Bannie re aude2017

S-F: Dystopie, Space Opera, Anticipation

Génésis de Claudia Gray.

 4/5

* Une bonne aventure SF !* 

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup.

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

 


TOME 1: Le défi des étoiles.

Génésis

Noemi Vidal se bat pour l’indépendance de la planète Genesis, une ancienne colonie de la Terre, dans une guerre qui oppose depuis des années son peuple et les armées de robots terriens…

Lors d’une attaque-surprise, Noemi se réfugie dans un vaisseau abandonné où elle rencontre Abel, le prototype le plus sophistiqué jamais conçu. Abel devrait être son ennemi juré… mais la programmation de celui-ci l’oblige à obéir aux ordres de Noemi. Même si cela implique de combattre son propre camp, il devra l’aider à sauver Genesis.

Tandis qu’ils traversent la galaxie, Noemi comprend qu’Abel est plus qu’un robot… et ce qu’Abel ressent dépasse toutes les limites de la programmation. 


Extrait

" - Quand la Queen a tenté de te libérer et que ça n'a pas fonctionné... Qu'est-ce que ça veut dire ? 

Abel ne répond pas tout de suite. Le Portail apparaît dans le ciel devant eux, anneau argenté menant vers un endroit qu'ils ne connaissent ni l'un ni l'autre. Vers nulle part, peut-être. Ils vont le traverser ensemble. 

- Je n'en suis pas sûr. 

Le regard noir de Noémi le détaille comme si elle cherchait une réponse écrite sur sa peau. 

- Tu es cassé ? C'est pour ça que tu m'aides ? 

- Ce doit être la raison, oui acquiesce Abel. 

Parce qu'aucune autre explication n'aurait de sens."

 

(Page 185/360 version ebook)

=> Découvrez le premier chapitre ICI


Mon Avis Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    Noémi est prête à offrir sa vie pour sauver son monde, Génésis. Alors que les robots terriens la poursuivent afin de la tuer, Noémi tombe sur un modèle inconnu, Abel. La programmation d'Abel l'oblige à obéir à l'humaine, mais son voeu est de retrouver son créateur. Son voeu oui, Noémi va découvrir que l'humanité n'est pas là où elle l'attendait en parcourant différents mondes pour sauver le sien, Abel découvrira quant à lui ce qu'il est vraiment et les attentes de son créateur.

 Mon ressenti:  Une aventure 100 % space opera qui va enthousiasmer les fans du genre. Noémi vient de Génésis, une ancienne colonie de la Terre où l’air est pur. Sur Terre, c’est tout l’inverse, planète surpeuplée qui en colonise d’autres, elle envoie ses armées de robots mener la guerre contre Génésis afin de l’exploiter et d’y vivre. Noémi est un jeune soldat prête à se sacrifier dans une opération spéciale avec d’autres jeunes afin de faire reculer l’ennemi. Mais avant même que l’opération démarre, les robots attaquent et Noémi se retrouve avec son amie mortellement blessée à bord d’un vaisseau abandonné où vit malgré lui un robot de première génération, Abel. Abel a été laissé là par son créateur durant trente ans, il vient de la Terre à l’origine, il devrait dont éliminer Noémi et son ami, ses ennemis, mais il a été programmé pour obéir à l’humain qui est à bord du vaisseau, mais il a eu le temps de développer des capacités comme celle de prendre des initiatives et il décide d’aider Noémi. Malheureusement, l’amie de cette dernière meurt, il n’a rien pu faire. Le nouveau plan de Noémi est suggéré par ce que dévoile Abel, il existe une faille dans le portail par lequel passent les vaisseaux pour se diriger notamment vers Génésis. Il faut trouver le bon matériau et le faire exploser ceci incluant un sacrifice des deux protagonistes. Abel n’a pas le choix que d’accepter, mais il compte bien retrouver son maître en explorant ainsi plusieurs planètes. Voilà pour le pitch.

Cela faisait une éternité que je n’avais pas lu de science-fiction pure, type space opera. Je suis pour qu’il y en ait plus et j’adore le thème du robot humanisé. Ceci dit, j’ai eu un mal fou à entrer dedans, sentant le froid de l’espace, le manque d’expression de Noémi qui est courageuse et sensible, mais je n’ai pas réussi à m’identifier à elle. Je crois que c’est parce qu’Abel prend la place de héros et qu’il devient rapidement celui qu’on aime écouter penser, parler, réagir. Le mystère plane longtemps sur sa réelle nature, sur sa liberté de pensée et d’action. Qui est Abel ? Pourquoi existe-t-il ?

Malgré tout, Noémi est un personnage intéressant, car nous découvrons avec elle les différents problèmes qui se passent sur Terre et ses alentours. Comment un virus peut avoir été crée et s’être retourné contre ses créateurs, comment le terrorisme de l’espace existe et pourquoi. La Terre telle que Noémi l’a étudiée à l’école à Génésis et Abel lorsqu’il l’a quittée trente ans plus tôt a changé. Chaque planète visitée pour arriver à leurs fins dresse un tableau très sombre sur notre avenir. Car oui, il y a un énorme signal d’alerte dans le roman, l’auteure tente de montrer ce qui arrivera demain à notre planète, à notre espèce déjà en surpopulation gâchant les ressources. Le plus terrifiant étant de voir cette destruction se renouveler sur de nouvelles planètes : nous n’apprenons pas de nos erreurs.

J’ai aimé suivre cette aventure au fil des planètes visitées, leurs descriptions comme si on y était, des personnes rencontrées et comment Noémi et Abel vont se découvrir l’un et l’autre. Leur romance est soudaine, mais j’ai apprécié voir leurs a priori à chacun volaient en éclats au profit de l’amitié puis de l’amour. Les différentes révélations sont les points forts du roman, sur le créateur d’Abel, sur le virus, sur Génésis, sur la Terre évidemment. Si vous aimez le genre, vous ne serez pas déçus. Si vous ne connaissez pas, laissez-vous tenter, car tous les codes y sont, c’est peut-être l’occasion d’une belle découverte. 


Infos sur le livreTome 1 : Le défi des étoiles de Claudia Gray, 444 pages, sorti le 17 mai 2017 aux éditions Castelmore.
 

Sites intéressants:

Site éditeur : lien 

Site auteure : lien

Castelmore

Les Arcanes du Temps de Lionel Behra.

 

 

 3/5

Original ! 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon Avis avec un Mini-Résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup.

 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


 

Les Arcanes du Temps

Résumé éditeur : 

Et si les voix que Jeanne d’Arc prétendait entendre n’étaient pas d’origine divine et que la réalité se révélait plus stupéfiante encore ? Et si une technologie de voyage intertemporel permettait d’agir sur le passé pour modifier le présent ?

Après de multiples aventures, Khéléan va découvrir que notre Histoire n’est que le fruit d’une incroyable machination…


 

« – Tu te trompes sur un point : la France n’a pas perdu la guerre. Une bergère va la sauver ! 

– Une bergère ? Sauver la France ? Mais tu es complètement fou, mon jeune ami. Les voyages dans le temps font-ils perdre la raison ? 

– Non ! Et c’est pour cela que nous allons à Domrémy ! Nous devons la protéger contre des hommes envoyés du futur par un Anglais fanatique pour l’empêcher de libérer la France ! »

(page 114/426)

=> Découvrez le premier chapitre, ICI


 

Ce qu'il faut retenir de l’histoire... Et si on faisait un voyage dans le temps à l’époque de Jeanne d’Arc ? 

Mon ressenti: 

Je ne sais pas comment vous parler de ce livre tellement c’est flou dans mon esprit. Voyez-vous ce livre est extrêmement bien écrit, c’est pour moi son point fort.

Toutefois, je l’ai lu à distance et j'en suis désolée. En effet, je n’ai pas réussi à me prendre d’affection pour ses « trop » jeunes protagonistes même s’ils sont intelligents, intéressants. Je n'ai pas eu particulièrement envie de les comprendre ou d'avoir peur pour eux. J’ai ressenti un gros décalage entre le niveau de maturité adulte de certains et leur jeune âge dans le livre. Par contre, il y a beaucoup de personnages d’emblée ce qui donne un rythme totalement prenant avec des histoires totalement différentes entre elles, à se demander quel peut être le lien qui les unit. 

Les références dans le livre m'ont fait sourire, il était très original de faire pareil voyage dans le temps avec ce genre d'obstacles/opposants "modernes". Si vous aimez l'Histoire de France revisitée, cette histoire devrait vous plaire. Ce fut ainsi pour moi une lecture intéressante pour son genre, son idée majeure de voyage dans le temps.

Malgré tout, je ne m’attendais pas dans ce type d’histoire à certaines scènes que je n’avais pas envie de lire/vivre tel un accident de voiture dans le détail de l’horreur en début de récit. J'aimerai vous parler de l'histoire dans sa globalité, mais le mieux, c'est de vous laisser la découvrir, sinon je vais vous spoiler et ce serait le comble pour un récit construit sur la surprise.

Suivre les différents personnages donne une histoire en plusieurs récits qui finissent par se joindre avec une révélation finale donc soyez patients, le suspense présent dans tout le livre trouve son lot de révélations et de rebondissements. Par contre, la narration étrange d’un personnage qui n’est pourtant pas présent dans la scène d’autres personnages m’a perturbée, il serait visiblement omniscient.

Cette lecture n’était pas pour moi, désolée à l’auteur d’être passée à côté. L’idée était bonne, le suspense présent tout du long tout comme l’action, le style m’a plu. Si je n’ai pas adhéré à ce livre, je suis partante pour lire ses autres livres.


Les Arcances du Temps de Lionel Behra, Collection « Galactée » chez Rebelle Editions, 426 pages. Février 2013. 

 

Sites intéressants:

Site de l'auteur : ICI

Facebook de Rebelle Editions: ICI

Site de l’éditeur: ICI

 

Merci infiniment à Rebelle Editions ! 

 

Cliquez et naviguez!

 

Rebelle Editions

 

Diptyque The Book of Ivy d'Amy Engel.

 

 4/5

* Pas mal ! *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup. 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 


 TOME 1: The Book of Ivy 

The book of ivy tome 1

Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? 

À la suite d'une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s'est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s'est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d'autrefois sont contraints de s'épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l'unité du peuple. 

Cette année, mon tour est venu. 

Je m'appelle Ivy Westfall, et je n'ai qu'une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L'objectif, c'est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu'un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu'un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu'en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l'enfance. 

Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. 

Née pour trahir et faite pour tuer... Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d'Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d'amour torturée.

 


« Une fois Bishop parti, je me dirige vers le lit, les jambes tremblantes, et je m'affaisse doucement. J'appuie avec force les paumes sur mes paupières fermées. Je sens encore le poids des mains de Bishop sur mes épaules, le souvenir de ses pouces sur ma nuque. Je me force à me rappeler ce que son père a fait. Ce qu'il fait encore. Mais le contact de Bishop est doux, ses intentions bonnes. J'ai beau chercher, je ne trouve pas de sang sur ses mains. »

(Page 160)


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...  

L'action se passe dans une petite ville post-apocalyptique de dix mille habitants séparés en deux suite à une révolte où deux camps se sont affrontés les Latimer et les Westfall. Les Latimer ont gagné et pour que cette paix soit préservée, chaque année, on unit un jeune du camp adverse à un autre côté Latimer. Cela remonte à deux générations déjà. Aujourd’hui, Ivy Westfall a 16 ans et c’est à son tour de s’unir, mais pas à n’importe qui puisqu’il s’agit de Bishop Latimer, le fils du président. L’occasion est trop belle pour les Westfall de se venger sur le passé. Ivy a donc pour mission d’assassiner Bishop dans quelques mois, le temps pour son père et la sœur d’Ivy d’organiser le renversement du pouvoir. 

Mon ressenti:    

Face à un petit blocage de lecture, j’ai sorti ce livre de ma pile à lire, espérant reprendre un rythme quotidien régulier grâce à cette dystopie. Je suis amoureuse du genre dystopie YA depuis tellement longtemps alors me plonger dans un de ces livres du genre me déçoit rarement. Celui-ci aura tout de même perturbé mon rythme puisque je l’ai englouti en une nuit. 

The Book of Ivy s’inscrit dans un décor classique apocalyptique. Un nouveau monde s’est reconstruit suite à de nombreuses guerres, presque un huis clos, car un portail encercle cette nouvelle nation aux nouvelles règles où le bonheur individuel n’existe pas. L'intrigue décrite plus haut et les décors sont classiques, il n'y a pas de surprises de ce côté-là.

Néanmoins, la dystopie est parfaitement respectée dans tous ses codes, notions de libertés individuelles, de libre arbitre, de choix, de reconstruction d’un système aux antipodes du précédent. On ne se marie pas par amour, mais pour le bien de la communauté, tout doit être fait pour préserver la paix et le bonheur n’est pas dans l’équation de cette réussite. J’ai eu du mal avec cette notion de mariage forcé, peut-être parce que c’est d’actualité, un fait qui existe toujours à notre époque. Mais le sujet était bien traité ici avec les violences conjugales. Intrigue totalement secondaire qui trouve pourtant une belle résolution. J’ai trouvé que l’auteure avait été plus loin que d’autres quant à montrer ce qu’était une vraie dystopie. Bref, j’ai pris mon pied, rien que pour ça !

Au-delà de mon amour pour le cadre, le style m’a énormément plu. Je n’aurai pas pu le dévorer en une nuit si l’écriture n’était pas fluide, si les descriptions n’étaient pas toutes réussies. Ce style m’a beaucoup fait penser à celui de Lauren Oliver (Délirium notamment), sa plume esquisse une certaine poésie même dans les scènes d’action. Il y a du travail derrière et je félicite l’auteure d’embarquer ainsi les lecteurs, dont son univers de la plus belle manière qui soit. Le choix percutant et sensible des mots m’a séduite.

Ivy. Cette héroïne, on ne peut que l’aimer. Quand on constate dans quelle famille étouffante elle a vécu. Totalement conditionnée depuis sa naissance par un père qui veut venger la mort de sa femme dont il accuse les Latimer d’en être responsable et une sœur Callie, insupportable, qui devait épouser Bishop. Comme cela ne s’est pas fait, il revient alors à la pauvre Ivy de les aider à renverser le pouvoir. On les voit la manipuler, notre Ivy, qui elle, ne cherche que leur amour. Elle aura été isolée, dressée à tuer et voilà pourtant qu’on assiste à une fleur qui va éclore grâce notamment à Bishop. J’ai apprécié voir cette jeune femme qui dit ce qu’elle pense, donc conditionnée mais pas bête notre petit Ivy. Elle n’a pas la langue dans sa poche, est volontaire et intuitive.

Bishop, fils du président, pourrait être une belle ordure, nous restons d’ailleurs méfiants tout le long du récit comme l’héroïne. On craint tout de lui et pourtant on ne s’attendait pas comme l’héroïne à autant de simplicité, de prévenance, d’attention. La romance qui s’installe est franchement très mignonne. Je ne vous en dirai pas plus sur ce personnage, je vous laisse le plaisir de faire sa connaissance. Ce roman m’aura énormément intriguée. Je me suis posé tellement de questions. Sur la famille d’Ivy, l’aiment-ils ? Ne voit-elle pas qu’ils la manipulent ? Sont-ils honnêtes ? Sur le président et sa femme, vont-ils faire du mal à Ivy, la dénigrer, la maltraiter ? Sur Bishop, cache-t-il une part sombre en lui ? Ne joue-t-il pas à un jeu ce fils de président ? N’est-ce pas une comédie que toute cette histoire de mariage ? Enfin, Ivy elle-même. Elle tombe amoureuse de l’homme qu’elle doit tuer, mais elle ne peut pas abandonner sa famille qui l'aime, elle le sait, elle ferait tout pour eux. Comment voulez-vous reposer le roman quand vous avez autant de questions qui trottent dans la tête ? Ainsi je l’ai dévoré, je sais la fin et maintenant je suis en train de lire le tome 2 je pense que je gâcherais le récit si je vous en disais plus sur tous les personnages. Que ce soit la famille d’Ivy, Bishop, les Latimer, je vous laisse découvrir leur cœur et la vérité. Je ne peux que vous conseiller cette lecture. J’espère de mon côté que le tome 2 est aussi bon, pour le moment j’aime beaucoup il me fait penser à Delirium 2 par certains côtés (une saga coup de cœur), mais je vous dirai ça quand j'aurai terminé ma lecture.   

 


TOME 2: The Revolution of Ivy 

The revolution of Ivy

Condamnée à l'exil pour ses crimes, Ivy se retrouve seule au-delà de la barrière qui protège les siens d'un monde hostile, dévasté par l'arme atomique des décennies plus tôt. Trahie par sa famille, abandonnée par Bishop, elle doit quitter Westfall et s'enfonce dans la nature sauvage et découvre qu'elle est habitée. Cette année, mon tour est venu. 

Mais la ville où elle est née se tord dans les convulsions d'un coup d'État, et le chaos ne tarde pas à régner. C'est un Bishop différent qui débarque dans le camp où Ivy s'est réfugiée, un Bishop qui a découvert, entretemps, plus d'une vérité. Il est temps pour la jeune fille de décider ce qu'elle compte faire : se venger ou... faire la révolution ? 

Le deuxième et dernier tome de la série The Book of Ivy clôt une saga dystopique où survie en milieu hostile, complots meurtrier et manipulations politiques se mettent en travers du chemin d'un duo à l'alchimie saisissante. Découvrez l'aventure finale d'Ivy, assassin devenue survivante !


 « Un jour, Callie m'a affirmé qu'on ne remporte pas de révolution sans sacrifice, et elle avait raison. Peut-être parlait-elle vraiment de guerre, mais ce sentiment s'applique tout aussi bien à ce qui se passe à l'intérieur de moi. J'ai énormément perdu, mais j'ai aussi gagné quelque chose. La vie de l'autre côté de la barrière me transforme. Pas en une autre, mais de nouveau en celle que j'ai toujours été et par Callie. Petit à petit, je me trouve.

Je redeviens Ivy. »


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...  prochainement

 

Mon ressenti:    prochainement


 

The Book of Ivy, histoire écrite par Amy Engel, éditée chez Lumen : 

=> Tome 1, The Book of Ivy, 345 pages. Sortie le 5 mars 2015.

=> Tome 2, The Revolution of Ivy, 326 pages. Sortie le 5 novembre 2015. 

Il s'agit d'une duologie !

 

Sites intéressants: 

Sur l’auteure:

  • son twitter: lien
  • son site officiel: lien

 

Sur les éditions Lumen : 

 

Cliquez et naviguez!

Lumen

Phobos de Victor Dixen

Note 5/5

* GROS COUP DE COEUR ! *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup. 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

 


TOME 1: 

Phobos de victor dixen

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L'éternité pour s'aimer.


Ils veulent marquer l'Histoire avec un grand H.


Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d'un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l'oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l'émission de speed-dating la plus folle de l'Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l'amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l'une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l'amour. Elle a signé pour un aller sans retour...

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.


Le premier tome de la nouvelle série de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire.

 


 

«   Parce que les filles ont raison, il y a bien un bug dans le système, et c'est lui 

- lui qui m'a mise dans une terrible colère, dont je ne réussis pas à nommer la cause ;

- lui qui remue au fond de moi des choses que je ne comprends pas ; 

- lui qui s'est ouvert comme un livre dont j'ai peur de tourner les pages ; 

- lui qui me classe soudain numéro un, après douze semaines à la sixième position ; 

- lui ;

- lui ;

- lui ! »

 

(Page 311/448)

 

=> Découvrez le début du roman: ICI

 


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   

En apparence, un speed-dating sur tous les écrans télévisés de la Terre de six femmes avec six hommes afin de peupler Mars. Chaque groupe à son compartiment aux extrémités du vaisseau spatial et une fois par semaine une femme rencontre un homme au milieu du vaisseau dans une sorte de bulle où ils flottent, une vitre scindant la bulle pour les séparer. En réalité, le programme est une virée maudite et ils ne le savent pas tout comme le public qui les regarde. Seuls les alliés du silence sont au courant et assassinent ceux qui sur Terre oseraient dévoiler le secret. Mais Leonor l’une des six participantes porte sur elle peut-être LA preuve qui pourrait tout faire basculer.

 

Mon ressenti:    

 

Une Livresse des Livres enivrée ! 

 

 

Une histoire qui se passe dans un vaisseau spatial direction Mars.

Une couverture magnifique.

 

 

Je n’avais même pas à lire le résumé que je voulais absolument découvrir cette histoire. C’est le rêve que de pouvoir faire une virée dans l’espace grâce aux mots. L’auteur a eu l’audace d’écrire une histoire de télé-réalité dans un décor SF qui se transforme en un huis clos meurtrier hyper prenant. Ce mélange de genres est en plus sacrément bien maîtrisé. Quoi demander de plus ?  

 

Avant tout, j’ai parcouru le site de l’auteur, curieuse que je suis et déjà je sentais que j’allais me plaire dans ses univers. J’ai alors ouvert le roman mais avec quelques réserves. Trop de monde aimait ! Et lorsque tout le monde autour de moi aime, je doute de ne plus tenir entre les mains une pépite rien que pour moi. Mes attentes étaient grandes. Imaginez dans quel état d’esprit j’étais ! Que voulez-vous ? Soit c’est passe-partout, soit c’est méga-génial et la bonne surprise se transforme en coup de cœur qui électrise le corps, donne de vrais vertiges (je suis où déjà ?). L’hystérie assumée. J’ai vécu à mon grand soulagement la seconde option !  

D’ailleurs, je ne m’étais pas préparée psychologiquement à être autant happée par cette histoire. J’avais oublié le pouvoir des mots. C’est incroyable comme un livre peut faire voyager, peut émouvoir. Je suis rassurée de voir qu’il y a des auteurs qui sont de vrais chefs d’orchestre des émotions et de l’Imagination. Merci Victor pour cette escapade dans les étoiles ! 

 

J’ai aimé tant de choses dans ce roman. C’est une somme d’idées ingénieuses. L’ambiance, le décor de rêve, les personnages au devant de la scène comme ceux en coulisses, l’écriture bien-sûr. Je vais pour autant évoquer seulement deux aspects du roman, je vous laisse découvrir par vous-même le reste sinon ma chronique serait trop longue. 

 

Léonor est une héroïne que j’ai tout de suite appréciée. Son physique quoiqu’elle en dise, son passé, sa force, sa détermination, son caractère, sa sensibilité. Derrière chaque trait de caractère je revois en tête des scènes la décrivant. Elle est émouvante, je suis derrière elle de tout mon cœur. Dans le roman, elle se fait manipuler par Serena la directrice de programme – alliée du silence – qu’elle considère comme une mère de substitution. Je souffrais pour Léonor, j’étais irritée, mes yeux lançaient des éclairs à chaque page où je voyais le prénom « Serena ». Leonor ne voyait pas comme on voit nous lecteur dans ce roman à quel point cette Serena était à vomir. Productrice, psychologue qui manipule tout le monde et enferme sa fille Harmony, on ne sait pas trop pourquoi… Serena est une jeune femme complètement tarée pleine de pouvoirs ! 

  

Leonor est chouette, même le personnage qu’elle s’est inventée, Léo la rouge qu’elle a dessiné. C’est une artiste qui essaye de comprendre le monde par le dessin, qui ne veut pas s’affirmer alors qu’elle a tant à montrer. Son corps est marqué par la Salamandre, je vous laisse découvrir ce que c’est et c’est devenu son armure tant que les autres ne savent pas de quoi il retourne. Sa règle du jeu dans la télé-réalité consiste à ne pas se laisser séduire tout de suite par un des hommes, elle doit les voir tous un à un chaque semaine et ne pas déroger à cette règle. Or, la première rencontre avec Marcus sera marquante, l’attente pour moi de les revoir ces deux-là au deuxième rendez-vous était insupportable. Je ne suis pas "très romance", mais là j’étais dedans. D’ailleurs tout marche ainsi dans le roman, il y a tellement d’éléments le rendant addictif. Ainsi, tandis que les candidats flirtaient, et certains ont le sang chaud, l’héroïne était cash dans ses rendez-vous. Elle ne flirte pas, elle veut apprendre à les connaître. Ce sont tous des paumés, des orphelins, mutilés, pauvres se cachant derrière un secret de leur passé. Sérena n’a pas choisi de maudire n’importe qui – fichue bonne femme-  ces jeunes individus veulent une seconde chance ce qui rend la tromperie encore plus dramatique. Chaque rendez-vous permet ainsi de cerner ces jeunes personnages qui sont pour certains franchement stéréotypés mais cela ne m’a pas gênée car l’héroïne est plus importante et tandis que FangFang m’a bien fait rire, Marcus et Mozart étaient intéressants. Je les ai tous aimés et j’ai hâte de les retrouver ! 

 

 

La « mise en scène du roman » participe beaucoup à mon coup de cœur. Roman en 5 actes, le dernier acte où tout est chamboulé m’a ébranlée. J’ai souri à comment Victor a pensé écrire cette télé-réalité de l’espace. Un mélange de continuité dialoguée romancée. Un vrai speed-dating utilisant la technique de champ contrechamp. J’imaginais les gros plans sur les face-à-face et je gloussais mais je tombais sous le charme des personnages le pire ! Le champ contrechamp est une mise en scène bien pauvre mais pour un huis clos et dans un roman c’est tout bonnement l’idéal. Original et prenant. Cette présentation du roman ralentit considérablement l’action le rendant totalement addictif et le complétant aussi. L’action passe dans le champ puis dans le contrechamp pour aller voir ce qui se passe dans les coulisses, hors champ. Il y a alors plusieurs récits qui convergent vers un seul. On comprend l’histoire dans sa quasi-totalité. Aussi, il y a des illustrations dans le livre comme le dessin d’une tablette numérique montrant le vaisseau, c’est très visuel alors je ne pouvais qu’être dans mon élément. 

 

 

Je ne sais pas comment l’histoire va évoluer dans le tome final. Harmony la fille de Serena qui se drogue à la Zéro G (c’est quoi cette drogue ?), Andrew qui veut se venger de la mort de son père et trouver ce que cache Serena et les alliés du silence, monstrueux, tuant sans remords. Qui est le kamikaze manipulé par Serena ? Est-ce Leonor ? Comment vont-ils s’en sortir nos douze prétendants ? 

 

 

Quand je repense à la scène du décollage, j’étais à bord ! .... *frissons *

Quand Léonor se fait surprendre dans la douche et qu’on découvre sa « salamandre, j’étais horrifiée pour elle ! *frisson* 

Quand je revois le regard de Marcus à la fin, j’étais muette de stupeur * frisson*

Quand ils arrivent au point de non-retour, mon cœur s’est arrêté un bref instant... * frisson* 

Phobos est une vraie drogue ! 

 

 

En bref, Gros coup de cœur ! Je me suis envolée dans l’espace au fil des pages, moi qui adore tant la SF et l'écriture cinématographique, cette aventure était incroyable. Mes attentes étaient grandes. Résultat : des papillons dans le ventre, du pur plaisir qui donne chaud et ce suspense final, *soupir* ! J’ai été prise dedans du début à la fin. Je n’en reviens pas comme c’était EXTRA-ORDINAIRE ! Ça fait un bien fou ce genre de lecture ! J’attends énormément du tome 2 la barre est vraiment très haute ! J’ai hâte !

 
 

TOME 2: 

Phobos tome 2

Reprise de la chaîne Genesis dans
3 secondes...
2 secondes...
1 seconde...


Ils croyaient maîtriser leur destin.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d'avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
Elle croyait maîtriser ses sentiments. 
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l'amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son coeur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

Le deuxième tome haletant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l'Imaginaire

 


 

« Tu sais pourquoi j'aime tant les roses ? Pas parce que ce sont des fleurs romantiques ou parce qu'elles permettent de jouer les jolis coeurs, comme tu me l'as reproché lors de notre première rencontre. Les roses n'ont rien de mièvre ou de gentil, elles sont juste vraies. Cruellement vraies. Si leurs pétales nous montrent que la vie est belle à couper le souflle, leurs épines nous rappellent qu'elle est dangereuse à en crever. »

 

(Page 286 )


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   Les 12 candidats sont arrivés à destination par décision commune. Ils doivent faire face ensemble au mystère qui entoure le septième habitat tout en simulant au monde entier qu’ils sont heureux de leur vie sur Mars. Sur Terre, Serena continue de duper son monde et le duo Andrew et Harmony se cache pour mieux lui échapper. Ils vont même dévoiler quelques informations inédites pour nous tous, eux compris, ce qui aura pour conséquence de tout remettre en cause. Tout !    

Mon ressenti:    

 


 

 Série éditée chez Robert Laffont dans la Collection R : 

=> Phobos, 448 pages, sortie le 11 juin 2015. 

=> Phobos 2, 496 pages, sortie le 19 novembre 2015 

=> Phobos Origines, sortie prévue en juin 2016. ( se lit à tout niveau de la série)

=> Phobos 3 sortie prévue en novembre 2016.

 

Trailer: 

Sites intéressants: 

Sur l’auteur:

  • son profil facebook: ICI
  • son twitter: ICI
  • son site officiel: ICI

 

Sur la Collection R: 

  • Facebook de la collection : ICI
  • Site de la collection: ICI

 

 

Cliquez et naviguez !

 

Vivants d'Isaac Marion.

 Note4/5

* Unique ! *

 

 Ce billet comprend la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

 


3 bonnes raisons de lire cette histoire

* HEROS. Point de vue d'un zombie !!! C'est unique! Et R. est tellement époustouflant, si touchant, si surprenant.

* GENRES. Anticipation, surnaturel, existentialisme, romance... Ce mélange donne une intrigue palpitante très bien pensée. 

* STYLE. L'écriture est belle. Écrit à la 1ère personne du singulier, il faut savoir manier les mots pour rendre "vivant" le combat interne d'un "mort"... Style dur, romancé et humoristique!


 

Vivants d'Isaac Marion.R est un zombie. Il n’a pas de nom, pas de souvenirs, pas de pouls. Mais il rêve.
Dans les ruines d’une ville dévastée, R rencontre Julie. Elle est vivante, palpitante. C’est un jaillissement de couleurs dans un camaïeu de gris. Et sans vraiment savoir pourquoi, R choisit de ne pas la tuer. C’est le début d’une étrange relation, à la fois tendre et dangereuse.
Ce n’était jamais arrivé. R bafoue les règles des Vivants et des Morts.
Il veut respirer de nouveau, il veut vivre, et Julie va l’aider. Mais leur monde ne se laissera pas transformer sans combattre

 


 

 

«   Je m'allonge sur la causeuse, un peu petite, et me prépare à une longue nuit, seul avec mes pensées. Mais Julie ne part pas. Debout sur le pas de la porte de la chambre, elle me regarde pendant une bonne minute. J'ai déjà vu ce regard auparavant et je me tiens prêt pour ce qui va suivre.

- R... Est-ce que ...? Est-ce que tu es obligé de manger des gens?

Je soupire intérieurement. Ces questions horribles finissent par m'épuiser, mais qui a dit que les monstres avaient droit à une vie privée?

- Oui.

- Autrement, tu meurs?

- Oui.

- Mais tu ne m'as pas mangée.

J'hésite.

- Tu m'as sauvée. (...)

Je hoche lentement la tête.

- Et tu n'as mangé personne depuis, n'est-ce-pas?

Je fronce les sourcils, je me concentre et j'essaie de me souvenir. Elle a raison. En ne tenant pas compte des quelques bouchées de restes de cerveau, j'ai été gastronomiquement chaste depuis notre rencontre. »

 

(page 123/318)


 

 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   R est un zombie qui pense. Enfermé dans un corps mort, il se sent changer, en a l'envie profonde sans s'en rendre compte. Il rencontre Julie, une Vivante et l'épargne. Mais ils appartiennent à deux mondes différents et R ne sait pas ce qui lui arrive, ce qu'il doit faire mais il veut rester près d'elle.

 

Mon ressenti :    

Quelle idée d’être dans la tête d’un zombie dévoreur de cerveaux, autrement dit, dévoreur de Nous ! Spécial, non ? J’adore le genre zombie alors forcément être dans la tête d’un zombie, je trouve que c’est une super idée, si elle tient la route bien-sûr !

Et elle tient effectivement la route !

Ce livre est un vrai trésor plein de profondeur et d’espoir sur l’humanité, avec une note d’HUMOUR qui le rend irrésistible. Écrit au présent, à la 1ere personne du singulier soit celle de R, un zombie pas comme les autres qui s’ennuie « mortellement » à faire des allers et retours sur un escalator d’aéroport. ^^ Sans parler des autres zombies qui sont des déchets de l’humanité, comme s’ils étaient devenus l’incarnation de leurs propres vices dans leur vie de Vivants.

R. est INCROYABLE. Ses pensées évoluent, ses visions s’éclaircissent, il change ou du moins souhaite changer mais pour devenir quoi ? Il est plein d’humour et de romantisme, obsédé à connaître le nom des personnes qu’il rencontre comme pour déceler à travers un nom, une trace d’humanité, de vivacité d’esprit. Où il vit, ce qu’il écoute, la rencontre avec Julie, tout porte à croire qu’il est destiné à être un zombie UNIQUE EN SON GENRE... un demi-Vivant ou un demi-Mort.

Isaac Marion écrit ici son 1er roman, un auteur à suivre de près vu l’INTELLIGENCE de ce livre. Composé en trois parties : vouloir, prendre et vivre, le livre est très bien écrit. Pourtant il y a de nombreux flash-back, le point de vue des fois change sans prévenir et les dialogues sont concis (oui faire parler un zombie... pas simple), c’était risqué. Personnellement, j’ai complètement adhéré car nous sommes dans un cadre tellement...  À PART.

L’évolution de l’intrigue est très bien pensée mêlant anticipation, surnaturel, et des questions de plus en plus existentialistes sans être moralisatrices ou prises de tête. Finalement, R. (l’auteur derrière R) pose des questions propres au genre de l’anticipation, pourquoi en sommes-nous là ? pourquoi régressons-nous vers l’intolérance ou les injustices ? Ici, l’univers est ANTI-MANICHEEN, je ne peux pas dire qui est le Méchant, le pointer du doigt car le Bien et le Mal sont partout. Le Mal, ce pourrait être ces êtres d’os comparés à des démons qui veulent toujours plus de morts, ce pourrait être l’origine des zombies, une guerre, une contamination... ou bien simplement les hommes, ces survivants qui ont oublié l’essentiel qui font d’eux des hommes Vivants. Dans un climat de survie, je pense que le Mal c’est la Mort celle qui se trouve dans les cimetières ou bien dans les maisons abandonnées. C’est l’absence d’étincelle ! Or, dans le livre des étincelles il y en a partout ! D’où le titre, ce qui est vivant n’est pas forcément ce qu’on pense.

 

Les personnages prennent de l’ampleur au fur et à mesure des flash-back et sont tous intéressants et développés. Notamment, Julie est le symbole de la belle humanité, elle n’est pas aussi touchante que R le parfait antihéros mais entre l’Avant et l’Après, elle a su rester sensible et poignante, pleine d’espoir. Elle est la lumière dans ce monde obscur rongé par la Mort et la Peur. Bien-entendu, un autre personnage est important dans ce livre. Je ne dirai pas qui mais il caractérise aussi bien Julie et ses amis, que la menace des zombies qui tombe et s’agrandit transformant son monde et le transformant lui aussi par cette occasion. Il ne s’agit pas de R. mais d’un autre personnage qui devient dans l’histoire comme un esprit conteur, témoin de l’Avant et de l’Après. Il donne à R la force de « penser » et l’amène vers le pardon de ce qu’il est, à accepter tout simplement.  

 

La fin est ouverte, elle appelle à une suite même si le livre répond à l’essentiel. Je sens pointer une suite dans l’histoire, il y aurait matière. (RECTIF. aujourd’hui l’auteur a écrit une suite). Heureusement, il y a le film maintenant. 

Un livre UNIQUE, poignant et humain ! J’ai souvent pensé au livre (pas le film) Je suis une légende de Richard Matheson, la fin plus précisément juste pour l’idée que les zombies ne sont pas comme on le pense, vide de l’intérieur. Isaac Marion a été plus loin, a donné un nouveau souffle au genre zombie transformant notre peur de l’Inconnu en affection et compréhension. R. dévore-moi si tu veux ! ^^ 

 


  

 

  Vivants de Isaac Marion aux Éditions Bragelonne, 318 pages.

 

  => Durant l'été 2015, l'auteur a parlé d'une suite ! 

 

  Sites intéressants:

* Site de l'auteur (en anglais) : ICI

* Lien Bragelonne: ICI

* Page FB de l'auteur : ICI

* Livraddict (pour retrouver la fiche du livre et d'autres chroniques, pour ma part je suis livresse des livres): ICI

 

*** Un film est sorti, produit par Summit Entertainment (Twilight) sous la direction de Johnathan Levine. "Warm bodies" le 20 mars 2013 avec les acteurs Nicholas Hoult (X-men) jouant R, Teresa Palmey (Numéro  4) jouant Julie; John Malkovich dans le rôle du Général Grigio soit le père de Julie. J'ai adoré ce film ! J'ai trouvé le casting super ! 

 

 Photos du film. 

Vivants1Vivants2Vivants3Vivants4

 

Moon de Karen Bao

Note   4,5/5

Cool Petit COUP DE COEUR!!!!! Cool

Ce billet comprend:

3 bonnes raisons de lire ce livre,

la Couverture et le Résumé,

un Extrait,

mon avis avec un mini-résumé plus personnel et

toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

 


3 bonnes raisons de lire cette histoire 

  • l’héroïne timide et déterminée, en évolution constante.
  • les retournements de situation qui surprennent et rendent le récit très addictif.
  • l’écriture visuelle, sensible, introspective. Captivante!

  


TOME 1: La révolte de la colombe.

 

Moon

Phaet n’a jamais senti le soleil sur sa peau, le vent dans ses cheveux, elle n’a jamais marché dans la neige ou plongé dans l’océan. Phaet a grandi sur la Lune, colonisée par les humains depuis des décennies. A 15 ans, elle ignore tout de la liberté. Quand sa mère Mira est arrêtée, Phaet n’a plus le choix. Pour subvenir aux besoins de sa famille, elle s’engage dans la Milice et entre au service de la dictature.

Son plan : Etre la meilleure, sauver sa famille et libérer sa mère.

Jusqu’à ce que son monde parfaitement organisé commence à se fissurer…

 


Extrait

 

«  Une seconde plus tard, une douleur glaciale me transperce la cuisse. Jupiter tient à la main un couteau immense et couvert de sang. 

    Je croyais que le sang était chaud, mais la seule chaleur que je ressens vient du bras qui m’étrangle, et de la colère qui monte en moi. Je voudrais crier, mais j’ai le souffle coupé. Je ne vais pas tarder à m’évanouir, et seules les étoiles savent ce qu’ils me feront avant que quelqu’un remarque par le biais de mon écran l’anomalie  de mes signes vitaux et vienne à mon secours. »

 

(Page 158/350)

 


Mon Avis

 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    

 Phaet décide à contrecœur d’entrer dans la Milice afin de gagner assez d’argent pour sauver sa mère emprisonnée et sa famille sans ressource. Décidée à être la première au classement, Phaet en oublie par moment sa nature compatissante et réservée, mais ses amis et sa famille sont là pour lui rappeler que le système est corrompu, qu’elle ne travaille pas pour le bon camp. La jeune femme va d’ailleurs l’apprendre à ses dépens. 

  

Mon ressenti:  

Quelle histoire ! 

Autant le préciser d’emblée : j’ai adoré ! Moon est un récit surprenant. La couverture du livre ne me plaisait pas du tout et je me suis dit : « Mais comment les lecteurs vont être attirés, c’est tout de même très spécial » Spécial, c’est bien le mot car Moon est ainsi et c’est une très bonne chose. Aujourd’hui, quand je regarde la couverture, je souris, c’est ma Phaet, l’héroïne qui est derrière ce casque. Je suis émue quand je tape les lettres de son prénom P H A E T.  

 

    Pour reprendre un peu l’histoire, Phaet prend son courage à deux mains lorsqu’elle voit sa mère embarquer au Médical puis à la prison. Elle a un frère et une sœur qui comptent sur elle pour ne pas finir à l’Hospice, endroit répugnant où les pauvres s’entassent malades et affamés, bien cachés du reste de la société. Phaet s’engage donc dans la Milice, comme son nom l’indique, sorte de police paramilitaire qui surveille la population sur la Lune, mais peut très bien être envoyée sur Terre où régnerait le chaos et la mésentente. Au-dessus le Comité, groupe de plusieurs personnes qui décide du sort de chacun… à vrai dire c’est une vraie dictature qui est cachée mais je n’en dis pas plus. Phaet vit dans un décor dystopique.

 

    Le récit est en deux parties sur l’évolution de Phaet en formation à la Milice et à sa sortie, une deuxième partie qui m’a mise sur… comment dire ? Qui m’a fait décrocher la mâchoire, fait battre mon cœur un battement de plus et exclamer tout haut, et tant pis si on me prend pour une folle « c’est quoi tous ces retournements de situation de dingue !!!! » Oui oui je l’ai dit tout haut car j’ai énormément apprécié ma lecture, Phaet est adorable à suivre, timide et déterminée et les personnages secondaires sont tous assez bien développés pour attirer la sympathie ou la colère. De ce fait, j’ai beaucoup aimé puis lors de la deuxième partie arrive le procès de la mère de Phaet, oui je pense que c’est à ce moment-là qu’il vous faudra être bien assis car tout s’enchaîne. Cette deuxième partie est totalement réussie encore mieux que la première, attention au tome 2 car mes attentes sont aussi immenses que le cosmos : – p Ca me gêne de trop en dire, je vous laisse vous faire surprendre !  Moi je n’ai rien vu venir, bon d’accord vous êtes prévenus que le rythme va changer mais je ne dis pas en quoi et pourquoi hi hi ha ha c'était juste génialissime !

 

    Je reviens à la partie où Phaet rentre dans la Milice, elle y rencontre des personnages qui ont tous des noms aussi bizarres qu’elle, d’un côté, je suis Terrienne, eux de la Lune alors nos prénoms sont différents après tout. Je ne vous parle pas de leurs insultes, c’est très marrant. Graviers ! (<= c’est une insulte)

Phaet 15ans, la plus jeune recrue, est bien entourée et je n’aurai pas dit non (pour une fois) à un tout petit peu de romance, la complicité avec Wes est agréable à suivre. Elle change du côté par moment technique de toute la préparation militaire qu’endure Phaet. Endurer à deux c’est mieux. Phaet évolue tellement vite, se prenant à rire avec les amies de sa chambre. Pour montrer qu’elle est contente au début c’était plus « Amusée, je transperce trois haricots rouges d’un seul coup de fourchette » (page 81) par la suite tout en restant dans la retenue elle montre des signes d'attachement. Bien entendu, la Milice va la transformer un peu, mais elle va se reprendre. Elle est unique cette Phaet, avec des traits asiatiques comme l’auteur je me demande si ce n’est pas un trait de caractère commun cette timidité. Wes est aussi réservé et s’ouvre petit à petit. Umbriel, l’ami d’enfance de Phaet est très protecteur et beaucoup plus dans les mots et la démonstration. Je suis curieuse de voir ce que cette sorte de trio va donner. Pour une fois je ne suis pas gênée qu’il y ait deux garçons même si Umbriel est peu présent.  

 

Ensuite la deuxième partie arrive.... bip...bip passage censuré! 

 

    L’écriture de Karen Bao embarque, très visuelle sur ce décor lunaire, très introspective dans le cœur et la tête de Phaet et très sensible sur les sentiments de chacun. Ceci malgré la dictature mise en place qui impose par exemple l’écran greffe au bras de chaque habitant pour ainsi que le Comité écoute, voit et sache tout du sujet y compris s'il est blessé ou malade. Tout est contrôlé! J’aurai voulu une petite chronologie entre ce qui s’est passé sur la Terre puis sur la Lune et une carte de la Lune avec les différentes bases, ça aurait été de beaux bonus. Dictature, Milice… un bon coup de pied dans la fourmilière ne ferait pas de mal pour tous ces habitants. Je me demande ce que le tome 2 va nous dévoiler…

 

En bref, j’ai passé un moment mémorable (j’ai encore des scènes dans la tête, une certaine "poursuite infernale") à découvrir cette histoire. L’héroïne est fraîche, tellement courageuse elle est merveilleuse à suivre et les gens qu’elle rencontre sont étonnants. J'espère retrouver tous les personnages secondaires dans le tome 2. Le décor lunaire est très original même si vous n’êtes pas fan de science-fiction donnez votre chance à Phaet. Cette jeune fille va vous surprendre ! Bon pour le moment à l’issue du tome 1 c’est plutôt elle qui est surprise mais justement, Phaet (signification: la colombe) prépare plus qu’une révolte… le renversement du pouvoir est en marche, la guerre est déclarée ! Je crois en Phaet. Mince j'en dis trop, j'arrête ici ma chronique! 

 


 

 

Infos sur le livre

 

Saga Moon :

 

Tome 1, La révolte de la colombe de Karen Bao, 350 pages, aux éditions Milan, collection Macadam. Publié en France le 6 mai 2015.

 

Tome 2, en cours d’écriture   

 

 

Sites intéressants:

    •    Site Officiel de l’auteur

    •    Facebook de l’auteur

    •    Twitter de l’auteur

 

    •    Blog de la collection Macadam

    •    Facebook de la collection Macadam

    •    Twitter de la collection Macadam

 

Merci à la collection Macadam des Éditions Milan! 

 

 

 

Les Coeurs brisés d'Amelia Kahaney

Note 2,5/5

* Dérangeant *

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 


 

TOME 1: 

Lescoeursbrises 1

Sa vie a commencé quand son coeur s'est brisé.
Le premier volet d'un diptyque bientôt adapté au cinéma par Charlize Theron et les studios New Line.

Fille d'un magnat de l'immobilier, Anthem Fleet est une ballerine accomplie. Elle est promise à un avenir radieux avec son petit ami Will, également fils de l'aristocratie de Bedlam, ville ou le luxe ostentatoire contraste avec la misère des quartiers pauvres gangrenés par la puissante mafia du Syndicat. C'est à la croisée de ces deux mondes que la vie d'Anthem bascule, lorsqu'elle rencontre au cours d'une rave illicite le romantique et sulfureux Gavin. Anthem vit leur liaison comme un rêve éveillé, jusqu'à ce que Gavin soit kidnappé par le Syndicat... et qu'Anthem perde la vie

La jeune fille se réveille alors dans un laboratoire clandestin avec un nouveau coeur bionique qui lui confère des capacités extraordinaires.


 

« Au-delà de la frontière du Crime, quelque part dans les entrailles du labyrinthe de la Rive gauche, se trouve l'endroit où Anthem est passée d'entière à coeur brisé. Où elle a cessé d'être une fille aux perspectives radieuses pour devenir cette chose anéantie et réduite en miettes.

Et chaque jour depuis ce moment-là, Bedlam et ses habitants réussissent à lui briser le coeur à nouveau. Elle a découvert que le monde est une bête sauvage qui persiste à vous attaquer alors même que vous êtes à terre.


A Bedlam, soit vous apprenez à encaisser les coups, soit vous trouvez un moyen de les rendre.  
 »

(Page 15/468)

=> Découvrez le premier chapitre: ICI

 


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    Anthem avait tout pour réussir, des parents politiciens, l'argent et un talent inné pour la danse classique. Mais lors d'une soirée dans les quartiers de la Rive gauche de Bedlam où elle fait le mur avec une amie, Anthem rencontre le beau Gavin et c'est le coup de foudre. Elle est prête à tout pour lui et c'est réciproque. Malheureusement, leur histoire sera aussi intense que courte. Enlèvement, demande de rançon, agression... Anthem meurt pour mieux renaître avec un coeur mécanique et si elle ne peut pas sauver son amour, elle le vengera grâce à ses nouvelles capacités.     

 

Mon ressenti:    

Mitigée. 

Les Coeurs brisés présentaient pourtant bien. Une couverture sublime, la collection R a encore bien travaillé, le livre en tant qu’objet est juste parfait. Le titre est percutant. 

De même, l’univers dans lequel Anthem évolue est génial, avec cette division riche et pauvre qui m’a fait penser un peu à celle de Mystic city de Theo Lawrence (un gros coup de coeur). Un peu aux films de Carpenter  aussi (New York 1997) avec le Syndic, toute cette ambiance perturbante du côté de la Rive Gauche était réussie. Le potentiel de cet univers était réellement énorme et je ne suis pas étonnée qu’un film se prépare. Dommage que l’histoire soit aussi « niaise » si je puis dire, les personnages peu développés au profit d’une action pour l’action.  

Le roman se compose de multiples chapitres, effet agréable c’est certain avec une écriture magnifique qui m’a séduite. «  Mais mon coeur tambourine un avertissement qui ressemble à s’y méprendre aux battements d’aile d’un oiseau en cage » . (page 152) Beau et poétique. Franchement, l’idée d’un coeur mécanique était originale et avec cette belle écriture, j’en attendais vraiment beaucoup. Trop à l’évidence. 

Ainsi, en deux parties, un « Après » tel un prologue qui nous prépare à un changement radical de l’héroïne et un « Avant », le roman relate l’histoire d’Anthem, parfait stéréotype de l’adolescente timide à fond dans sa passion pour la danse qui décide de suivre sa copine forcément plus téméraire qu’elle dans la zone dangereuse de la Rive gauche afin d’y faire la fête. Et puis alors tout s’enchaîne, c’est certain y a de l’action, à vrai dire il n’y a que ça et un nombre incalculable de raccourcis ont été pris. La jeune fille rencontre le beau Gavin, baiser, sorties secrètes avec lui, il lui offre un bijou de riche alors qu’il est pauvre, arrive ensuite la scène rocambolesque d’enlèvement, puis agression comme par hasard -il y a beaucoup de « comme par hasard » quand on lit ce livre, près d’un pont qui la fait forcément chuter, tuer sur le coup, mais comme par hasard un autre personnage était là et la sauve et vous savez quoi? Il connait justement une scientifique cachée dans la Rive gauche qui tente des expériences dont celle de mettre un coeur mécanique à notre héroïne. Ouf elle est sauvée et la première chose auquel elle pense n’est pas « j’ai été morte? qui suis-je maintenant? », non c’est son Gavin ou comment rentrer chez ses parents … Tout va donc trop vite et reste trop invraisemblable. C'est pratique tout ça, même les réactions de cette jeune fille sont très simplifiées, elle a quand même été morte et transformée...  

Mais je continue ma lecture, réellement curieuse de savoir comment Anthem va vivre avec son nouveau coeur, où tout ça va nous mener et tant pis si la manière dont tout s’enchaîne est profondément tirée par les cheveux pour moi. Et là, je sors un gros LOL car il n’y a pas d’autre mot sur le moment qui me vient. Anthem a vu son bien-aimé se faire enlever, elle est morte un instant, le petit détail et elle, elle retourne à l’école…. dès le lendemain. Tadam! Comme elle le dit en parlant de voir sa meilleure amie et lui confier qu’elle n’est plus la même physiquement « Mieux vaut ne pas lui faire avaler l’énorme pilule » (page 151) Tu m’étonnes! C’est plutôt cocasse, même nous lecteur il faut avoir un sacré esprit de collaboration pour arriver à suivre sans sourciller. La suite de l’histoire est une histoire de vengeance jusqu’à que « the » chute tombe… et là, je me suis dit, tout ça pour ça en plus. Une histoire frustrante avec un univers hyper original réduit à une petite histoire d'amour d'une jeune fille avec un coeur artificiel. 

Je suis passée à côté de cette histoire, vous l’aurez compris et la fin me confirme que ce n’était pas pour moi.

En bref, agréable, bien écrit, un sujet original, un décor grandiose bref du potentiel qui m'aura fait défiler les pages. Malheureusement, trop abracadabrant. Je n'ai pas réussi à rester dans l’histoire, trop simple, je soupirai beaucoup trop… et ça fatigue à force, de soupirer.   


  

 

Les Coeurs Brisés, histoire écrite par Amelia Kahaney, éditée chez Robert Laffont dans la Collection R.

=> Tome 1, Les coeurs brisés, 468 Pages, sortie le 12 février 2015.

=> Tome 2, Sortie prévue en septembre 2015

Il s'agit d'un dyptique!

 

Sites intéressants: 

Sur l’auteure:

  • son profil facebook: ICI
  • son tumblr.: ici
  • son twitter: ICI
  • son site officiel: ICI

Sur la Collection R: 

  • Facebook de la collection : ICI
  • Site de la collection: ICI
  • Site non officiel de la collection: ICI

Merci à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

Saga Enclave d'Ann Aguirre

Ma Note

 4,5/5 

Super Agréable à lire. Très Prenant!

Ce billet comprend:

3 bonnes raisons de lire ce livre,

la Couverture et le Résumé,

un Extrait,

mon avis avec un mini-résumé plus personnel et

toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 


 

3 bonnes raisons de lire cette histoire

 

* L'HISTOIRE: Survivre dans un monde post-apocalyptique avec cette originalité de passer du monde de l’héroïne qui est bien rempli à celui totalement différent d’un autre tout aussi dangereux. Reste-il encore des survivants, un lieu où tout est en paix et en sécurité ou bien la désolation règne-t-elle partout et il faut sans cesse être sur le qui-vive? De même, si certaines zones sont préservées, que nous réservent les Monstres, pas totalement animaux, pas totalement humains?

 

* LES PERSONNAGES: J’aime particulièrement l’héroïne, elle est forte, volontaire, courageuse, directe. Les autres personnages tels que Del et Bandit ont aussi leur charme, leur évolution. Il s’agit dans un premier temps avant tout de complicité pour s’en sortir et moins de romance, puis une sorte de trio amoureux semble s'installer très doucement, mais pour une fois cela n'est pas dérangeant. Les personnages secondaires sont pleinement développés, attachants, certains sauront réchauffer le coeur de Trèfle qui ne connaissait pas tout ça avec son enclave d'origine. 

 

LES DETAILS d’un monde en ruines: Je suis fan de dystopies: découvrir de nouveaux univers terrassés par une épidémie, une guerre... peu importe. J’aime voir comment une société survit, comment elle s’adapte et ici, l’univers est plein de bonnes surprises. Les Monstres aussi...


 

TOME 1: ENCLAVE

 

Enclave d'Ann Aguirre

Résumé de la Collection: (Soyez fous, ne le lisez-vous, pour une totale découverte!)

La guerre. Les épidémies. En un mot : l’apocalypse. La surface de la terre est devenue inhabitable. Les rares survivants se sont réfugiés dans le monde d’En-Dessous, à l’abri d’enclaves souterraines reliées par des tunnels. Trèfle a toujours connu la loi de l’enclave. Elle y a toujours obéi sans discuter. Elle est devenue Chasseuse. Le rêve de sa vie.

Avec Del, son coéquipier, elle se voit investie d’une nouvelle mission : protéger l’enclave de la menace constante des Monstres anthropophages qui errent En-Dessous. Mais si Trèfle est docile, elle n’est pas aveugle. Et le courage qu’elle mettait au service de la loi qui régit la vie dans son enclave va l’entraîner à se rebeller. Car au nom de cette loi, les Anciens condamnent des innocents. Après le massacre d’une enclave voisine, Trèfle fait une découverte qui lui glace le sang : les Monstres sont devenus intelligents. Pourtant, les Anciens ignorent ses avertissements. Pire, pour la faire taire, ils s’en prennent à l’un de ses amis.

Trèfle n’y tient plus. Elle prend sa défense. Mais en se dénonçant pour un crime que personne n’a commis, elle est bannie avec Del. Cet exil vaut une condamnation à mort. Malgré cela, Del va lui apprendre que les mensonges des Anciens vont encore plus loin que ce qu’elle croyait, et que l’espoir brille peut-être au bout du tunnel…


Extrait

«J’étais stupéfaite de la distance que nous parcourions. Pour ne pas paniquer, je me concentrais sur les choses qui nous entouraient et que je ne connaissais pas. Tout à coup, un animal passa très vite au-dessus de moi. Je me jetai au sol et me mis en boule.

 - Del! m’écriai-je. Qu’est ce que c’était? 

- C’est un oiseau, m’expliqua-t-il en riant. Ne t’inquiète pas, il ne va pas te manger. Tu es trop grande pour lui. 

Je levai la tête. L’oiseau montait vers le ciel, guidé par le vent, porté par des ailes gracieuses... Quelle créature élégante! Je me demandai ce qu’on ressentait, à se déplacer dans l’air avec autant de facilité.»

(Page 160/336)

 

=> Découvrez le premier chapitre: ici 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   

La jeune Chasseuse Trèfle a un nouveau compagnon de route, Del très peu apprécié par l’Enclave. Il vient de l’extérieur de la communauté. Suite à une trahison, Trèfle et Del sont exilés. Leur but: survivre parmi le monde d’en-bas où règne des mutants avides de chair fraîche. A moins qu’un autre monde existe et devienne la porte de sortie . Mais en mieux ou en pire?    

 
 
 

Mon ressenti:  

Une saga très agréable à lire avec un rythme qui m’a de suite entraînée dans son sillage. En deux parties bien scindées sur deux mondes, l’histoire m’a fait de suite penser aux films et livres, Hunger Games pour son côté «jeunes qui doivent survivre», La forêt des damnés de Carrie Ryan pour ses "Anciens qui nous dirigent et nous cachent tout" et The Descent pour ses «bestioles» souterraines, du coup je ne pouvais qu’apprécier. Malgré quelques petites longueurs, le récit se déroule assez vite peut-être trop vite par moments. Je m’explique: il peut ne rien se passer durant un temps et d’un coup, tout s’enchaîne et on passe de suite à un nouvel enjeu. Je me demande si le tome 2 ne va pas revenir sur certains points, sinon ce serait hyper frustrant! Il y a des scènes qui sont marquantes lorsque Trèfle et Del chassent, de quoi faire frissonner. Je pense au moment où ils vont à une autre enclave... surprise, surprise!  

Malgré les titres qui annoncent la couleur du chapitre que nous allons lire (un regret), j’ai adoré le suspense ambiant. Les décors sont carrément bien effrayants, comment survivre là-dedans, c’est terrible?! J’ai souvent pensé au métro parisien, je me suis dit: «mince alors si je devais marcher dans ces tunnels à la lueur d’une torche alors qu’il y a des sortes de mutants qui rôdent, je serai comme un rat qui cherche vite la surface et tant pis si c’est la fin au-dessus!» Mais Trèfle n’est pas moi, il faut trouver de quoi manger et elle est avec le meilleur Chasseur qui soit, alors avancer parmi des monstres n’est pas un problème, du moins pas le plus gros.   

Trèfle est incroyable, courageuse et pourtant si jeune quand elle découvre un nouveau monde avec des sensations, des couleurs qu’elle ne connaissait pas, c’est émouvant. Le pire, rien ne l’ébranle, elle avance, toujours, et apprend à se détourner de tout ce qu’elle a retenu de son Enclave. Elle apprend à devenir une femme épanouie, forte avec une soif de curiosité qui nous assoiffe aussi. Elle tisse des relations avec les personnages qui se font tout en douceur, avec méfiance d'abord, avec confiance ensuite. Il y a même des personnages secondaires qui surprennent. Ah vivement le tome 2! 

Si vous aimez les dystopies, les quêtes de survie à travers des décors mystérieux et dangereux, si vous aimez ces sociétés qui se créent d’elles-mêmes instaurant leurs propres lois, leurs propres célébrations et modes de vie quasi-primaires (la faute à la survie) alors vous adorerez Enclave. C’est une saga jeunesse qui vaut le coup de s’y attarder avec en prime, une héroïne qui a tout à vous offrir, un monde riche en révélations! 


 

TOME 2: SALVATION

 

Enclave, tome 2 d'Ann Aguirre

Résumé de la Collection: 

La vie de Trèfle a bien changé. Dans l’enclave, elle était une chasseuse, forte et combattive, indispensable à la survie de la communauté. Pourtant, à Salvation où elle s’est réfugiée avec Del, son partenaire de chasse, elle n’est plus qu’un fardeau. Elle ne sait ni coudre, ni cuisiner. Elle n’aime pas aller à l’école. Et pour ne rien arranger, Del prend ses distances. Mais aux alentours de la petite ville tranquille, le danger rôde toujours. Les Monstres ne sont pas loin. Et ils sont de plus en plus intelligents. Ils observent. Ils attendent. Ils ont un plan. Le combat approche. Bientôt, Trèfle va retrouver une raison de vivre.


Extrait

 "Une fois que je serais vieille et molle, disons vers vingt-quatre ans, peut-être songerais-je à m’installer et à me reproduire avec (…). Mais cela me paraissait très lointain et, surtout, le présent était trop incertain pour se projeter dans le futur. 

- Merci pour tout, dis-je à Mme Oaks.

Elle me prit dans ses bras, et j’en eus presque les larmes aux yeux. Puis elle me relâcha, m’informa qu’elle ne serait sûrement pas debout quand nous partirions, et elle me promit de prier pour moi. Cela voulait dire qu’elle parlerait à l’être qui dirigeait le monde du ciel. Je doutais fortement qu’il l’écoute." 

= > Passage qui m'a bien fait rire Clin d'œil 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   

Trèfle et ses amis ont été accueillis à Salvation, un village fortifié Au-Dessus. Les règles sont très différentes de son enclave et Trèfle se sent inutile et diminuée, allant à l'école et devant s'habiller et se comporter comme une fille. Mais le moment de semer les champs en dehors du village est arrivé et Trèfle se porte volontaire pour aller protéger les jardiniers des Monstres. Une fois dehors, Trèfle, ses amis et d'autres chasseurs apprennent à leur dépens que les Monstres sont nombreux et ne ressemblent en rien à ceux rencontrés jusqu'alors. Ceux-ci semblent... patients et organisés.

Mon ressenti:  


TOME 3: LA HORDE

Enclave 3

Résumé de la Collection: 

Salvation est assiégée par les Monstres. La situation semble sans espoir. Les Monstres se sont organisés. Ils organisent des patrouilles, tendent des embuscades, attaquent les campements des hommes qui ont oublié comment se battre. Trèfle, parvenue à leur échapper avec Del, Bandit et Tegan, est leur seul espoir. Elle n’a qu’une certitude : elle est née pour se battre. Et si elle doit mourir, ce sera au côté de Del, et les armes à la main.

 


Extrait

«  - Nous  allons convoquer tous les hommes aptes au combat. 

    - Nous, répondis-je aussitôt. Pas que les hommes. N’importe quelle personne de plus de treize ans, homme et femme confondus. S’ils ont vraiment envie de se battre, la Compagnie T leur apprendra. 

(…) 

Un murmure d’étonnement parcourut la foule. Hommes, femmes, garçons et filles avancèrent vers nous, impatients de rejoindre nos rangs. Ils étaient plus nombreux que ce que j’aurais pu espérer.

        C’est pour toi, XXXXX. Ce moment est pour toi. Comme toutes les batailles à venir. 

- Formez une ligne! ordonnai-je. Et donnez-nous vos noms. Il y a une guerre qui nous attend» 

(Fin de la 2e partie. )

 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...   

Trèfle et ses amis cherchent en vain à protéger le village qui les a recueillis. Salvation. Mais le drame se produit et les Monstres tuent la plupart des habitants. Au prochain village qui accueille les survivants, Soldier’s Pond, Trèfle décide de construire sa propre armée. Son but est de tuer les Monstres, protéger le village et pourquoi pas, rallier tous les villages à sa cause afin de faire face au pire: la Horde. Des milliers de monstres qui veulent exterminer la race humaine car selon eux, ce sont leurs terres. Oui, les Monstres parlent, se battent mieux… et pire que cela, réfléchissent. 

Mon ressenti:  

 


Infos sur le livre

 

Trilogie:   (VF Enclave VO: Razorland)

  • Tome 1, Enclave d’Ann Aguirre, éditions Hachette, collection «Black Moon», sortie le 29 mai 2013, 336 pages.
  • Tome 2, Salvation d’Ann Aguirre, éditions Hachette, collection «Black Moon», sortie le 14 août 2013, 360 pages. 
  • Tome 3, La Horde, éditions Hachette, collection «Black Moon», sortie le 3 janvier 2014, 384 pages. 

   

Sites intéressants:

  • Site Officiel de l'auteure: ICI
  • Facebook de l’auteure: ICI
  • Twitter de l’auteure: ICI
  • Facebook de la collection «Black Moon»: ICI
  • Site de la collection «Black Moon» : Lecture Academy 

Le trailer du tome 1: 

Le trailer du tome 2: 

Le trailer du tome 3: