Bannie re aude2017

vague; yancey; dystopie; cassie; evan

La 5e vague de Rick Yancey

Note   4/5

Cool SAGA COUP DE COEUR!!!!! Cool

Ce billet comprend:

3 bonnes raisons de lire ce livre,

la Couverture et le Résumé,

un Extrait,

mon avis avec un mini-résumé plus personnel et

toutes les Infos. 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


3 bonnes raisons de lire cette histoire 

* L’HISTOIRE : j’adore le cadre, le genre apocalyptique, les rebondissements, la tension, l’horreur. Une histoire à couper le souffle qui m’a tenue captive dans son monde. 

LES PERSONNAGES : qui sont-ils ? vont-ils s’en sortir ? Une mauvaise rencontre ? Une réaction incompréhensible ? Le récit alterne entre plusieurs points de vue et je me suis accrochée à l’évolution de chacun, à leurs ressentis. J’avais mal pour eux et je voulais toujours en savoir plus.

L’ÉCRITURE. Cette histoire ne serait pas aussi poignante sans le style de l’auteur. Moderne, direct, cinématographique, c’est un style qui me parle, car totalement approprié dans ce récit. Un style qui peut donner la nausée et créer des papillons dans le ventre à tout instant.  


TOME 1

La 5e vague tome 1

 1re Vague : extinction des feux ; 2e Vague : déferlante ; 3e Vague : pandémie ; 4e Vague : silence

La 5e Vague arrive...

L'événement international de l'année pour les jeunes adultes, bientôt adapté au cinéma par Tobey Maguire et les producteurs de World War Z, Argo, Hugo Cabret, Aviator, Gangs of New York, Ali !

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir...

À l'aube de la 5e Vague, sur une bretelle d'autoroute désertée, Cassie tente de leur échapper...Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés...

Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu'il prétend... Mais la jeune fille doit d'abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

Le meilleur roman jeunes adultes de ces deux dernières années et le digne successeur de Hunger Games d'après les libraires et blogueurs américains, à la frontière entre la série culte The Walking Dead et Les Âmes vagabondes (The Host) de Stephenie Meyer.


Extrait

 " LE MONDE HURLE.

En fait, ce n'est que le vent glacial qui pénètre à travers le hayon ouvert du Black Hawk.

Au plus fort de l'épidémie, lorsque les gens mouraient chaque jour par centaines, il arrivait parfois aux survivants du village de tentes de jeter par erreur un infesté - que l'on croyait mort- dans le bûcher. À ce moment-là, non seulement vous entendiez ses hurlements pendant qu’il brûlait, mais ses cris vous heurtaient comme un coup puissant reçu en plein cœur. 

Il y a des choses qu’on ne peut jamais oublier. Elles appartiennent à votre passé. Elles sont en vous pour l’éternité.

Le monde hurle. Le monde est en train de cramer vivant. "

 

(Page 375/608)

Découvrez le premier chapitre : ici 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...     Quatre phénomènes mondiaux ont détruit la quasi totalité de l'espèce humaine sur Terre. Les quelques survivants ne sont pas au bout de leur enfer: Cassie, Evan, Ben, Sammy, Ringer... sont des jeunes aux parcours différents qui doivent faire face à un 5e phénomène, la 5e vague, la dernière qui mènera à l'extinction. Quelle est-elle? Les Autres ont pris figure humaine et leur plan est machiavélique au possible. Malgré l'horreur de leurs pratiques, la nature humaine est pleine de surprises...

Mon ressenti :  

Si je dis, « courez acheter ce livre et dévorez-le sans attendre », on pourrait dire que mon avis est plutôt « bref et impératif ». Mais le livre, que voulez-vous m’a prise aux tripes et je reste coite en l’ayant terminé.  En attendant la sortie du tome 2, je ne peux que vous inviter à découvrir ce monde fracassant, ce monde perdu, ce monde qui est le nôtre.  

Dès le début, l’histoire m’a absorbée, instaurant un suspense perturbant. Il faut dire que le cadre est bien posé avec des décors apocalyptiques qui m’ont fait penser aux films La guerre des mondes, Les Âmes vagabondes ou les séries TV, V (l’ancienne), The Walking Dead... On est loin des romances tranquilles et des histoires en « happy end ». Des morts, il y en a des tas, de la souffrance aussi, bien décrit pour vous faire mal aussi. Des mauvaises surprises, des trahisons, des révélations...

Accrochez-vous, car vos nerfs peuvent perdre contrôle  !   

Je n’ai jamais été autant paranoïaque, m’attacher aux personnages et être trahie, c’était le risque que j’ai pris. Je me suis laissée happer par le rythme faussement paisible du récit. 

Je crois que je ne prendrai pas autant à cœur cette histoire sans l’écriture cinématographique de l’auteur. Le temps est au présent dans un style direct, et nous alternons le point de vue des personnages. Ainsi, nous sommes plongés dans les pensées de chacun, leurs doutes, leurs peurs, mais aussi leurs forces. Il est très facile d’en avoir les images en tête. Je ne suis pas étonnée qu’une adaptation au cinéma soit programmée.  

Pour finir, la 5e vague est un livre flippant, qui rend totalement méfiant (essayez donc de deviner qui est comme nous, humain et qui est comme Eux...) et donne des suées froides, mais c’est un livre à découvrir. Action, romance, aventure, horreur, drame... j’ai vraiment vécu une sacrée expérience avec ce tome 1, ce qui donne un méga coup de cœur!!! Je crois que ce qui m’a vraiment marqué autre que cette ambiance horrifique, c’est le parcours de chacun des personnages et surtout celui du petit frère de Cassie. Il y a comme une référence cachée aux camps de la mort, aux lavages de cerveau façon militaire aussi qui forcément ne peuvent que vous mettre mal à l’aise. La fin du tome 1 est également aliénante. 

Allez bon courage, c’est souffrir pour mieux jouir, livresquement parlant, si je puis dire!            


TOME 2 LA MER INFINIE

La mer infinie

Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants ? Retirez aux hommes leur humanité...

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelles hauteurs l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer...


Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

Le deuxième tome de la trilogie phénomène, bientôt adaptée au cinéma par Tobey Maguire et les producteurs de World War ZArgoHugo CabretAviatorGangs of New York, Ali.


Extrait

« Je bous. Mes veines sont chargées de feu. De l’eau coule de mes yeux, roule sur mes tempes, inonde mes oreilles. Je vois le visage de Vosch se pencher sur la surface de la mer ondulante de mes larmes.

Mais j’ai foi en toi, Marika. Tu n’as pas traversé autant de souffrances pour échouer maintenant. Tu seras le pont qui relie ce qui était à ce qui sera. 

- Nous sommes en train de la perdre, s’écrie M. Blouse Blanche d’une voix tremblante. 

- Non, murmure Vosch.

Sa main froide sur ma joue mouillée. 

- Nous l’avons sauvée. »

(Fin du chapitre 57. Page 294/416)


Mon Avis

Ce qu’il faut retenir de l’histoire...      

Survivre. Ne pas les laisser nous manipuler. Que veulent-ils encore ? Cassie, Ben, Ringer et leurs amis tentent de rester vivants dans ce monde apocalyptique. Mais les Autres n’en ont pas fini avec l’espèce humaine, n’en ont pas fini avec eux, les derniers humains. L’horreur d’un plan machiavélique est en marche.

Mon ressenti :  

Aie ! Que ce tome fait mal ! Autant vous l’annoncer de suite, je suis assez perturbée. Un sentiment de pur désespoir hante littéralement les pages de ce roman. 

D’abord, nous retrouvons nos personnages — survivants — lors de différents points de vue. Dès le début, j’ai eu un énorme souci de mémoire ! Je n’arrivais pas à suivre, à me remettre dedans, j’étais restée sur Cassie/Evan et le reste était assez flou du moins sur les détails. Donc, surtout ayez bien en tête le tome 1 avant de lire celui-ci et préparez-vous au changement de points de vue, car on ne reconnaît pas de suite qui on suit. Préparez-vous aussi à un rythme totalement différent, on n’avance pas tellement, on découvre surtout la psychologie des personnages, les bons comme les mauvais et même des nouveaux comme avec Razor, personnage très ambigu. Toute plongée dans la conscience demande du « temps », par contre, lors de la remontée, on apprend un certain nombre d’éléments qui ne sont pas pour déplaire. Au contraire, vivement la suite !!! 

Hormis, mon début de lecture un peu chaotique, j’étais ravie de retrouver tout cet univers apocalyptique, ce tome est très différent du précédent donc : peu d’actions, ambiance assez glauque, voire sinistre, il y a quand même des moments qui m’ont profondément marquée comme Grâce et les mèches de cheveux (malsain), la petite Megan (horreur=> pire que la série TV Falling Skies sur les enfants implantés), toute la pensée de Vosch qu’on apprend à décrypter avec Ringer, prise dans ses filets. Il y a des scènes qui sont remarquables ! Je me suis sentie comme une crêpe dans une poêle : retournée! Et plutôt deux fois qu’une !  Même trois! Même quatre!

Ces scènes sont la somme d’un style parfaitement maîtrisé. Rick Yancey a réellement la capacité d’un génie pour distiller autant d’émotions dans les mots. J’ai retrouvé pour le coup cette même attraction sur moi que dans le tome 1 à savoir me faire happer de la tête aux pieds dans le désespoir, dans l’horreur, dans le rebondissement ! Une phrase chez cet auteur n’est jamais écrite pour en amener à une autre et ainsi faire cheminer une histoire, enfin pas que… une phrase suffit à elle-seule à vous tétaniser, un peu comme le vers d’un poème qui s’interprète selon son ressenti propre. Alors, imaginez plusieurs phrases d’un coup : les réflexions de Ringer, celles de Vosch, découvrez comment l’analogie du rat qui chemine tout le tome ne devient plus un simple clin d’œil à Albert Camus et son roman La Peste, mais devient une réflexion différente, encore plus sombre, plus philosophique. J’ai eu beaucoup de mal avec la trop lente partie qui concerne Ringer, je le reconnais, mais la conclusion sur les rats m’a beaucoup plue. Ce qui arrive à RInger, lectrice sadique que je suis, m’a beaucoup plue aussi… Peut-être parce que ça débloque l’histoire et nous amène vers le final. Vosch par contre me fait peur… je n’ai pas trop envie de savoir ce qu’il compte faire de nous — enfin des personnages, des derniers survivants de notre planète.

Au bout du compte, ce tome n’est pas aussi animé que le premier, j’ai vraiment eu des moments d’ennui, mais le style et l’histoire sont inestimables, on ne peut pas passer à côté lorsqu’on aime ce genre. Attention toutefois au tome final où j’attends une réelle gifle littéraire. Ce tome était dans l’introspection, dans une sorte de brouillard mental, j’attends un final mouvementé, explosif, un tsunami! Oui voilà, je veux me noyer dans la 5e vague


TOME 3 LA DERNIÈRE ÉTOILE.

La 5e vague tome 3 la derniere toile

1re vague : Extinction des feux.

2e vague : Déferlante.

3e vague : Pandémie.

4e vague : Silence.

À l'aube de la 5e vague...

Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...

Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis d'abord par les Autres, et maintenant par eux-mêmes.

En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.

Le dernier tome de la trilogie phénomène, adaptée au cinéma.


Extrait

« Il s’était préparé à sacrifier une civilisation entière pour la sauver. Sa propre vie n’avait aucune importance. Depuis le jour où il l’avait trouvée à moitié enterrée dans la neige, il connaissait le prix à payer pour son salut. Il savait ce qu’impliquait son amour pour elle. La grille de la prison qui se referme, la sentence de mort. 

Mais ils ne l’avaient pas amené dans cette pièce glacée à la lumière aveuglante pour le tuer. 

Ça, ça arriverait plus tard. Quand ils auraient brisé son corps, annihilé sa volonté et disséqué son esprit jusqu’à la dernière synapse. 
L’anéantissement d’Evan Walker avait commencé.
 »

(page 275/432)

Découvrez le premier chapitre : ICI. 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...      Il reste à l'humanité à survivre à la cinquième vague. Cassie et ses amis vont tout faire pour. 

Mon ressenti:   

Nous y voilà, le final ! J’ai l’impression de sortir d’un banquet et de garder une certaine lourdeur dans l’estomac, un trop-plein, pour autant mon avis ne sera pas négatif, loin de là, car qu’est ce que ça envoie !

L’écriture est magistrale. L’auteur m’a encore une fois totalement embarquée dans son univers, son style est prenant comme jamais, on aurait dit que j’étais tombée dans le livre, dans l’apocalypse et la survie, et ce, dès les premiers mots. J’en ai été déboussolée. Pourquoi ? J’ai oublié où j’étais et avec qui alors que l’action démarre d’emblée.

Faisons le point sur le récit, car le gros point noir selon moi, c’est l’absence de rappel des précédents tomes, j’ai eu un mal fou à me souvenir des détails et même de personnage comme Razor. Je vais rappeler les grandes lignes, celles qui expliquent ce que sont devenus nos personnages principaux et dans quels enjeux ils se trouvent dans ce dernier tome.   

*** L’histoire et les personnages principaux ***

La situation se présente ainsi : vous vous souvenez des vagues ?

1/Plus d’électricité ;

2/Inondation ;

3/Maladie mortelle ;

4/Invasion des Autres, ils sont en nous, parmi nous, l’humain le plus innocent (des enfants comme Megan avec des bombes dans la gorge) tue l’humain.

5/Il reste la 5e vague : l’extermination des derniers survivants avec des bombes sur chaque ville et c’est Vosch qui s’en occupera dans un ravitailleur, là on entre dans l’ultime tome.

Evan Walker veut empêcher l’extinction de notre civilisation, Vosch l’attend, car il ne comprend pas comment un humain qui porte en lui l’essence d’un Autre peut tout abandonner par amour, celui envers Cassie. Or, si Evan tombe entre les mains de Vosch il sera perdu, car réinitialisé, tout souvenir d’humanité effacée, il sera de nouveau une menace pour nous, humains. Est-ce clair ? 

Ringer veut trouver Evan et le tuer pour cette raison. Elle a été modifiée en super soldat par Vosch grâce au 12e système. Oui, Vosch a eu un moment d’eugénisme, il pense que Ringer est désormais sa création, qu’elle lui ramènera Evan. Mais Ringer est à mon sens bien plus humaine dans ce tome que dans les deux précédents. Elle ne ressent aucune douleur physique, sa force et sa récupération, oui, toutes ses facultés sont supérieures à tout humain, mais elle porte en elle, un espoir d’après. C’est un soldat qui pense et qui surprend, c’est mon avis d’humaine. ;-) 

Nounours semble bien se porter malgré tout ce qu’il subit, il reçoit beaucoup d’affection de Megan, enfant réservée, traumatisée pour toujours.

Zombie et Sam sont courageux et sensibles. Zombie cherche Ringer, il la trouvera, mais ce sera un piège, car si vous avez suivi, Ringer veut tuer Evan. Le reste, c’est à vous de le découvrir.

Cassie, notre héroïne est fidèle aux tomes précédents : courageuse, jeune, elle est amoureuse d’un homme dont elle ignore s’il est vraiment digne de confiance et si ses sentiments sont sincères. Seul l’avenir de son petit frère et de l’humanité compte, elle est prête à tout. Elle est assez peu présente et quand elle est là, sa jeunesse et son langage servent plus pour adoucir le récit. 

Je vais tout de même ajouter que le duo Ringer/Cassie est excellent à suivre, deux femmes fortes et intelligentes chacune à leur manière, se complétant admirablement. C’est un livre très girl Power finalement. J

***

Un récit à plusieurs voix. Dur de s’y remettre quand on est bien avec un personnage et qu’on passe au suivant sans préambule. J’ai dû me concentrer pour ne rien rater du parcours de chacun. À la fin, cette alternance est totalement addictive, tous finissent par rejoindre le même endroit, mais tous ont pris des chemins différents. L’alternance des personnages permet d’avoir une vision totale des scènes et de l’histoire, c’est pour moi une réussite que j’applaudis. Savoir gérer autant de parcours, autant de complexité dans chaque personnage…  

Dans chaque récit, l’action est omniprésente, ils doivent survivre, le peu de rencontres est franchement perturbant, reste-t-il un seul humain 100 % humain ou les Autres nous ont-ils colonisés depuis toujours ? Les Autres. Je n’ai pas totalement saisi leur identité. Le pitch, c’est détruire les humains pour vivre sur notre planète, car ils n’en ont plus. Ils se seraient insinués en nous depuis la naissance pour mieux nous envahir le moment présent. Mais ce serait moins évident ? Si vous l’avez lu, je veux bien que vous m’éclaircissiez sur ce point. Les vrais Autres attendent sagement dans le vaisseau au-dessus de la Terre, ai-je bien saisi ? (C’est fou comme j’ai pensé à la série TV Falling skies, les mêmes idées, les mêmes décisions à l’américaine) j’ai conscience que mon propos est très flou, mais vous savez j’écris mes avis pour partager avec vous, mais aussi pour m’en souvenir, j’aurai voulu être plus bavarde dans le tome 2. Razor m’échappe totalement et ça me turlupine…

Le livre est très réussi et la fin me convient bien plus que dans certaines sagas. Je suis satisfaite que l’histoire d’amour n’ait pas été développée, ça fait du bien de se focaliser sur d’autres sentiments, fraternels et amicaux, surtout que l’Amour avec un grand A est au final dans chaque mot, c’est l’amour tout court qui pose le point final à cette histoire.  

Vous remarquerez que je n’évoque pas tous les personnages, tout simplement parce qu’ils nous quittent plus tôt, courageux, fidèles. Mince, j’ai les larmes aux yeux et la gorge nouée ! Il y a beaucoup de morts dans ce tome, une vraie hécatombe. Je n’ai toujours pas saisi si c’était vraiment utile comme action de masse, je suppose que c’est pour mieux mettre les geste et discours de Cassie sur un piédestal : la « dernière étoile ». Vous comprendrez quand vous l’aurez lu, c’est d’ailleurs un peu répétitif vers la fin, d’où cette lourdeur que je ressens, l’impression qu’on me servait et resservait mon plat favori.

En bref, un récit très sombre autant dans l’acte que dans la psychologie des personnages qui finit dans la lumière. J’ai passé un super moment, c’était parfois trop pour moi, ce que je ressens dans certains blockbusters, mais ici il y a bien une histoire et une profondeur dans les personnages ce qui rend le récit parfaitement addictif. C’était une histoire incroyable, écrite avec talent, les personnages vont me manquer. Malgré le trop-plein, je ne serai pas contre un petit digestif, une petite scène… Allez… 


Infos sur le livre

Trilogie:   

* Tome 1, La 5e Vague de Rick Yancey aux Éditions Robert Laffont, collection "R", 604 pages, sortie le 16 mai 2013.

* Tome 2, La Mer Infinie de Rick Yancey aux Éditions Robert Laffont, collection "R", 416 pages, sortie le 16 octobre 2014.

* Tome 3, La Dernière Étoile de Rick Yancey aux Éditions Robert Laffont, collection "R", 432 pages, sortie le 26 mai 2016.

   

Sites intéressants:

  • Site Officiel de l'auteur: ICI
  • Site officiel sur la saga: ICI
  • Mini-site en français: ICI
  • Un petit blog sympa: ICI
  • Facebook de l’auteur: ICI
  • Facebook de la saga: ICI 
  • Twitter de l’auteur: ICI 
  • Facebook de la collection R: ICI

 

 

Les trailer du tome 1: 

1ère vague:

 

2e vague: 

 

3e vague

 

4e vague

 

Allez encore une petite info. au sujet du tome 2 que vous pouvez suivre sur la page facebook de la collection R, il s'agit d'extraits de l'interview donnée entre l'auteur et Entertainment Weekly:

Extrait n°1 de l'interview : 
"ENTERTAINMENT WEEKLY : Pourquoi avoir choisi ce titre, La Mer infinie ? L’aviez-vous en tête dès le début de la série ? Ou y a-t-il eu un processus de sélection ?

RICK YANCEY : Lorsque j’ai commencé à travailler dessus, je l’ai appelé 5W2 (NDT : The 5th Wave numéro 2). Il faut nécessairement un titre avant d’écrire le premier mot, même si c’est un truc vague, du genre « Mon Prochain Livre ». 5W2 a très bien fait l’affaire puisque de toute manière, je n’en avais pas d’autre. Je savais juste que je ne voulais pas l’intituler La 6e Vague, La 5e Vague : Déferlante, ou quelque autre variation sur le premier tome. Avec mon éditeur, nous avons passé en revue des dizaines de titres comprenant « Océan», « Marée » ou « Lame de fond ». Mais à mesure que je posais les jalons de l’intrigue de ce deuxième tome, je revenais sans cesse à l’image que Cassie utilise lorsqu’elle cherche son frère dans le bunker et que la foule d’enfants présents lui fait considérer l’humanité à une « mer infinie de visages ». Cette image est revenue pour des raisons que je ne puis dévoiler ici, de peur de « spoiler » les lecteurs quant aux détails de ce tome. "

Le blog sympa dont j'ai mis le lien plus haut a retranscrit toute l'interview.

Trailer du film (sortie le 27 janvier 2016) :

 

 

Merci à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

 

Robert Laffont