée que les zombies ne sont pas comme on le pense, vide de l’intérieur. Isaac Marion a été plus loin, a donné un nouveau souffle au genre zombie transformant notre peur de l’Inconnu en affection et compréhension. R. dévore-moi si tu veux ! ^^ 

 


  

 

  Vivants de Isaac Marion aux Éditions Bragelonne, 318 pages.

 

  => Durant l'été 2015, l'auteur a parlé d'une suite ! 

 

  Sites intéressants:

* Site de l'auteur (en anglais) : ICI

* Lien Bragelonne: ICI

* Page FB de l'auteur : ICI

* Livraddict (pour retrouver la fiche du livre et d'autres chroniques, pour ma part je suis livresse des livres): ICI

 

*** Un film est sorti, produit par Summit Entertainment (Twilight) sous la direction de Johnathan Levine. "Warm bodies" le 20 mars 2013 avec les acteurs Nicholas Hoult (X-men) jouant R, Teresa Palmey (Numéro  4) jouant Julie; John Malkovich dans le rôle du Général Grigio soit le père de Julie. J'ai adoré ce film ! J'ai trouvé le casting super ! 

 

 Photos du film. 

Vivants1Vivants2Vivants3Vivants4