S-F: Dystopie, Space Opera, Anticipation

Duologie La Symphonie des Abysses de Carina Rozenfeld

 3/5

* Agréable et sensible*

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 


                             

* Doux. Le rythme est assez lent du fait des descriptions qui sont plus importantes que l’action. Le récit nous fait découvrir un monde bien à part dans lequel des valeurs sont exprimées avec justesse sur la différence morale et physique, l’amour, le regard de l’autre, le regard sur soi.  

* Sensible. L’écriture est tournée vers de nombreuses descriptions, bien-entendu des lieux mais pas seulement. Ce sont surtout les états-d’âmes des personnages qui sont relatés, avec poésie, délicatesse, d’un vocabulaire émouvant. 

* Original. Le cadre se passe sur une île paradisiaque dans un futur post-apocalyptique. Des peuples y vivent sans se connaître, très éloignés les uns des autres, avec leurs propres règles, leurs propres modes de vie dans un bonheur illusoire. Mais Abrielle, Sa et Ca ne veulent plus de cette vie toute tracée. La liberté et la vérité, voilà après quoi ils courent!


 

TOME 1: La partition d'Abrielle

La symphonie des abysses

VOUS PENSIEZ ÊTRE AU PARADIS ?

Un gigantesque atoll, des plages de sable fin, une eau turquoise... Un mur infranchissable.

IL VOUS FAUDRA D'ABORD VIVRE EN ENFER 

ARTICLE 1 : Tout contact physique, toute marque d'amour sont proscrits.

ARTICLE 2 : Il est interdit de chanter, d'écouter ou de faire de la musique.

ARTICLE 3 : Quiconque se livrera à ces activités illicites sera mis à mort.

VOUS N'ÊTES PERSONNE. VOUS APPRENDREZ À OBÉIR.


 

« Douloureusement, Abrielle alluma la bougie posée sur son chevet, se leva, et se rendit dans le séjour d'un pas incertain. Sur la table, les vêtements de Paol n'avaient pas bougé. A côté, un pain, des fruits et une des outres en peau que son père avait l’habitude d’emporter pendant ses matinées de pêche. 

Aby avait bien compris. Cette fois, sa mère ne voulait pas la trouver au matin. C’était la solution qu’elle proposait à sa fille. La seule envisageable dans ce monde fermé: fuir. »

(Page 136/468)

=> Découvrez le premier chapitre: ICI

 


Ce qu'il faut retenir de l'histoire... Une île, un Mur infranchissable tout autour, des peuples qui s'ignorent. Abrielle n'est plus la bienvenue dans son village, ils vont la faire tuer pour le bien de tous car chanter est interdit.

Sa et Ca sont de jeunes Neutres, bientôt selon les coutumes de leur monde à eux, un choix devra se faire: être homme ou femme. Mais Sa et Ca sont surpris avant l'événement, en train de se toucher ce qui est totalement prohibé. La solution pour tous les trois: fuir, se trouver et survivre même plus que ça, vivre en étant pleinement soi et chercher ce qu'il y a de l'autre côté du... Mur.     

 

Mon ressenti:    

Tout d'abord, un récit écrit au passé, comme cela fait du bien! Une belle histoire qui a su me faire rêver par les valeurs qui y sont décrites: expression de l’âme et du corps, la tolérance, l’amour de l’autre, l’amour de l’art.

 Carina a comme à son habitude écrit avec une telle justesse, une telle sensibilité que je suis réellement admirative de son style. C’est une auteure généreuse, imaginative. La Symphonie des abysses est une dystopie YA et je dois bien avouer que j’avais quelques réserves quant à découvrir Carina dans ce genre. Comment ses thèmes personnels comme la musique allaient-ils trouver leur place dans une dystopie de manière originale? En réalité, hormis quelques petites longueurs sur les états d’âmes des personnages, Carina nous embarque dans les eaux turquoises et la traversée est des plus dépaysantes. J’ai adoré! 

Abrielle, Ca et Sa sont trois personnages différents, mais qui ont cette même quête de vivre librement et simplement. C’est si beau et si touchant. Il est très facile de s’identifier à chacun d’entre eux, même si je me suis sentie bien plus proche d’Abrielle trahie par un peuple hypocrite, sourd - sans jeu de mots. Je n’ai eu que du mépris pour ce peuple - j’ai tout de même été curieuse de connaître leur mode de vie. Abrielle est une jeune fille forte, courageuse, rêveuse, généreuse. Une belle héroïne. Ca et Sa ont été pour moi une réelle curiosité. Quelle originalité d’inventer pour le contexte des pronoms personnels! Ce fut déroutant dans les premières pages ( une coquille?) et on comprend vite que « iel » ce n’est ni Il, ni Elle c’est les deux, c’est aucun des deux, vous verrez comme c’est intéressant de voir ces personnages évolués. Là encore, j’ai vraiment été captivée par les différences entre le peuple d’Abrielle et celui de Sa et Ca. Comment l’amour traverse les tabous qui sont aussi bien dans ce monde que dans notre propre société! J’ai hâte de connaître la suite car la fin du tome 1 présage de nouveaux enjeux, des sujets toujours aussi sensibles qui nous touchent. 

Enfin, il reste bien des mystères à découvrir et je me demande ce que nous réserve la suite. Lorsque j’ai rencontré Carina au salon du livre de Paris, je n’ai pas réussi à obtenir un petit indice, quelque chose à me mettre sous la dent. C’est frustrant d’avoir l’auteure en face de soi et ne pas pouvoir deviner ce que celle-ci nous réserve. La Symphonie des abysses est une belle histoire, mystérieuse et envoûtante et ce n’est pas fini…


  

 

La Symphonie des Abysses, histoire écrite par Carina Rozenfeld, éditée chez Robert Laffont dans la Collection R.

=> Tome 1, La Partition d'Abrielle, 468 Pages, sortie le 13 février 2014.

=> Tome 2, Sortie prévue en novembre 2014

Il s'agit d'une duologie!

 

Sites intéressants: 

Sur l’auteure:

  • sa page facebook: lien
  • son twitter: lien
  • son site officiel: lien

Sur la Collection R: 

  • Facebook de la collection : ICI
  • Site de la collection: ICI
  • Site non officiel de la collection: ICI

Merci à Stéphane-Laure et à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

 

Saga Les 100 de Kass Morgan

 2,5/5

* Pas d'étincelle* Déçu

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


TOME 1: 

100 kassmorgan 1

Résumé de la Collection: Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée.
Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et soeurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manoeuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.

 

 


 

"Nous vous accordons une opportunité unique de tirer un trait sur votre passé. La mission que vous vous apprêtez à mener est périlleuse, mais votre bravoure sera récompensée. Si vous réussissez, vos crimes vous seront pardonnés, et vous pourrez commencer une nouvelle vie sur Terre."

 

(Page (34/364)

=> Découvrez le premier chapitre ICI


 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    

100 jeunes délinquants sont envoyés sur Terre dans le but de savoir si la vie y est de nouveau possible. Nous suivons le parcours de quatre d’entre eux, liés de prés ou de loin par leurs passés, vont-ils réussir à survivre, s’entraider, pardonner, avancer? Ils ont beaucoup à découvrir sur eux-mêmes et autour d’eux, sur la planète. 

 

 

Mon ressenti:  

Je n’ai pas vraiment pris de plaisir à lire ce tome 1. Je suis une très grande fan du genre anticipation/dystopie, où je me laisse facilement embarquer dans l’univers apocalyptique imaginé par un auteur. Ici, je dois bien avouer avoir eu du mal avec les personnages.

 
Nous suivons quatre points de vue qui alternent tout le long du récit. Au début je confondais les noms, j’essayais de comprendre les différents flash-back à la Lost (la série TV), tentais de m’identifier aux personnages, de m’y attacher. En vain.

Or, ce tome est avant tout une présentation de tout ce petit monde et pourtant, j’ai trouvé un manque de profondeur. Je n’ai pas réussi à m’inquiéter pour ces personnages, je n’en attendais rien et ça c’est dur lorsqu’on veut finir au moins le bouquin. 

Je suis quand même ravie d’être allée au bout de ma lecture car la fin fait tomber le rideau et ce qu’il dévoile est carrément tentant pour lire la suite. C’est le point positif de ce roman, la fin est excellente. Le tome 2 partira sur tout autre chose heureusement! 

Le style est simple, le récit en surface, le fond très romancé. Je regrette de n’avoir su m’attacher aux personnages, mais je dois bien reconnaître aussi que j’aurai voulu que les décors soient mieux exploités. Le tome présente uniquement les personnages, pas tellement le monde dans lequel ils vivent que ce soit en haut comme en bas, c'est plus du relationnel. Dommage pour un récit futuriste et pour une fan du genre comme moi. 

Je suivrais la série TV d’un oeil car c’est toujours amusant de voir une adaptation à la télévision, d’y voir justement les décors. J’espère que ça ne fera pas comme Terra Nova qui était bien partie pour finir par être abandonnée, laissant les fans sur leur faim. 

Je vous laisse découvrir ce livre et vous faire votre propre idée. N’hésitez pas à venir m’en parler! 

 


 

* T.1 Les 100 de Kass Morgan, aux Editions Robert Laffont, Collection R,  378 pages. Sortie le 23 janvier 2014. 

* T.2 Day 21.(Titre VO) Sortie prévue en septembre 2014 . 

=> Saga adaptée en série télévisée diffusée sur CW à partir du 19 mars 2014. 

   

Sites intéressants:

Twitter de l'auteure: ICI

Biographie de l'auteure (en anglais): ICI

Site français de la série TV: ICI

Site anglais de la série TV via CW: ICI

Twitter la série TV via CW: ICI

• Facebook de la collection R: ICI

• Site de la collection R : ICI

• Site non officiel de la collection R: ICI

 

Le trailer: 

 

  

Merci à Stéphane-Laure et à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

La Face cachée des Dômes

 

 

5/5

Coup de coeur!

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


 

* l’écriture. Des phrases bien tournées, un écriture fine. Un style addictif et franchement agréable. Je tiens vraiment à saluer le talent d’Anne Feugnet. Une auteure à suivre de près.

* un récit tout en détails. Le cheminement de l’histoire, absolument bien pensé. Il pourrait donner au rythme quelques lenteurs, c’est vrai, mais cet univers a été construit avec un tel souci du détail. J’ai rarement apprécié autant de minutie, je trouve génial d’avoir pris le temps d’expliquer chaque pièce du puzzle de cette histoire. Et tout s’imbrique si bien!!! 

* la fraîcheur d’un genre (la dystopie) qui a su m’étonner. Pleine de références en tête, un brin sceptique -quoique curieuse- de découvrir une histoire originale, j’ai pris une gifle littéraire. J’ai été de surprises en surprises et j’ai senti tout le long du récit toutes les tripes, tout le coeur de l’auteure, comment elle pense, raisonne, croit. Cette ferveur a apporté un univers personnel, unique, vrai cadeau pour les lecteurs.    

 


La face cachée des domes

Résumé de l'auteure: La France, 26e siècle.Une trentaine de militaires qui ont survécu à l’extermination de la vie humaine et animale par des fanatiques religieux vivent dans des dômes artificiels.
Deux mondes où l’argent n’existe plus, où chacun est égal en droits… Mais où toute liberté a disparu ; les hommes et les femmes vivent séparément et n’ont aucun rapport depuis longtemps.
Antaldys, jeune mère porteuse non volontaire, va se rebeller contre le système qui l’oblige à abandonner son fils aux hommes. De son côté, Ethan, jeune homme frustré par une vie ennuyeuse qu’il n’a pas choisie, n’a trouvé d’autre moyen que de devenir père pour échapper à son destin.
Antaldys et Ethan vont braver les interdits, découvrir de monstrueux secrets cachés par leurs dirigeants…La situation va leur échapper… mais cela en vaut-il peut-être la peine ?


« Quelques instants plus tard, Martine se retrouva à terre, se débattant au début avec vigueur, puis de moins en moins. La bataille était inégale, sa combinaison fut bientôt complètement déchirée. Elle cessa rapidement de crier, gisant dans une mare de sang qui s’agrandissait jusqu’à la paire de ciseaux, abandonnée un peu plus loin et qui ne lui avait été d’aucun secours. »

(Page 55/440)

 

=> Découvrez le premier chapitre, ICI


 

Ce qu'il faut retenir de l’histoire... Un dôme pour les hommes, un autre pour les femmes et chacun ses règles, ses occupations post-apocalypse de la Terre. Mais lorsque Antaldys devient mère porteuse d’un petit garçon, ce système dévoile ses faiblesses. Antaldys refuse de donner et d’oublier, selon les lois, le petit garçon au dôme des hommes.  Cela tombe bien, Ethan, le père biologique du garçon n’est pas non plus enclin à garder le bébé rien que pour lui. En s’infiltrant dans les coulisses des dirigeants de son dôme, Ethan ne pensait pas faire pour autant, de découvertes allant de manipulations mentales au-delà des dômes, à l’Extérieur.    

Mon ressenti: Un coup de coeur! 

Anne Feugnet m’a fait voyager au-delà des mots et je l’en remercie très chaleureusement. J’ai été emballée par TOUT dans ce roman. 

Cela va d’une écriture fine, un vocabulaire varié, avec de longues phrases qui auraient pu peser sur le rythme, pourtant, il n’en est rien. Elles sont composées à la perfection. J’ai trouvé une vraie richesse de style qui m’a fortement séduite.

Que c’est agréable de voir la langue française ainsi manipulée par des mains expertes! 

Bon je dois bien l’avouer, je suis fan de dystopie, mais justement, je suis de plus en plus désireuse de récits « originaux ». Je crois que j’attends au tournant les futures dystopies que je vais lire. C’est donc avec retenue que j’ai ouvert le livre d’Anne Feugnet. J’adore la nouvelle couverture du roman et le résumé est tout à fait alléchant. Toutefois, rien n’était gagné. Comment le charme a-t-il pris?

Me voilà pourtant à écrire dans ce billet que j’ai eu un coup de coeur et cela faisait longtemps! Dès le début, je suis rentrée dans l’histoire. Je me suis prise d’affection pour Antaldys, son esprit rebelle et curieux, sa volonté et son courage.

Mais le roman ne parle pas à une seule voix, il y en a plusieurs, avec un narrateur extérieur. Ainsi, nous suivons à la 3e personne du singulier, divers parcours et là encore, je n’en reviens pas d’avoir autant adorée cela. J’ai toujours eu du mal à m’identifier lorsque le récit alterne les personnages. Ici, par magie, TOUS les personnages étaient intéressants, TOUS étaient approfondis et tant pis si leur rôle pour certains était plus que secondaire. Par exemple, dans l’extrait plus haut, Martine avait un rôle ultra-mineur, cela n’a pas empêché qu’on apprenne comment elle ressentait les événements qu’elle vivait et de s’y attacher.

Antaldys m’a le plus plu, Ethan aussi quand j’y pense. Je crois même qu’il va plus loin dans ce qu’il souhaitait par rapport à Antaldys. C’est une profonde envie de liberté qui l’anime, plus qu’un besoin de justice comme pour Antaldys qui souhaite que les deux parents soient réunis avec leur enfant. Bon en réalité, je n’ai pas de préférence particulière, j’ai une préférence globale pour tous, c’est possible, vous pensez? J’ai beaucoup aimé les valeurs transmises dans ce roman, c’était intéressant à découvrir.

Et puis, quel travail du détail!

J’en viens donc à cette qualité, l’art du détail. Une fois, j’ai lu un livre de Tabitha King, Calliope, la voix des flammes et je disais à ma mère à quel point j’avais apprécié ce livre, mais le souci du détail freinait considérablement le rythme et du coup, j’avais mis un bémol à cette histoire. Ma mère m’avait alors répondu « tu sais Aude, l’art du détail est aussi une qualité que recherchent les lecteurs, toi tu n’aimes pas, mais d’autres chercheront au contraire ce style » Je m’étais alors dit que ce n’était pas pour moi que ce soit pour lire ou pour écrire. Aujourd’hui, je rencontre un livre qui me réconcilie avec. Cela joue sur le rythme, c’est indéniable, tout est expliqué si bien que des fois on peut soupirer et se dire, « à quand l’action, la surprise, la chute ». Ici vous pouvez me croire, chaque détail construit ce monde. Rien n’est laissé au hasard: les descriptions et les dialogues. Un long flash-back retrace les événements de l’apocalypse, la reconstruction. Je n’ai jamais lu un flash-back aussi long et en rien, il joue un frein sur l’intrigue principale, sur « le présent » de l’histoire. Je trouve même que tout cela a été pensé avec une intelligence! Je suis devenue fan des détails! ^^

Le récit est savamment composé en plusieurs parties: le monde des femmes avec ce long flash-back, le monde des hommes, et le reste, je n’en dis pas plus ,car dès la fin de la 2e partie, le récit va de révélations et révélations et cela va très loin des dérivés et manipulations dignes d’une secte aux conséquences d’expériences  humaines. Ce roman amène beaucoup à la réflexion. Ravages de Barjavel était une référence pour moi lorsque j’étais adolescente, et là je découvre que l’on peut encore apporter des choses nouvelles au genre de type science-fiction, anticipation, dystopie. Pour cause, Anne Feugnet l’a fait! 

Mon unique petite gêne se situe sur certaines idées théologiques, mais je ne veux pas créer de débat, chacun croit en ce qu’il veut et en parle aussi librement que cela est possible. Même si je ne suis pas d’accord avec un principe philosophique - juste un détail, mais un détail l'ai-je bien compris, c’est finalement important! J’ai quand même apprécié lire autant de ferveur de la part de l’auteure, en ce qu’elle croit, du moins dans les messages qui sont passés dedans. Je n’aurai jamais imaginé une telle fin en commençant cette histoire. 

En bref, La face cachée des dômes est un roman bien écrit et bien pensé. J’ai passé un excellent moment et je vous invite à découvrir cette histoire complète et surprenante. Je ne peux que vous conseiller sa lecture!


La Face cachée des Dômes d’Anne Feugnet, Collection « Galactée » chez Rebelle Editions, 442 pages. Nouvelle édition en décembre 2013. 

Sites intéressants:

Site de l'auteure : ICI

Facebook du livre: ICI

Facebook de Rebelle Editions: ICI

Site de l’éditeur: ICI

 

 

Merci infiniment à Rebelle Editions pour cette magnifique découverte! 

Cliquez et naviguez!

Rebelle Editions

 

Saga La Sélection de Kiera Cass

 4/5

* Une saga pétillante!*

 

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup.

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


 

cette trilogie  

*America, l'héroïne n'a pas la langue dans sa poche. Belle et courageuse, elle se démène pour les autres et son innocence est touchante. 

L'histoire d'amour.... après l'amitié.... entre le Prince Maxon et America.... J'ai dévoré les scènes qu'ils avaient en commun. J’ai autant apprécié dans le tome 1 plus que dans le tome 2, enfin dans le tome 3, cela va plus loin dans la démonstration des sentiments.

Le Mythe du Prince Charmant. Belles robes, repas de fête, rendez-vous galants dans le jardin la nuit; regards complices.... On a toutes rêvées au Prince charmant dans Cendrillon ou un autre conte, non? Ce livre réveille les âmes romantiques.

les deux tomes bonus avec une nouvelle sélection sont aussi à découvrir! 


TOME 1: 

la-selection-tome-1-1.jpg

35 Candidates 

1 Couronne 

La Compétition de leur vie 

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône.

Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'œil des caméras ... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés ...

Tout jeu comporte des règles, Et les règles sont faites Pour être transgressées.


 

 " Perdue dans mes pensées, je n'ai pas remarqué que le prince est venu me rejoindre.

- Vous sentez-vous mieux, ma chère? me demande-t-il.

- Ne m'appelez pas "ma chère"!

Non contente de l'agresser verbalement, je le fusille du regard.

- En quoi ai-je pu vous offenser? N'ai-je pas accédé à votre requête? proteste Maxon, choqué par ma réaction.

Il doit croire que je le mets sur un piédestal, que je remercie ma bonne étoile d'avoir pu intégrer la Sélection. L'imbécile. Je le fixe, intrépide, les joues striées de larmes. "

 

(Page 132/344)


 Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    

 America accepte à contre-coeur de faire partie d'un groupe de jeunes filles censées séduire le Prince et l'épouser. Mais son coeur est déjà pris... Celui-ci est mis à rude épreuve en arrivant car America prend conscience de beaucoup de choses notamment sur elle-même, sur ses sentiments et des dangers de toute nature.. 

 Mon ressenti:  

Je dois dire d'abord que la COUVERTURE de livre est sensationnelle! Les couleurs, la robe d'America!

Quand j'ai lu le résumé, j'ai pensé "téléréalité romantique" type mise en scènes truquées, sentiments bidons, caméra omniprésente etc. pourquoi pas? En fait, ce n'est pas du tout ça et tant mieux! L'histoire se passe plutôt hors caméra ou du moins, c'est tellement peu souligné que j'en oubliais à quelle époque se passait l'histoire (le futur) et non le passé du temps de nos rois. Le CADRE de l'histoire est donc excellent, une sorte de Cendrillon moderne et original. Je me délectais de tout ce que faisait America, cela a réveillé mes rêves de petite fille à mettre une belle robe, se maquiller, danser...comme une princesse et bien-entendu avec un prince charmant sans parler des repas gargantuesques. Je crois que ce retour à d'anciennes mœurs plaît en général.  
 

Ecrit au présent, à la 1ere personne du singulier, nous suivons le parcours d'America qui comme Katniss dans Hunger Games vient d'un "quartier" très pauvre (ce sera ma seule comparaison) et a été sélectionné pour participer à la téléréalité de séduire le Prince. Mon identification au PERSONNAGE a été immédiate, America est géniale. Une belle jeune femme généreuse, rêveuse et aussi honnête. Elle est vraiment pleine de fraîcheur et n'a pas la langue dans sa poche. Ses sentiments sont plus complexes, mais on sent l'âme d'une future reine. Pour moi, elle est destinée à être la femme de Maxon. Ses répliques sont excellentes. Le Prince Maxon est tout à fait séduisant. Il est à l'écoute et très curieux de la vie des autres. Son personnage est très intéressant, futur roi aux responsabilités et homme complètement débutant avec les femmes. Il donne d'abord l'impression d'être insipide comme le pense aussi America en réalité, il a beaucoup de profondeur et se tient disponible et ouvert. J'ai hâte d'en savoir plus sur lui dans le tome 2.
 

Le TON est très YA, pas de coups violents de la part des autres demoiselles et les scènes de séduction sont très pudiques, mais c'est absolument à fondre de tendresse. Aspen n'a pour moi aucun intérêt. J'ai regretté son apparition à un moment du roman, pour moi il est de l'histoire ancienne même s'il est charmant. Je comprends l'idée de faire un trio amoureux mais bon le jeu de séduction entre America et Maxon suffisait, sans parler des autres concurrentes qui obtiennent certaines faveurs. Les prénoms des personnages sont assez étranges, j'ai eu du mal à me représenter qui était qui dans les concurrentes, mais ce n'est pas important. L'ECRITURE quant à elle, est simple alternant descriptions (le cadre s'y prête forcément) et dialogues concis.  Le RYTHME suit la vie à la cour ce qui donne un récit assez palpitant du quotidien princier.

La fin est un peu perturbante, c'est un enfer de devoir attendre si longtemps pour lire la suite!

Un petit COUP DE COEUR pour cette dystopie qui nous plonge dans un conte de fées moderne où l'héroine n'est pas fragile et sans défense et n'hésite pas à remettre le prince quoique sympathique à sa place...  

Mots magiques pour se souvenir du roman:   castes; America; cabane; Aspen; relooking; jardin; Six; rebelles; oreille; Maxon; Illéa; Marlee; robes; tartelettes aux fraises; violon; Céleste; baiser...


TOME 2: L'ELITE

la-selection-tome-2-1.jpg

Résumé sur le site de Robert Laffont:

Elles étaient trente-cinq candidates, elles ne sont plus que six...

Ces jeunes filles font désormais partie de l'Élite et chacune est prête à tout pour conquérir le coeur du Prince Maxon et être couronnée Princesse d'Illéa.

La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber.

Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie...


" Elle a dû l'aimer jusqu'à la folie, pour prendre autant de risques.

Je frémis de dégoût. J'aurais pu connaître le même sort. Imaginons un instant qu'Aspen et moi ayons fait preuve de négligence, qu'une oreille indiscrète ait intercepté notre conversation pendant la soirée d'Halloween, je ne donnerais pas cher de notre peau à l'heure qu'il est"  

(page 102/324) 


 Ce qu'il faut retenir de l'histoire...  

La Sélection continue. De 35 candidates, il n’en reste plus que 6. America se rend compte qu’elle apprécie beaucoup Maxon, c’est réciproque, mais qu’elle n’est pas prête à rentrer dans le moule qu’on est en train de lui façonner. Face à certaines injustices, la jeune fille doute et se rapproche plus d’Aspen. Toutefois, elle reste dans la compétition et affronte les défis lancés par la Cour. 

Mon ressenti:  

Encore une magnifique couverture! 

Dans la continuité du tome 1, un petit tome agréable qui donne envie d'entrer dans le livre, piquer une petite pâtisserie en chemin, essayer aussi une des robes par curiosité MAIS aussi d’aller voir les personnages pour leur dire un peu ma façon de penser ! Je dois dire que dans ce tome, même si j’ai pris beaucoup de plaisir, l’attitude des personnages était assez énervante:  un peu America, Céleste, Kriss, Aspen mais ce n’est rien à côté de Maxon. Ce dernier a perdu beaucoup de son charme à mes yeux. Faible et lâche sont les deux défauts qu’on ne lui connaissait pas encore. America a le mérite de tenir tête même si elle a un peu perdu de son habituel bagout.  Je suis vraiment agacée par l’attitude des personnages. J’ai ainsi proclamé ce tome, «le tome de la frustration»!  

Hormis ce petit bémol de milieu de saga (si je peux parler de bémol car la frustration est aussi une manière de tenir son lecteur), le reste est toujours aussi agréable et original. J’aime cette idée de télé-réalité version conte de fées. Il y a un côté bien superficiel comme les défis de robes, préparation de cérémonies et un côté sérieux, les attaques des Renégats, la manière dont Illéa est née, peu glorieuse, les règles de diplomatie avec les autres pays... Il s’en passe des événements l’air de rien et le rythme est toujours aussi bon, avec de nombreux dialogues. Ceux-ci sont concis et me font plus penser à une pièce de théâtre.  

Reste un dernier tome à découvrir où j’aimerai en savoir plus sur les Renégats, sur Maxon et America. Est-ce que le premier va enfin tenir tête à son père? Est-ce que la seconde va devenir la nouvelle Reine, pleine de justice et d'intérêt sur le sort du peuple? A moins que tout change, le régime monarchique, les sentiments des personnages.... Avril 2014 est à la date à noter dans son agenda! J’ai hâte car j’ai de nombreuses interrogations en tête. 


TOME 3: L'ELUE

L e lue gf

Résumé sur le site de Robert Laffont:

L'ultime volet très attendu de la trilogie de Kiera Cass, best-seller en France et à l’étranger.

Une seule candidate sera couronnée

Trois cents ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l'oubli. De leurs ruines est née Illeá, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

La Sélection a bouleversé la vie de trente-cinq jeunes filles. Déchirées entre amitié et rivalité, les quatre candidates encore en lice resteront liées par les épreuves qu'elles ont dû surmonter ensemble. Entre les intrigues amoureuses et celles de la cour, c'est une lutte de tous les instants pour demeurer fidèles à leurs idéaux. America n'aurait jamais pensé être si près de la couronne, ni du coeur du Prince Maxon. À quelques jours du terme de la compétition, tandis que l'insurrection fait rage aux portes du Palais, l'heure du choix a sonné. Car il ne doit en rester qu'une...

L'ultime volet de la trilogie best-seller international


" Brise-moi le coeur, murmure-t-il. Brise-le cent fois si ça te chante. De toute façon il a toujours été à toi. »

 (Page 310/360)

 => Juste une phrase car je la trouve magnifique, ne dévoilant ni qui parle, ni dans quelles circonstances hi hi. 


 Ce qu'il faut retenir de l'histoire...  

La Sélection se termine. De 6 candidates, il n’en reste plus que 4. America arrivera-t-elle a devenir l’élue du coeur de Maxon et de leur peuple, à trouver les solutions de paix face aux menaces des renégats et du roi Clarkson?  

Mon ressenti: 

Pour rester sur la même entrée en matière que mes précédents billets sur cette saga: quelle couverture magnifique! Je crois que là, on peut clairement dire que ce sont les plus belles de la Collection R. 

J’ai pris énormément de plaisir à retrouver tout ce petit monde, America, Maxon, Aspen et les Sélectionnées. Je crois que j’attendais de pied ferme de découvrir ce final. Alors j’ai adoré, ce n’était pas la même émotion que pour les précédents opus, mais je suis quasi comblée. Bon, America ne veut pas avouer son amour à Maxon et parler clairement à Aspen, elle nous laisse dans le même doute que dans les tomes précédents, cela aurait pu finir par être exaspérant. Je dois vous avouer que je n’aurai pas survécu à attendre encore un tome pour qu’elle s’exprime clairement sur le sujet! Heureusement, son courage, sa témérité et sa franchise en font un personnage complet que j’admire beaucoup. Elle souhaite rester intègre malgré l’immense pression du roi Clarkson. C’est la plus courageuse dans l’histoire, elle ne pourrait être que l’Elue, non? 

Un petit bémol toutefois, qui n’est pas des moindres concernant Maxon. Je n’aurai pas réussi à le cerner, ses lettres en fin de livre sont magnifiques et sauvent un peu le personnage, mais il manque clairement de profondeur, cette petite étincelle pour me faire chavirer, pour le comprendre et respirer avec lui. Pour le coup, même si je ne lui préfère par pour autant, Aspen était beaucoup plus développé et intéressant. Je pense que cela tient à notre point de vue qui est celui restreint d’America: America connaît depuis longtemps Aspen tandis que Maxon non. Comme le dit le jeune homme dans le roman, grosso modo « tu ne me connais pas America ou si peu, les autres sélectionnées sont comme toi à connaître une partie de moi » un peu facile quand même! Donc ne vous attendez pas à connaître Maxon à l’issue de la saga, peut-être ce que vous apprendrez sur lui vous suffira, moi j’en voulais plus.  

Je place un ultime espoir dans le recueil des nouvelles qui est sorti en même temps que ce tome qui est pour moitié le point de vue de Maxon. Je vais enfin entrer dans sa tête! 

Hormis Maxon dont j’attendais énormément, je suis satisfaite de cette dystopie. Tout le système des castes, leurs problèmes, les Rénégats, leurs plans machiavéliques et horribles, le roi Clakson qui m’a donné envie de vomir et de l’étrangler. Quel ******!!!!! Parfaitement antipathique, pire en pire au fil de la saga! Toute la partie sur les renégats du nord était vraiment intéressante, leur stratégie et ceux du sud s’infiltrant, tuant….. ah! J’ai vraiment apprécié ces moments, c’était les plus déstabilisants! Je ne vous parle même pas de la fin du roman! 

Autant la fin en soi est prévisible sur bien des aspects, autant je ne m’attendais pas à quelques… retournements, pas comme ça! Elle est frustrante cette fin même si elle correspond aux attentes générales. Bon si jamais: j’en veux bien plus sur America, Aspen, les Renégats, les Castes, le roi Clarkson… je sais que c’est purement capricieux et que j’appelle à vouloir une suite mais sait-on jamais si l’auteure a des envies de continuer. Je dresse mes 4 pouces en avant, mains et pieds! 

Kiera Cass a construit tout un monde autour de l’histoire d’amour qui m’a vraiment captivée. A l’échelle de nos trois tomes, ce monde a su parfaitement être dévoilé et l’auteure a réussi à nous projeter son futur qu’on pourra imaginer assez facilement. Il y a matière!

Enfin, un dernier point concernant les Sélectionnées, leur amitié m’a étonnée, rendue suspicieuse puis choquée sur le final. Je suis bien contente que l’histoire ait autant été bouleversée de leur point de vue, mais je suis triste que ça se soit terminé, c’était bien la Sélection. A quand la prochaine saison pour de nouvelles Sélectionnées?  

En bref, un tome qui clôt une belle saga. Le monde dans lequel a évolué l’histoire d’amour était génial et l’héroïne prête à tout pour conquérir le coeur de son bien-aimé. C’était une bonne idée de départ et je me suis sentie comme la petite fille qui croyait au prince charmant, au château géant avec ses placards plein de robes et ses cuisines bien délicieuses! J'ai bien compris que c'était plus... compliqué que ça, même dans des lieux imaginaires! Surpris Clin d'œil


Hors-Série 1: La Sélection, histoires secrètes: Le Prince et le Garde

Le prince et le garde

Résumé de la Collection:  

Un bonus indispensable à tous les fans de la série best-seller.

Avant la Sélection, America Singer était amoureuse d'un Six nommé Aspen Leger. Et il y avait une autre fille dans la vie du prince Maxon...

2 nouvelles inédites, des bonus et des révélations !

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les coulisses de La Sélection

Ce hors-série exceptionnel vous propose une plongée fascinante dans le coeur et l'esprit de Maxon et d'Aspen, les deux jeunes hommes qui se livrent bataille pour conquérir America Singer.

Avant qu'America n'arrive au Palais pour la Sélection, il y avait déjà une fille dans la vie de Maxon. La nouvelle « Le Prince » s'ouvre sur la semaine précédant l'arrivée des trente-cinq candidates et suit Maxon lors de la première journée de compétition.

Élevé en tant que Six, Aspen Leger n'aurait jamais imaginé intégrer un jour la très réputée Garde royale affectée au Palais. À travers le quotidien d'Aspen, la nouvelle « Le Garde » lève le voile sur cet univers très fermé auquel America n'aura jamais accès...

Ce recueil regorge de bonus : une scène coupée, les play-lists des deux premiers tomes, et des révélations en cascade !

Le hors-série indispensable à tous les fans de la trilogie best-seller

Mon Ressenti: 

Partie 1 sur le Prince Maxon: C’était pas mal. J’ai beaucoup ri en découvrant les passages de Maxon avec America. C’était même émouvant de retrouver le début du tome 1 et cette fois du point de vue du prince. Ah cette America! Il est vrai que Maxon n’était pas au bout de ses peines avec elle. Dommage que la nouvelle soit si courte, mais l’essentiel y est et je suis à la fois heureuse et triste car je me rends compte que la saga est vraiment finie. 

Partie 2 sur le Garde Aspen: Le point de vue d’Aspen est tout aussi réjouissant à lire. Aspen correspond à l’idée que j’avais de lui: sensible, courageux et intègre. Il a été touchant de le voir  aimer aussi fidèlement et sincèrement America. Leurs destins sont liés d’une manière ou d’une autre. Qui est plus la nouvelle parcourt là encore une partie de la saga dont je me suis rappelée sans difficulté les passages. J’avais le sourire aux lèvres car c’était comme au cinéma les scènes coupées au montage qu’on découvre dans le making-of en achetant le DVD collector.  

Les bonus qui suivent les deux nouvelles sont intéressants et confirment des petites choses que j’avais pressenties. C’était très sympa et ça se lit vite.  


Hors-Série 2 : La Sélection, histoires secrètes: La Reine et la Préférée

La reine et la préférée

Résumé de la Collection:  

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les coulisses de La Sélection.
2 nouvelles inédites, des bonus et des révélations !

Ce hors-série exceptionnel vous invite à remonter le temps : des années avant America, une jeune femme de caste inférieure est déjà venue au Palais dans l'espoir de conquérir la main du Prince. Découvrez dans « La Reine » comment Amberly, une fille ordinaire, est devenue souveraine d'Illeá.
La nouvelle exclusive « La Préférée » vous révèle les coulisses de l'histoire de Marlee : si America a longtemps hésité entre Aspen et Maxon, sa meilleure amie, elle, a su immédiatement ce qu'elle voulait... ou plutôt qui elle voulait. Quitte à tomber en disgrâce.
En bonus, Kiera Cass revient sur ce qu'il est advenu des autres candidates de l'Élite, et sur bien d'autres choses encore...
Le hors-série indispensable à tous les fans de la saga best-seller international, bientôt adaptée au cinéma.

Mon Ressenti: 

Franchement déçue ... Je me suis ennuyée et savoir comment la reine Amberly était pendant sa sélection n'était peut-être pas une si bonne idée. Le reste sur Marlee est anecdotique mais intéressant. Alors les bonus sur ce que sont devenus les sélectionnées... bof à nous d'imaginer plutôt ... Un HS je trouve de trop, les romans se suffisent.  La couverture par contre est magnifique !  

Partie 1 sur Amberly: Elle paraît si puérile, aveuglée par l'amour sans même connaître l'objet de son amour, c'est très réducteur je trouve. J'aurai voulu qu'on ne touche pas à l'image de cette femme, qu'on la voit uniquement des yeux d'America. Clarkson y est antipathique comme d'habitude, ils sont tous les deux avec Amberly très peu approfondis alors que nous sommes censés être dans leur intimité dans cette nouvelle ... 

Partie 2 sur la Préférée: Intéressant. Seul attrait du livre, le vrai petit +. J'ai aimé retrouver Marlee, avoir son point de vue extérieure sur notre couple préféré (scène dans le jardin entre América et Maxon !!!). Il y a un goût d'inédit que j'ai aimé ! C'est ce qui sauve le livre. La nouvelle parle d'une vraie amitié et d'un vrai amour. Ouf !  

Les bonus ne sont pas palpitants ...


TOME 4: L'HERITIERE

La selection tome 4 l heritiere

Résumé sur le site de Robert Laffont:

35 prétendants. 1 princesse. Vingt ans après, une nouvelle Sélection commence !

 

Une nouvelle sélection commence.

Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. 

A dix-huit ans, la Princesse Eadlyn se sent prête à devenir reine. Elle l'est beaucoup moins à trouver un mari, au point que cette idée ne l'a même jamais effleurée. Quand elle consent finalement à ce que ses parents lui organisent une Sélection, Eadlyn voit son quotidien bouleversé par l'arrivée de ses 35 prétendants et la folie médiatique qui l'accompagne. Mais entre les raisons du coeur et la raison d'État, la Princesse va devoir faire des choix, et, au fil des semaines, se prendre à ce jeu dont dépend l'avenir d'Illeá...

 

Le livre IV de la série best-seller international.

 


 

« Je l’ai examiné. Beau, fier, franc. Son assurance n’avait pas besoin de mon approbation et je n’avais pas besoin de me soucier de la sienne. Si je l’épousais, je n’aurai pas l’impression d’être mariée… Voilà qui faisait de lui un prétendant très séduisant. »

 

(256/432 pages)

 


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...  

Nouvelle Sélection mais avec des Sélectionnés! Maxon et America ont eu des enfants dont l’aînée, Eadlyn. Le peuple se révolte, il faut calmer les esprits. c’est ainsi qu'Eadlyn accepte à contrecoeur de participer à une nouvelle sélection afin d’y trouver son futur mari.  

 

 

Mon ressenti: 

L’Héritière est un bon 4e tome. 

 

D’abord, surprise et dubitative, j’étais avant tout curieuse de lire cette suite aux aventures d'America et de Maxon. 

 

Petit saut dans le temps, nous sommes du point de vue d'Eadlyn, l’aînée d'America et de Maxon dans une fratrie de trois frères: Ahren son jumeau, Kaden et Osten (les prénoms sont tous spéciaux, je ne sais pas s’ils existent). 

 

Ce tome marche à la perfection car Eadlyn est pleine de fraîcheur, du caractère comme sa mère, mais pas le bon côté, celui d’avoir été gâté par sa position de princesse. Imbue de sa personne, égoïste, lunatique, elle est, enfin pourrait paraître insupportable. Et pourtant, elle est attachante. C’est une carapace, Eadlyn met en avant ce que les autres pensent à son sujet pour éviter qu’on s’approche d’elle. C’est un personnage jeune et complexe qui nous réservera des surprises dans le tome 5! Sa famille est pleine d’amour, d’ailleurs nous pouvons être dans la confidence qu'Eadlyn a un gros coeur quand on la voit avec sa famille en intimité. Je l’ai beaucoup aimée. 

 

Nouvelle Sélection donc nouveaux Sélectionnés et cette fois des hommes. Ah oui l’idée est bonne! :-p

Plutôt sympathique de découvrir tous ces beaux garçons -sauf les obsédés et les psychopathes- 

Tout comme Eadlyn  même si elle a du mal à l’avouer, on s’attache à certains d’entre eux. C’est beau de les découvrir et à la fois de voir leur bonne influence sur Eadlyn. Henri est adorable, Kile et Eikko sont mes préférés même si j’apprécie qu’il n’y ait pas de trio amoureux. 

 

L’idée d’une sélection pour calmer les émeutes, oui pourquoi pas, mais j’aurai voulu les voir ces émeutes. Dans la « trilogie », les Renégats n’étaient pas juste un décor, un élément perturbateur en fond, on les voyait agir. J’espère qu’au tome suivant, l’ultime (cette fois c’est sûr) on en verra plus car savoir que cela affecte la santé de Maxon et même d'América, que ça leur cause des soucis, cela reste très léger. On reste dans la bulle du château avec Eadlyn sauf lors d’une sortie où celle-ci reçoit de la nourriture avariée. Je veux qu’elle sorte, voit le peuple incognito, avec un Sélectionné pourquoi pas. 

 

Pour finir, j'étais satisfaite du déroulement de cette Sélection, les rendez-vous avec Eadlyn quoique rapides ou sans grande surprise m’ont plu, ils donnent un bon rythme au roman. Je veux la suite, merci d’avoir continué cette saga. Elle apporte de la gaité, des couleurs, c’est vraiment un univers que j’aime découvrir!

 


TOME 5: LA COURONNE 

 

La couronne

Résumé sur le site de Robert Laffont:

Il ne doit en rester qu'un.
Vingt ans après la Sélection d'America Singer, et malgré l'abolition des castes, la famille royale d'Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l'heure est venue de lancer une nouvelle Sélection. 
Sa mère à l'article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l'amour et du pouvoir, détestée par une partie de l'opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants.
Devenir femme, épouse et reine en l'espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l'écouter...


Le dernier volet de la série best-seller international.

 


 

« Il s’agrippa à moi plus fort que les autres, comme s’il avait davantage besoin de soutien. Je l’enlaçai tout en contemplant mon Élite. 

Ce processus était absurde, certes, mais je comprenais comment ça arrivait, comment le cœur se retrouvait chaviré dans l’aventure. Je l’espérais très fort à présent : que le devoir et l’amour se mêlent et que, prise entre les deux, je trouve le bonheur. »

 

(18/336pages)

 


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...  Suite aux problèmes de santé de la reine, le roi à son chevet, la princesse Eadlyn doit prendre en main l'avenir de son peuple et le sien. Bien entourée dans le rôle de nouvelle reine et à l'écoute des autres, la jeune femme entend bien trouver l'amour, apaiser le peuple et rendre fiers ses parents. Mais l'amour est déjà dans son coeur, il lui reste plus qu'à se l'avouer à elle-même avant tout autre chose. 

 

Mon ressenti: 

Voilà donc une histoire qui se termine. J’ai envie de dire enfin. L’idée de la sélection avec América était rafraichissante, c’était une trilogie absolument géniale. Celle d’une nouvelle sélection avec des hommes avait un certain charme. Malheureusement, ce tome m’a le moins emballé des cinq. J’ai trouvé la transformation d’Eadlyn radicale entre ce tome et le précédent, tellement radicale que je n’y ai pas cru une seconde. C’est une autre héroïne qui a pris sa place, une qu’on apprécie plus forcément car plus humaine, qui se préoccupe soudainement de tout le monde et moins d’elle… sachant que dans le tome précédent, c’était le total opposé. Pour moi, cette héroïne avait un grand potentiel d’évolution et j’ai trouvé trop facile ce changement psychologique…

La sélection passe en second plan, à vrai dire à une certaine phrase en début/milieu de roman on peut deviner qui sera l’élu, ce n’était pas très subtil. Ceci dit, pourquoi pas ? J’ai aimé ces prétendants même si aucun n’a de profondeur, le tome étant trop court et pas forcément focalisé sur eux. Ce sont des pions sympas… J'ai aimé les suivre et la fin est très bien (quoiqu'il y a un monologue qui arrive comme ça sans préambule alors que l'héroine n' a que quelques minutes devant elle)

Ce qui m’a le plus gêné dans ce tome, c’est le manque d’obstacle. Absolument, tout tombe tout cuit dans le bec d’Eadlyn, elle reçoit de l’aide, ceux qui lui font de l’ombre ne font qu’une brève apparition, histoire de dire qu'il y a des opposants. Bref, il y a un grand manque d’action, manque de danger, des événements qui auraient tellement marqué l’héroïne qu’elle aurait changé d’attitude à la fin et non par magie. 

Les seuls événements qui ont du poids concernent le jumeau d’Eadlyn et la santé d’America, ils ne suffisent pas selon moi à transformer un personnage, mais ils étaient un bon début.

En bref, je n’ai pas beaucoup apprécié ce tome, trop rapide, trop facile et un peu plat sur l’intrigue. Les prétendants Kile et Eikko (même s’il n’en est pas un techniquement) m’ont plu, même si là encore l’affection de Kile est assez soudaine. Peut-être Eadlyn a rencontré la marraine la bonne fée de Cendrillon et d’un coup de baguette magique a modifié les cœurs de tout ce petit monde. Dommage pour moi qui aimait tant cet univers.   

 


LA SÉLECTION : MON CARNET

Mon carnet

Un carnet, un scrapbook, un almanach perpétuel, 366 activités pour un seul maître à bord : vous !

Tout l'univers de la série best-seller international La Sélection entre vos mains !

366 activités liées à l'univers fascinant de La Sélection, à savourer au jour le jour.

Si America, Maxon et le monde d'Illeá continuent de hanter vos rêves éveillés, La Sélection – Mon carnet sera votre compagnon idéal pour une année entière.

Grâce à cet almanach perpétuel ludique à la fois sobre et élégant, vous pourrez prolonger votre immersion dans l'univers de La Sélection, parler un peu de vous, créer vos propres playlists, réaliser vos propres dessins, coloriages et collages, écrire de nouvelles scènes et bien davantage !

Un livre à déguster au gré de vos envies... et sans modération.

Mon avis :   Un beau carnet où écrire dessus est difficile tant on veut le garder intact. Les idées de création sont super sympas. Il y a vraiment de tout, c'est une invitation à se lâcher sur tous nos délires liés à la Sélection. Un bel objet que je conseille de feuilleter avant d'acheter pour comprendre le principe. Il est plutôt gros (moins haut en taille que les livres et hors-séries) et d'une très belle qualité de mise en page. 


Les livres : 

* Tome 1, La Sélection de Kiera Cass, 360 pages, sortie le 12 avril 2012, aux Editions Robert Laffont, collection "R".

* Tome 2, L'Elite, 324 pages, sortie le 18 avril 2013.

* Tome 3, L'Elue, 360 pages, sortie le 15 mai 2014.

* Tome 4, L'Héritière, 432 pages, sortie le 7 mai 2015. 

* Tome 5, La Couronne, 336 pages, 12 mai 2016.

 

Les nouvelles :

* Une nouvelle (format numérique):  Le Prince, sortie le 13 Juin 2013 qu'on retrouve dans le hors-série 1. 

* Deux hors-séries :

= > l'un comprenant deux nouvelles sur Aspen et Maxon avant la Sélection. La Sélection, histoires secrètes : Le Prince et le Garde.  252 pages, sortie le 15 mai 2014.

=> l'autre comprenant deux nouvelles sur Amberly et Marlee. La Sélection, histoires secrètes : La Reine et la Préférée. 180 pages, sortie le 22 octobre 2015. 

 

Les Bonus : 

* La Sélection : Mon carnet, 384 pages. Sortie le 14 janvier 2016 

 

Sites intéressants:

Site Officiel de l'auteure: ICI

Le blog privé de l'auteure: ICI.

Facebook du livre: ICI (en anglais)

• Facebook de la collection R: ICI

• Site de la collection R : ICI

Le trailer: 

Le trailer du livre:

 

L'auteure parle de la série TV adaptée du livre, une auteure très enthousiaste!!! Aujourd'hui il me semble qu'il n'en est plus question, c'est carrément un film qui se prépare. 

 

Merci à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

 

Univers des Starters de Lissa Price

 4,5/5

 Sourire Une saga visionnaire  Sourire

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 

Petit rappel d'une dystopie (prise sur wikipédia): C'est un récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur et contre l'avènement de laquelle l'auteur entend mettre en garde le lecteur. La dystopie s'oppose à l'utopie : au lieu de présenter un monde parfait, la dystopie en propose un des pires qui soient.


* Voici de quoi se plonger dans le nouvel univers dystopique de Lissa Price. Starters, c'est 3 Nouvelles et 2 Romans! *

Les Nouvelles sont indépendantes des romans, pas de spoiler alors lancez-vous! 

NOUVELLE 1: Portrait d'un starter.

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...La nouvelle 1 "Portrait d'un Starter » présente un autre point de vue, celui de Michael, un Starter comme Callie qui survit comme tous les jeunes et dessine toutes les personnes qu'ils croisent. Ce soir-là, Callie doit sortir et Michael décide de la suivre, elle retrouve une "vieille" connaissance des deux jeunes, un Starter lui aussi mais qui semble changé, magnifique. Celui-ci guide Callie face à un bâtiment étrange que Michael ne connaît pas.  La Banque des Corps (Prime destinations). Callie entre dans le bâtiment...  Michael rentre chez lui et finit son esquisse du visage de son amie Callie, une esquisse qui représente la couverture du livre Starters.

 

Mon ressenti:  

Sujet agréable. La survie dans un monde apocalyptique.  Les personnages et l'intrigue qui se dévoile dans ces quelques pages sont tout à fait clairs et intéressants. J'ai passé un bon moment et après avoir vu le trailer en français, je suis conquise. 

=> Télécharger la Nouvelle gratuitement: ici 


NOUVELLE 2: Portrait d’un Marshal.

 

Résumé de la Collection: Les Enders sont-ils tous mauvais ? Pas vraiment... Alors pas d'hésitation, glissez-vous dans la peau de l'un d'entre eux avec Portrait d'un marshal, une nouvelle inédite de Lissa Price, exclusivement en numérique ! 
Cette nouvelle vous fera découvrir l'univers de la série Starters et permettra aussi aux fans de retrouver tout le talent de l'auteur pour leur plus grand plaisir. 
Dystopie phénomène dans le monde entier, Starters rencontre un accueil enflammé et accumule les coups de coeurs. « Que les lecteurs impatients de dénicher le digne successeur de Hunger Games ne cherchent plus ! La SF dystopique a trouvé sa nouvelle série culte avecStarters, un premier volet dont les dernières pages remettront totalement en cause vos certitudes, vous laissant ronger votre frein jusqu'au tome suivant... » Los Angeles Times

Mon ressenti:  

Nouvelle intéressante. Un Ender, marshal, enquête sur le meurtre de jeunes filles. Nous ne retrouvons pas Callie, la nouvelle est vraiment à part de l’histoire (enfin on y croise quelques personnages « connus »). Du coup, j’ai trouvé sympathique cette idée de montrer un autre point de vue et surtout de nous rassurer sur les Enders: ils ne sont pas tous mauvais. Au contraire, cet Ender apporte un regard critique sur cette nouvelle société.

=> En suivant ce lien, vous pouvez télécharger la Nouvelle gratuitementici

  


NOUVELLE 3 : Portrait d'une Spore 


cet univers:

* Idée originale: louer son corps, transfert de conscience d’un corps à l’autre. Ce serait carrément flippant si un jour le monde tournait à l’envers et proposait ce genre de « travail » pour essayer de gagner de l’argent. Les gadgets et décors qui participent à la mise au point de cette technologie sont géniaux, très épurés. 

* Le suspense: l’héroïne évolue dans un monde sombre et dangereux. Il y a des traîtres, faux-semblants (c’est cas de le dire) partout et c’est un peu comme une enquête policière. Nous sommes sur différentes pistes pour comprendre des meurtres, des enlèvements, des attentats. Callie a signé sans vraiment savoir où elle mettait les pieds.  

* Un personnage surprenant: le Vieux. Essayez de deviner qui c’est et quels sont vraiment ses intentions? Dans le tome 1, j’étais mal à l’aise lorsqu’il apparaissait, ses scènes sont réussis. Dans le tome 2, disons que je souris… car je sais. Ah le Vieux! 


TOME 1: STARTERS

Dans un futur proche : après les ravages d’un virus mortel, seules ont survécu les populations très jeunes ou très âgées : les Starters et les Enders. Réduite à la misère, la jeune Callie, du haut de ses seize ans, tente de survivre dans la rue avec son petit frère. Elle prend alors une décision inimaginable : louer son corps à un mystérieux institut scientifique, la Banque des Corps. L’esprit d’une vieille femme en prend possession pour retrouver sa jeunesse perdue. Malheureusement, rien ne se déroule comme prévu… Et Callie réalise bientôt que son corps n’a été loué que dans un seul but : exécuter un sinistre plan qu’elle devra contrecarrer à tout prix !


Le premier volet du thriller dystopique événement qui vous plongera au cœur d’une société dangereusement fascinée par les apparences, dans un avenir où la jeunesse est devenue le bien le plus convoité et une véritable marchandise.


 

« Au moins, maintenant, on sait à quoi s’en tenir.

- Cet institut est pire que ce que je croyais! Et vous avez entendu? La Banque des Corps va recruter les enfants les plus beaux et s’en servir pour ses locations. Il faut se bouger et empêcher ça! 

Enfin. Tu comprends ce que je veux dire.»

(Page 278/456)

Découvrez le premier chapitre: ici 


 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...  

Pour survivre avec son petit frère, Callie accepte de faire louer son corps à une riche Ender. Il suffit de fermer les yeux, de s'endormir et on prend possession de votre corps durant un temps. Or, rien ne se passe comme prévu. La vieille Ender en question a un plan diabolique en tête. Heureusement, le système de Banque des corps a une faille car Callie n’a pas perdu le total contrôle de son jeune corps. 

  

Mon ressenti:  *** Un roman époustouflant! ***

 Avant tout, la couverture est absolument magnifique. Lorsque vous allez lu la nouvelle (le lien est au-dessus), vous la regardez à deux fois, non? Au toucher, c'est tout aussi beau... le titre ressort bien. 

Ecrit simplement, au présent et à la 1ere personne du singulier, nous suivons l'incroyable histoire de Callie. Je dois dire que cette DYSTOPIE se détache des autres précédemment lues, non pas en moins ou en plus mais en différence. L'univers d'anticipation des Starters (les jeunes, "nous") et des Enders (les vieux) est assez flippant et très bien pensé. J'ai eu beaucoup de dégout à certains moments tellement les idées vont loin et poussent à se demander "et si ça arrivait?" Bravo à l'auteure, j'aime ce genre de sensation, cette petite angoisse sur l'avenir car des fois, il y a de quoi se poser des questions quand on suit l’actualité! Le principe du transfert des consciences, par contre m’a beaucoup fait penser à la série de Joss Whedon , Dollhouse, série avortée à mon grand désespoir au bout de deux saisons. Si vous avez aimé Starters, regardez la série et vice versa.

 

L’INTRIGUE est passionnante. Difficile de séparer le vrai du faux et de voir où se situe la vraie menace autour de Callie. En trois parties, les rebondissements sont tous à la fin et je suis restée bouche bée sur les dernières phrases. J'avais deux théories. Elles étaient en fait exactes et le pire c'est que les DEUX étaient bonnes. Or, ensemble ça ne pouvait pas… c’était l’une ou l’autre. C'est ce résultat qui a été surprenant et qui me rend complètement "baba". Je ne peux pas spoiler, mais la fin est vraiment déconcertante. Ma copine Marie (Des Livres et des Etoiles) et moi ne sommes pas convaincus, on se prend même la tête par SMS.... <3 Le pire, c'est que j'ai une 3e théorie! Vous l'aurez compris, bien des choses sont dévoilées, mais il reste encore des mystères à résoudre, et les doutes sont insoutenables car ils remettent en cause toute l’histoire lue surtout certains sentiments. Ah vivement novembre, je dois savoir!!!!!!! 

 

Les PERSONNAGES sont stéréotypés pour mieux en faire une critique. Les pauvres vieux quand même, je ne les regarde plus de la même manière -ces envahisseurs. ^^ Certains personnages sont attendrissants, d'autres courageux et d'autres, certains Enders, vous l'aurez compris, me dégoutent simplement. Le Vieux - le "méchant" de l'histoire avec sur son visage un masque comme The scanner darkly, pour ne pas être reconnu- est celui qui me fait le plus peur.  J'ai vraiment été mal à l'aise avec lui. Ses projets diaboliques sont dignex de la folie de certains hommes de notre passé. Callie, quant à elle est pleine de courage et je l’adore pour sa générosité, son don de soi, son sacrifice. Enfin, les deux messieurs de l’histoire Michael et Blake sont aussi géniaux, mais il faudra attendre le tome 2 pour connaître leur vraie évolution et surtout leur relation vis à vis de Callie.  

 

Un livre incroyable, plein de suspense, de l'amour, des plans machiavéliques, des surprises, j'ai hâte de lire la suite et de voir le film!!!!! J'ai passé un très bon moment, lu en 2 soirs...je dirais donc que j'ai DEVORE Starters!!!    

 


TOME 2: ENDERS

Résumé de la Collection: Le second volet du thriller best-seller publié dans plus de 30 pays !
Enders vous plongera au coeur d'une société dangereusement fascinée par les apparences, dans un avenir ou la jeunesse est devenu le bien le plus convoité et une véritable marchandise. 
« Les lecteurs de Hunger Games vont adorer ! », Kami Garcia, auteur de la série Sublimes Créatures.

Avec son best-seller Starters, Lissa Price a conquis des centaines de milliers de lecteurs dans le monde entier. Pourtant bien des questions autour de la jeune Callie restaient encore sans réponse. Aujourd'hui, Lissa Price donne à son thriller futuriste un dénouement stupéfiant.
Callie, âgée de seize ans, vit dans un monde ou une terrible catastrophe a tué tous ceux qui n'ont pu être vaccinés à temps. Seuls ont survécu les très jeunes, les Starters, ou les vieillards, les Enders. Tandis que ces derniers ne cessent d'accroître leur fortune, les plus jeunes sont la proie d'une pauvreté inextricable. La seule possibilité qu'ont les Starters pour gagner de l'argent est la Banque des Corps. Afin d'assurer leur survie, ils peuvent ainsi louer leur corps à des personnes âgées en quête d'une nouvelle jeunesse, grâce à un transfert d'esprit. Callie a réussi à stopper les agissements de cet institut sans scrupules. C'est alors qu'elle doit faire face à un plus grand danger : le Vieux, ce mystérieux PDG de laBanque des Corps, s'est enfui et en veut à sa vie. Au cours d'une traque sans pitié, elle réalise que le secret du Vieux est plus sombre encore que tout ce qu'elle imaginait. La clé de l'énigme est dissimulée dans son propre passé...


«- Patiente quelques secondes, il va se mettre en marche avec son joli scintillement et tout le tralala, me dit Trax d’un air goguenard. 

De fait, le masque ne tarde pas à s’illuminer. Argh! Cette lumière bleue me fait toujours le même effet. Des milliers de pixels. Une succession d’images s’enchaînant à l’infini. 

- Tadam! s’exclame Trax. Et voici le fameux masque aux mille visages. »

(Page 334/414)

Découvrez le premier chapitre: ici 


 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    

 Prime destinations n’existe plus. Mais le Vieux avec ses plans machiavéliques a réussi à s’enfuir et continue de s’inviter dans le cerveau de Callie. La jeune fille accepte le deal de le rejoindre en échange de la sécurité de Michael et Tyler. En retrouvant le Vieux, le masque tombe et la vérité est pleine de surprises!   

 

Mon ressenti:  

 Enders est surprenant. Je ne m’attendais pas à une telle suite. Il faut dire que la fin du 1 est tellement désarçonnante! Le tome 2 (final) devait marquer une sorte de rupture d’un système que je croyais bien ancré dans le monde des Starters. La fin de Prime Destinations n’est que le début du combat pour Callie et ses amis starters.

J’ai beaucoup aimé cette suite. Un nouveau personnage en particulier. Il va éclairer toute cette histoire d’une nouvelle lumière, inédite. Attendez-vous à de nombreux rebondissements et cette fois-ci, ils se produisent tout du long. Le méchant n’est pas celui qu’on croit et l’argent corrompt vraiment n’importe qui. Vous verrez bien! Cela m’a fait penser à la série TV Dark Angel saison 1 où les amis transgéniques de Max étaient kidnappés pour être vendus à des fins militaires. Ici on parle de Métals, des starters qui ont une puce et qui sont donc manipulables. 

Une sorte de romance s’installe avec un personnage. Ce n’est pas trop mis en avant car les enjeux sont trop importants, il faut sauver le monde avant de penser à se construire une vie sentimentale. Cependant, cette romance est absolument adorable. J’ai adoré ce duo. Callie est quand même bien entourée dans son combat. 

Le roman se lit vite, les phrases sont courtes et les dialogues nombreux. Le style est toujours aussi frais que peut l’être la littérature YA.  J’ai envie de dire que les nombreux rebondissements étaient certes extraordinaires, mais du coup l’univers des Starters se limite à son intrigue. Plus simplement, l’idée des Starters, Enders et compagnie était excellente mais il y a plus à explorer. 

Ainsi, Enders m’a beaucoup plue. J’ai été surprise, agréablement, mais j’en aurai voulu encore plus sur tout cet univers.  Enfin, la complicité de Callie avec ses proches était intéressante, j’ai apprécié cet esprit d’équipe, de bons sentiments dans un monde aussi malsain. C’est cette complicité qui donne l’espoir à Callie d’aller de l’avant. J’aimerai tant qu’on la suive à nouveau.Tout ceci, ce n’était que le début, non?


 

Duologie de romans, Trois nouvelles:

 

Les 3 Nouvelles:

* 1ere nouvelle, Portrait d’un Starter. Sortie le 16/02/12.

* 2e nouvelle, Portrait d’un Marshal. Sortie le 02/08/12.

* 3e nouvelle, Portrait d'une Spore.

 

Les 2 Romans:

* Starters de Lissa Price aux Editions Robert Laffont, collection "R", 449 pages. Sortie le 15/03/12.

* Enders de Lissa Price aux Editions Robert Laffont, collection « R », 414 pages. Sortie le 16/05/13.

 

Sites intéressants:

Site officiel du livre: Ici 

Site Officiel de l’auteure: ici

Facebook de la saga: Ici

Twitter de l’auteure: Ici

Un film de prévu? Ici

Interview exclusive de l'auteure? Ici

• Facebook de la collection R: ICI

• Site de la collection R : ICI

• Site non officiel de la collection R: ICI

Le trailer: 

 

Merci à Stéphane-Laure et à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

 

Lire la suite

Trilogie Glitch de Heather Anastasiu

 5/5

  CoolUne saga mêlant anticipation et romance avec BRIO!Cool

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 

 


 cette saga

 

les décors du roman. Le genre science-fiction de type anticipation est parfois difficile pour les néophytes. Ici, les décors sont clairs et bien décrits. On les a bien en tête. 

 

un rythme croissant. J'ai trouvé le début un peu lent voire répétitif, mais cela change, le rythme s'emballe et se termine en une succession rebondissements. Le tome 2 est beaucoup plus régulier. Le tome 3 est une apothéose

 

une histoire sensible. J'ai trouvé la description et l'évolution des personnages excellentes. Les relations humaines si fragiles ainsi que le ressenti de l'héroïne m'ont beaucoup plu. Je crois que c'est pour moi la principale raison d'avoir tant aimé cette saga. Le tome 2 suit l'évolution d'autres personnages en plus de notre petit duo et c'est encore meilleur! Le personnage de Zoé prend de l’ampleur. Le tome 3, là encore est au-dessus. Le duo Zoé/Adrien est plein de surprises.

  


TOME 1: 

 

Résumé: Zoe vit dans un monde où les mots douleur et guerre n'existent plus. Comme à l'ensemble des membres de la Communauté, on lui a implanté une puce qui la protège de toutes les émotions qui ont mené l'Ancien Monde à sa perte. Jusqu'à ce que cette puce se mette à... glitcher. 

La jeune fille est bientôt submergée par d'étranges pensées et sentiments: les siens. Rien de plus dangereux dans une société où le moindre dysfonctionnement est passible de mort! Mais Zoe possède un autre secret qu'elle doit cacher à tout prix: ses glitches ont fait naître en elle un incontrôlable pouvoir de télékinésie. 

Tandis qu'elle lutte pour apprivoiser ce don dévastateur, Zoe rencontre d'autres glitcheurs. Ensemble, ils vont planifier leur fuite. Mais plus Zoe s'éveille à la beauté, à la joie, et surtout à l'amour, plus elle aura à perdre en cas d'échec... 


 

« - On y est presque ! hurle-t-il, essoufflé.

   Je perds à nouveau l'équilibre, Adrien me rattrape de justesse. Les rats sont cette fois plus nombreux que jamais, agglutinés autour de nous, et même si leur vue me soulève le coeur je m'assure que je ne les piétine pas.

   C'est grâce à cette précaution que je remarque que le niveau de l'eau monte. Dangereusement. Il m'arrive désormais aux tibias et la masse autrefois stagnante est parcourue d'un courant violent. 

  - Adrien! L'eau! Il y en a de plus en plus! »

 

(Page 95/366)

Fin du chapitre 6

 

 =>Encore un extrait? C'est par ici

 


  

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    

Zoe a beau essayer de se fondre dans la masse d'une population souterraine docile, reliée tous au réseau par une puce dans le cou, rien n'y fait. Elle a des flash, des intentions, des odeurs, des couleurs bref elle ressent tout lorsqu'elle décide involontairement de se déconnecter du réseau. Et ce n'est pas tout...elle peut faire plus! Mais elle n'est pas seule, d'autres sont comme elle, dissimulant leurs émotions et leurs pouvoirs, on les appelle les Glitcheurs.   

 

Mon ressenti:   ************ un bon petit coup de coeur**************

 

 Ce que j'appelle, une bonne petite histoire d'anticipation ! Ce livre, je peux le lire et le relire, j'aimerai toujours autant voire plus. Je suis très étonnée que mes amis blogueurs n'aient pas tellement accroché mais bon, tous les goûts sont dans la nature, ce qui compte c'est de se faire plaisir ! Pour ma part, cette lecture n'a été que pur plaisir! :)

 

Récit de science-fiction qui ferait d'ailleurs un film génial, les décors de l'histoire sont très bien implantés, très bien pensés. Je me suis réellement imaginée y vivre avec l'héroïne. Assez déroutant, j'ai pensé à quelques films comme la Planète des singes, The Ireland ou bien les séries télévisées Dark angel, Dollhouse. Je fais toujours référence à des films ou séries TV car pour moi le genre SF est très visuel et si les descriptions sont compliquées ou trop éloignées de ce qu'on connaît déjà, peu importe l'histoire, elle ne passera pas.  Donc niveau décors : check, ils sont juste parfaits! Vous serez ravi d'être plutôt lecteur qu'habitant d'un tel monde!

 

Malgré quelques incohérences remarquées en refermant le livre, le rythme d'abord lent et légèrement répétitif monte en vitesse jusqu'à une explosion finale de rebondissements. Tout s'enchaîne, les personnages font tomber les masques, l'intrigue se complète de nouvelles interrogations. Le livre est franchement très prenant, je ne me suis pas ennuyée et j'ai lu assez vite le livre. De plus, l'histoire délivre beaucoup d'informations. Donc niveau rythme : check, il est effervescent!

  

Mais ce que j'ai aimé par-dessus tout ce sont les relations humaines dans ce récit. Qu'est-ce que j'ai adoré ! Après je ne sais pas si je ne suis pas de parti pris, car c'est un de mes thèmes de prédilection. Mais quand on lit (ou écrit) de la science-fiction, ce qu'on aime c'est lorsque l'humanité ressort toujours de l'histoire. Peu importe le temps écoulé, le lieu où cela se déroule, ce sont les sentiments et attitudes purement humains qui nous touchent, nous embarquent littéralement. 

On s'identifie et on se fait happer par l'histoire!

Or, ici l'héroïne ressent les émotions pour la première fois tel un nouveau-né, elle et les autres glitchers apprennent à voir les couleurs, à sentir les odeurs, à frissonner sous de premières caresses et baisers sur les lèvres. Je trouve cela beau, poétique. La récit à la 1ere personne du singulier aide beaucoup! J'ai ainsi complètement saisi les relations de chaque personnage, l'amour, le désir qui émanent d'eux et qu'ils ne comprennent pas toujours.  Ils n'ont pas reçu la notice d'utilisation quand il s'agit des sentiments humains du coup, on peut s'attendre à toutes les réactions et c'est bien ce qui se produit. Sans compter que les glitchers ont des facultés à la x-men qu'ils doivent gérer! 

 

Les décors, les accessoires, le rythme, les personnages, l'histoire d'amour fraternel, amical et charnel sans parler de l'écriture de l'auteure qui n'est pas exceptionnelle mais simple, bonne, au présent.... Tout ceci m'a réellement séduite. J'ai vraiment hâte de connaître la suite. Il y a encore tellement à découvrir que ce soit dans cet univers que dans l'esprit des personnages.

* soupirs*  


TOME 2: RESURRECTION

Résumé de la Collection: Zoe est enfin libre. Elle a échappé à sa condition d'esclave au sein de la Communauté en se déconnectant du Lien qui contrôlait les moindres de ses pensées et émotions. Elle a surtout échappé aux griffes de la sinistre Chancelière qui voulait sa mort. Mais cette liberté est bien loin de rimer avec sérénité...

Zoe et Adrien se cachent désormais à la Fondation, une académie préparant les jeunes glitchers à grossir les rangs de la Résistance. Ensemble, Zoe et son équipe de combattants aux pouvoirs surhumains vont risquer leur vie pour tenter d'affranchir les membres de la Communauté du terrible contrôle mental exercé par la Chancellerie.

Mais à chaque menace écartée, un nouvel obstacle se dresse. Et Adrien, tourmenté par ses visions du futur, a peu à peu tendance à s'éloigner de Zoe et à se réfugier dans le silence. Ce qui rend la défaite finale de plus en plus inéluctable. Pire encore, alors que l'équipe de Zoe se bat contre des ennemis toujours plus nombreux, méfiance et trahisons lui font craindre que le plus grand danger se cache au coeur même de la Fondation…


 

" - Il m'arrive parfois de perdre le contrôle, d'avoir l'impression de ne plus pouvoir contenir mon don, comme s'il devenait trop puissant.

Jilia acquiesce lentement de la tête.

- L'entraînement sera difficile pour toi car nous n'avons jamais eu affaire à un glitcher dans ton genre. Je ne suis pas sûre de savoir comment t'apprendre à dompter ton pouvoir, mais nous allons expérimenter différentes méthodes.

Elle détourne le regard de l'écran.

- Tu es peut-être le glitcher le plus puissant de la nouvelle génération, voire de toutes les générations précédentes. Je commence à songer qu'il y a du vrai dans les visions d'Adrien, Zoé. Peut-être que tu es celle qui nous sauvera tous, après tout."

    

(Page 72/399)


 

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    

Zoé apprend à maîtriser son don au sein de la Résistance parmi d'autres glitchers et quelques militaires afin de sauver son petit frère Markan et Max. Mais tout est difficultés, pièges et trahison. Zoé peine à tempérer une situation périlleuse qu'une nouvelle se dresse  pleine de sacrifices et de peines. La Chancelière ne l'épargnera pas, jamais! 

 

Mon ressenti:  ************ un MEGA coup de coeur**************

Le tome 1 avait été un coup de coeur, le tome 2 est un MEGA coup de coeur! Que c'est agréable quand une saga répond à nos attentes, vous ne trouvez pas? D'abord séduite par la 1ère partie où Zoé intègre la Résistance et apprend à dompter son don parmi d'autres glitchers, les deuxième et troisième parties sont carrément addictives. L'action est bien présente, bien plus que dans le tome 1 et se décline de manière moins abrupte que le final du tome 1 qui avait pu décevoir certains lecteurs.

 

Zoe et tous les personnages qui l'entourent sont assez bien approfondis, beaucoup de petits nouveaux apparaissent et ils ajoutent au charme de cette saga car ils ont tous un fichu caractère doublé de courage. J'ai été attendri par la plupart, de la plus bavarde Ginni à celui qu'on définit de moins humain techniquement parlant alors qu'il a un coeur battant plein d'espoir, Cole.

 

Le duo d'amoureux Zoe-Adrien évolue mais vous verrez (ou avez vu) que leur relation en prend un sacré coup, je ne donnerai bien-entendu aucune piste c'est à vous de le découvrir. Je ne m'attendais pas à certains événements, en fait c'est la fin qui m'a scotchée créant en moi une HORRIBLE frustration. J'avais beau feuilleter le livre, relire des passages, digérer certaines nouvelles qui nous tombent dessus tel un couperet, j'étais dans tous mes états d'un MANQUE évident de connaître la suite. Bravo à l'auteure sur ce point, je suis à genoux!

 

En fait, c'est dur d'écrire un avis car je revois des scènes dans ma tête et je me dis que ce n'est pas rendre justice que ces quelques mots de chronique aux émotions que j'ai pu ressentir et ressent encore. Je rappelle que je suis fan de SF quand celle-ci est compréhensible et moderne alors ici avec ce tome 2, je suis aux anges. Un peu de Délirium, des films X men et de la série TV Dark Angel, Glitch a fait battre mon coeur plus que de raison. Merci à la Collection R de m'avoir fait connaître cette saga, je pensais en avoir marre des dystopies (ou récit d'anticipation) mais ici c'est juste un cadre, Glitch, c'est tellement plus.

 

Glitch, c'est une histoire de retournements de situations qui vous font suer, de romance qui vous caresse la peau, de sacrifice qui vous donne des frissons d'effroi. En gros, elle nous prend aux tripes et personnellement, j'en redemande encore! 

 


TOME 3:  INSURRECTION

Résumé de la Collection: Quand 1984 rencontre les X-Men...

La liberté est une arme ! L'insurrection générale est en marche avec ce dernier tome de la trilogie.

La bataille ultime est proche de son terme, et tout espoir semble s'être envolé : Zoé et ses compagnons de la Résistance battent en retraite après avoir perdu leur base et leur chef. Ils sont écrasés en nombre et en puissance de feu par l'omnipotente corporation qui a asservi le monde. À sa tête, la cruelle Chancelière est à deux doigts d'exécuter un plan à même de détruire la quasi-totalité de l'humanité. La seule option qu'il reste à Zoé, c'est de réaliser son rêve de toujours : mettre un terme à l'odieux système du Lien, et de ce fait libérer la population du joug informatique qui bride leurs pensées et leurs émotions, en espérant ainsi déclencher une révolution.

La mission de Zoé d'infiltrer la redoutable Communauté est presque impossible, mais elle est pourtant la seule à pouvoir la mener à bien. Pire, les visions prémonitoires d'Adrien se scindent désormais en deux futurs bien distincts : l'un ou, ensemble, Zoé et lui réussissent, et l'autre ou l'humanité glisse vers l'extinction... Et tout repose entre les mains de Zoé.


 

«La réalité me frappe de plein fouet et je suis saisie par l’angoisse. Penchée en avant, j’ai l’impression que mes côtes me transpercent les poumons. Les articulations de mes épaules sont à vif.  

Au moins Adrien sera hors de danger. Je lui aurai servi à ça. Exténuée, je ferme longuement les yeux. Jusqu’à ce que des picotements m’envahissent le bras. Je réveille mon pouvoir et reprends le contrôle de mes mastocytes pour bloquer la libération d’histamine. Une fois la crise passée, je rouvre les yeux.

Adrien a disparu. 

Il est parti sans même un adieu.»

(Page 229/468)


Ce qu'il faut retenir de l'histoire...    

La chancelière devient de plus en plus puissante avec ses glitchers, Zoé aussi. Malheureusement, Zoé ne sait pas encore se contrôler. Suite à un incident, elle et ses amis doivent s’enfuir et se cacher. Zoé et Adrien n’ont pas d’autres choix que de survivre ensemble et pourquoi pas, achever le plan d’éliminer la Chancelière et de libérer le peuple du Lien. Mais Zoé, peut-elle faire encore confiance à Adrien? Que lui réserve la Chancelière? 

Mon ressenti:  

Cette saga est incroyable. Ma préférée dans mon top 3 des dystopies YA! Je parlais de petit coup coeur au tome 1 qui s’est transformé en gros coup de coeur pour le tome 2. Mais si je vous disais que ce tome 3 dépasse et de loin les deux tomes? Vous imaginez dans quel état je suis? 

C’était GENIAL!!!!!!!

Au début, je trouvais que le récit était un peu lent, Zoé explique un peu la nouvelle organisation de leur groupe de résistants suite aux événements du tome 2. Alerte ! Alerte! Après cette petite présentation surgit un drame et tout vole en éclats. Il faut fuir et surtout, il faut survivre!!!

Le groupe est séparé et c’est avec Adrien post-lobotomie que Zoé se retrouve. Autant vous le dire, le jeune homme n’est ni amical ni chaleureux et très pragmatique. Mais il réserve bien des surprises!!! Ah j’aimerai tant vous confier des scènes, des surprises… mais non c’est à vous de les découvrir car pour rien au monde j’aurai voulu qu’on me spoile comment toute cette histoire finie. 

Ce tome 3 conclue merveilleusement la saga. Les personnages sont accomplis, les pouvoirs toujours aussi incroyables (encore plus « x-men » que les tomes précédents) et Zoé est une héroïne complète. Sensible et forte, elle ira au bout de ses buts, qu’elle réussisse ou non à battre la Chancelière, à rendre plus « humain » Adrien, à retrouver son frère avant qu’on ne lui mette la Puce, Zoé puisera en elle une force et un espoir sans limite.  Croyez en elle et vous ne serez pas décu de la fin de l’histoire. 

Glitch 3 de Heather Anastasiu est MON livre préféré de l’année 2013, je suis vraiment triste de quitter cette saga, mais à la fois, ce tome m'a comblée dans tous les sens du terme. J'aurai tant voulu que Délirium 3 de Lauren Oliver soit aussi abouti. Bravo à l'auteure, c'était MAGIQUE et pour une fois dans une dystopie (je suis fan de SF) c'est la romance qui m'a vraiment touchée. Je garderai en moi des scènes que j’ai trouvé tout simplement délicieuses!  Merci! <3  


 

Trilogie éditée chez Robert Laffont dans la Collection "R":

=> Tome 1, Glitch,  378 pages, sortie le 10 septembre 2012 .

=> Tome 2, Résurrection, 414 pages, sortie le 21 mars 2013.

=> Tome 3, Insurrection, 468 pages, sortie le 14 novembre 2013.

Sites intéressants:

Facebook de la collection R: ICI

Site de la collection R : ICI

Site non officiel de la collection R: ICI

Sur l'auteure:

sa page facebook: lien

son twitter: lien

son site officiel: lien

son site officiel n°2: lien

sa chaîne you tube: lien

Trailer du tome 1: 

Merci à Stéphane-Laure et à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

 

La 5e vague de Rick Yancey

Note   4/5

Cool SAGA COUP DE COEUR!!!!! Cool

Ce billet comprend:

3 bonnes raisons de lire ce livre,

la Couverture et le Résumé,

un Extrait,

mon avis avec un mini-résumé plus personnel et

toutes les Infos. 

 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


3 bonnes raisons de lire cette histoire 

* L’HISTOIRE : j’adore le cadre, le genre apocalyptique, les rebondissements, la tension, l’horreur. Une histoire à couper le souffle qui m’a tenue captive dans son monde. 

LES PERSONNAGES : qui sont-ils ? vont-ils s’en sortir ? Une mauvaise rencontre ? Une réaction incompréhensible ? Le récit alterne entre plusieurs points de vue et je me suis accrochée à l’évolution de chacun, à leurs ressentis. J’avais mal pour eux et je voulais toujours en savoir plus.

L’ÉCRITURE. Cette histoire ne serait pas aussi poignante sans le style de l’auteur. Moderne, direct, cinématographique, c’est un style qui me parle, car totalement approprié dans ce récit. Un style qui peut donner la nausée et créer des papillons dans le ventre à tout instant.  


TOME 1

La 5e vague tome 1

 1re Vague : extinction des feux ; 2e Vague : déferlante ; 3e Vague : pandémie ; 4e Vague : silence

La 5e Vague arrive...

L'événement international de l'année pour les jeunes adultes, bientôt adapté au cinéma par Tobey Maguire et les producteurs de World War Z, Argo, Hugo Cabret, Aviator, Gangs of New York, Ali !

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir...

À l'aube de la 5e Vague, sur une bretelle d'autoroute désertée, Cassie tente de leur échapper...Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés...

Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu'à ce qu'elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu'il prétend... Mais la jeune fille doit d'abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

Le meilleur roman jeunes adultes de ces deux dernières années et le digne successeur de Hunger Games d'après les libraires et blogueurs américains, à la frontière entre la série culte The Walking Dead et Les Âmes vagabondes (The Host) de Stephenie Meyer.


Extrait

 " LE MONDE HURLE.

En fait, ce n'est que le vent glacial qui pénètre à travers le hayon ouvert du Black Hawk.

Au plus fort de l'épidémie, lorsque les gens mouraient chaque jour par centaines, il arrivait parfois aux survivants du village de tentes de jeter par erreur un infesté - que l'on croyait mort- dans le bûcher. À ce moment-là, non seulement vous entendiez ses hurlements pendant qu’il brûlait, mais ses cris vous heurtaient comme un coup puissant reçu en plein cœur. 

Il y a des choses qu’on ne peut jamais oublier. Elles appartiennent à votre passé. Elles sont en vous pour l’éternité.

Le monde hurle. Le monde est en train de cramer vivant. "

 

(Page 375/608)

Découvrez le premier chapitre : ici 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...     Quatre phénomènes mondiaux ont détruit la quasi totalité de l'espèce humaine sur Terre. Les quelques survivants ne sont pas au bout de leur enfer: Cassie, Evan, Ben, Sammy, Ringer... sont des jeunes aux parcours différents qui doivent faire face à un 5e phénomène, la 5e vague, la dernière qui mènera à l'extinction. Quelle est-elle? Les Autres ont pris figure humaine et leur plan est machiavélique au possible. Malgré l'horreur de leurs pratiques, la nature humaine est pleine de surprises...

Mon ressenti :  

Si je dis, « courez acheter ce livre et dévorez-le sans attendre », on pourrait dire que mon avis est plutôt « bref et impératif ». Mais le livre, que voulez-vous m’a prise aux tripes et je reste coite en l’ayant terminé.  En attendant la sortie du tome 2, je ne peux que vous inviter à découvrir ce monde fracassant, ce monde perdu, ce monde qui est le nôtre.  

Dès le début, l’histoire m’a absorbée, instaurant un suspense perturbant. Il faut dire que le cadre est bien posé avec des décors apocalyptiques qui m’ont fait penser aux films La guerre des mondes, Les Âmes vagabondes ou les séries TV, V (l’ancienne), The Walking Dead... On est loin des romances tranquilles et des histoires en « happy end ». Des morts, il y en a des tas, de la souffrance aussi, bien décrit pour vous faire mal aussi. Des mauvaises surprises, des trahisons, des révélations...

Accrochez-vous, car vos nerfs peuvent perdre contrôle  !   

Je n’ai jamais été autant paranoïaque, m’attacher aux personnages et être trahie, c’était le risque que j’ai pris. Je me suis laissée happer par le rythme faussement paisible du récit. 

Je crois que je ne prendrai pas autant à cœur cette histoire sans l’écriture cinématographique de l’auteur. Le temps est au présent dans un style direct, et nous alternons le point de vue des personnages. Ainsi, nous sommes plongés dans les pensées de chacun, leurs doutes, leurs peurs, mais aussi leurs forces. Il est très facile d’en avoir les images en tête. Je ne suis pas étonnée qu’une adaptation au cinéma soit programmée.  

Pour finir, la 5e vague est un livre flippant, qui rend totalement méfiant (essayez donc de deviner qui est comme nous, humain et qui est comme Eux...) et donne des suées froides, mais c’est un livre à découvrir. Action, romance, aventure, horreur, drame... j’ai vraiment vécu une sacrée expérience avec ce tome 1, ce qui donne un méga coup de cœur!!! Je crois que ce qui m’a vraiment marqué autre que cette ambiance horrifique, c’est le parcours de chacun des personnages et surtout celui du petit frère de Cassie. Il y a comme une référence cachée aux camps de la mort, aux lavages de cerveau façon militaire aussi qui forcément ne peuvent que vous mettre mal à l’aise. La fin du tome 1 est également aliénante. 

Allez bon courage, c’est souffrir pour mieux jouir, livresquement parlant, si je puis dire!            


TOME 2 LA MER INFINIE

La mer infinie

Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants ? Retirez aux hommes leur humanité...

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelles hauteurs l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer...


Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

Le deuxième tome de la trilogie phénomène, bientôt adaptée au cinéma par Tobey Maguire et les producteurs de World War ZArgoHugo CabretAviatorGangs of New York, Ali.


Extrait

« Je bous. Mes veines sont chargées de feu. De l’eau coule de mes yeux, roule sur mes tempes, inonde mes oreilles. Je vois le visage de Vosch se pencher sur la surface de la mer ondulante de mes larmes.

Mais j’ai foi en toi, Marika. Tu n’as pas traversé autant de souffrances pour échouer maintenant. Tu seras le pont qui relie ce qui était à ce qui sera. 

- Nous sommes en train de la perdre, s’écrie M. Blouse Blanche d’une voix tremblante. 

- Non, murmure Vosch.

Sa main froide sur ma joue mouillée. 

- Nous l’avons sauvée. »

(Fin du chapitre 57. Page 294/416)


Mon Avis

Ce qu’il faut retenir de l’histoire...      

Survivre. Ne pas les laisser nous manipuler. Que veulent-ils encore ? Cassie, Ben, Ringer et leurs amis tentent de rester vivants dans ce monde apocalyptique. Mais les Autres n’en ont pas fini avec l’espèce humaine, n’en ont pas fini avec eux, les derniers humains. L’horreur d’un plan machiavélique est en marche.

Mon ressenti :  

Aie ! Que ce tome fait mal ! Autant vous l’annoncer de suite, je suis assez perturbée. Un sentiment de pur désespoir hante littéralement les pages de ce roman. 

D’abord, nous retrouvons nos personnages — survivants — lors de différents points de vue. Dès le début, j’ai eu un énorme souci de mémoire ! Je n’arrivais pas à suivre, à me remettre dedans, j’étais restée sur Cassie/Evan et le reste était assez flou du moins sur les détails. Donc, surtout ayez bien en tête le tome 1 avant de lire celui-ci et préparez-vous au changement de points de vue, car on ne reconnaît pas de suite qui on suit. Préparez-vous aussi à un rythme totalement différent, on n’avance pas tellement, on découvre surtout la psychologie des personnages, les bons comme les mauvais et même des nouveaux comme avec Razor, personnage très ambigu. Toute plongée dans la conscience demande du « temps », par contre, lors de la remontée, on apprend un certain nombre d’éléments qui ne sont pas pour déplaire. Au contraire, vivement la suite !!! 

Hormis, mon début de lecture un peu chaotique, j’étais ravie de retrouver tout cet univers apocalyptique, ce tome est très différent du précédent donc : peu d’actions, ambiance assez glauque, voire sinistre, il y a quand même des moments qui m’ont profondément marquée comme Grâce et les mèches de cheveux (malsain), la petite Megan (horreur=> pire que la série TV Falling Skies sur les enfants implantés), toute la pensée de Vosch qu’on apprend à décrypter avec Ringer, prise dans ses filets. Il y a des scènes qui sont remarquables ! Je me suis sentie comme une crêpe dans une poêle : retournée! Et plutôt deux fois qu’une !  Même trois! Même quatre!

Ces scènes sont la somme d’un style parfaitement maîtrisé. Rick Yancey a réellement la capacité d’un génie pour distiller autant d’émotions dans les mots. J’ai retrouvé pour le coup cette même attraction sur moi que dans le tome 1 à savoir me faire happer de la tête aux pieds dans le désespoir, dans l’horreur, dans le rebondissement ! Une phrase chez cet auteur n’est jamais écrite pour en amener à une autre et ainsi faire cheminer une histoire, enfin pas que… une phrase suffit à elle-seule à vous tétaniser, un peu comme le vers d’un poème qui s’interprète selon son ressenti propre. Alors, imaginez plusieurs phrases d’un coup : les réflexions de Ringer, celles de Vosch, découvrez comment l’analogie du rat qui chemine tout le tome ne devient plus un simple clin d’œil à Albert Camus et son roman La Peste, mais devient une réflexion différente, encore plus sombre, plus philosophique. J’ai eu beaucoup de mal avec la trop lente partie qui concerne Ringer, je le reconnais, mais la conclusion sur les rats m’a beaucoup plue. Ce qui arrive à RInger, lectrice sadique que je suis, m’a beaucoup plue aussi… Peut-être parce que ça débloque l’histoire et nous amène vers le final. Vosch par contre me fait peur… je n’ai pas trop envie de savoir ce qu’il compte faire de nous — enfin des personnages, des derniers survivants de notre planète.

Au bout du compte, ce tome n’est pas aussi animé que le premier, j’ai vraiment eu des moments d’ennui, mais le style et l’histoire sont inestimables, on ne peut pas passer à côté lorsqu’on aime ce genre. Attention toutefois au tome final où j’attends une réelle gifle littéraire. Ce tome était dans l’introspection, dans une sorte de brouillard mental, j’attends un final mouvementé, explosif, un tsunami! Oui voilà, je veux me noyer dans la 5e vague


TOME 3 LA DERNIÈRE ÉTOILE.

La 5e vague tome 3 la derniere toile

1re vague : Extinction des feux.

2e vague : Déferlante.

3e vague : Pandémie.

4e vague : Silence.

À l'aube de la 5e vague...

Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu'elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver...

Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d'humains qui peuplaient notre planète. Trahis d'abord par les Autres, et maintenant par eux-mêmes.

En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau... ou sauver ce qui les rend humains.

Le dernier tome de la trilogie phénomène, adaptée au cinéma.


Extrait

« Il s’était préparé à sacrifier une civilisation entière pour la sauver. Sa propre vie n’avait aucune importance. Depuis le jour où il l’avait trouvée à moitié enterrée dans la neige, il connaissait le prix à payer pour son salut. Il savait ce qu’impliquait son amour pour elle. La grille de la prison qui se referme, la sentence de mort. 

Mais ils ne l’avaient pas amené dans cette pièce glacée à la lumière aveuglante pour le tuer. 

Ça, ça arriverait plus tard. Quand ils auraient brisé son corps, annihilé sa volonté et disséqué son esprit jusqu’à la dernière synapse. 
L’anéantissement d’Evan Walker avait commencé.
 »

(page 275/432)

Découvrez le premier chapitre : ICI. 


Mon Avis

Ce qu'il faut retenir de l'histoire...      Il reste à l'humanité à survivre à la cinquième vague. Cassie et ses amis vont tout faire pour. 

Mon ressenti:   

Nous y voilà, le final ! J’ai l’impression de sortir d’un banquet et de garder une certaine lourdeur dans l’estomac, un trop-plein, pour autant mon avis ne sera pas négatif, loin de là, car qu’est ce que ça envoie !

L’écriture est magistrale. L’auteur m’a encore une fois totalement embarquée dans son univers, son style est prenant comme jamais, on aurait dit que j’étais tombée dans le livre, dans l’apocalypse et la survie, et ce, dès les premiers mots. J’en ai été déboussolée. Pourquoi ? J’ai oublié où j’étais et avec qui alors que l’action démarre d’emblée.

Faisons le point sur le récit, car le gros point noir selon moi, c’est l’absence de rappel des précédents tomes, j’ai eu un mal fou à me souvenir des détails et même de personnage comme Razor. Je vais rappeler les grandes lignes, celles qui expliquent ce que sont devenus nos personnages principaux et dans quels enjeux ils se trouvent dans ce dernier tome.   

*** L’histoire et les personnages principaux ***

La situation se présente ainsi : vous vous souvenez des vagues ?

1/Plus d’électricité ;

2/Inondation ;

3/Maladie mortelle ;

4/Invasion des Autres, ils sont en nous, parmi nous, l’humain le plus innocent (des enfants comme Megan avec des bombes dans la gorge) tue l’humain.

5/Il reste la 5e vague : l’extermination des derniers survivants avec des bombes sur chaque ville et c’est Vosch qui s’en occupera dans un ravitailleur, là on entre dans l’ultime tome.

Evan Walker veut empêcher l’extinction de notre civilisation, Vosch l’attend, car il ne comprend pas comment un humain qui porte en lui l’essence d’un Autre peut tout abandonner par amour, celui envers Cassie. Or, si Evan tombe entre les mains de Vosch il sera perdu, car réinitialisé, tout souvenir d’humanité effacée, il sera de nouveau une menace pour nous, humains. Est-ce clair ? 

Ringer veut trouver Evan et le tuer pour cette raison. Elle a été modifiée en super soldat par Vosch grâce au 12e système. Oui, Vosch a eu un moment d’eugénisme, il pense que Ringer est désormais sa création, qu’elle lui ramènera Evan. Mais Ringer est à mon sens bien plus humaine dans ce tome que dans les deux précédents. Elle ne ressent aucune douleur physique, sa force et sa récupération, oui, toutes ses facultés sont supérieures à tout humain, mais elle porte en elle, un espoir d’après. C’est un soldat qui pense et qui surprend, c’est mon avis d’humaine. ;-) 

Nounours semble bien se porter malgré tout ce qu’il subit, il reçoit beaucoup d’affection de Megan, enfant réservée, traumatisée pour toujours.

Zombie et Sam sont courageux et sensibles. Zombie cherche Ringer, il la trouvera, mais ce sera un piège, car si vous avez suivi, Ringer veut tuer Evan. Le reste, c’est à vous de le découvrir.

Cassie, notre héroïne est fidèle aux tomes précédents : courageuse, jeune, elle est amoureuse d’un homme dont elle ignore s’il est vraiment digne de confiance et si ses sentiments sont sincères. Seul l’avenir de son petit frère et de l’humanité compte, elle est prête à tout. Elle est assez peu présente et quand elle est là, sa jeunesse et son langage servent plus pour adoucir le récit. 

Je vais tout de même ajouter que le duo Ringer/Cassie est excellent à suivre, deux femmes fortes et intelligentes chacune à leur manière, se complétant admirablement. C’est un livre très girl Power finalement. J

***

Un récit à plusieurs voix. Dur de s’y remettre quand on est bien avec un personnage et qu’on passe au suivant sans préambule. J’ai dû me concentrer pour ne rien rater du parcours de chacun. À la fin, cette alternance est totalement addictive, tous finissent par rejoindre le même endroit, mais tous ont pris des chemins différents. L’alternance des personnages permet d’avoir une vision totale des scènes et de l’histoire, c’est pour moi une réussite que j’applaudis. Savoir gérer autant de parcours, autant de complexité dans chaque personnage…  

Dans chaque récit, l’action est omniprésente, ils doivent survivre, le peu de rencontres est franchement perturbant, reste-t-il un seul humain 100 % humain ou les Autres nous ont-ils colonisés depuis toujours ? Les Autres. Je n’ai pas totalement saisi leur identité. Le pitch, c’est détruire les humains pour vivre sur notre planète, car ils n’en ont plus. Ils se seraient insinués en nous depuis la naissance pour mieux nous envahir le moment présent. Mais ce serait moins évident ? Si vous l’avez lu, je veux bien que vous m’éclaircissiez sur ce point. Les vrais Autres attendent sagement dans le vaisseau au-dessus de la Terre, ai-je bien saisi ? (C’est fou comme j’ai pensé à la série TV Falling skies, les mêmes idées, les mêmes décisions à l’américaine) j’ai conscience que mon propos est très flou, mais vous savez j’écris mes avis pour partager avec vous, mais aussi pour m’en souvenir, j’aurai voulu être plus bavarde dans le tome 2. Razor m’échappe totalement et ça me turlupine…

Le livre est très réussi et la fin me convient bien plus que dans certaines sagas. Je suis satisfaite que l’histoire d’amour n’ait pas été développée, ça fait du bien de se focaliser sur d’autres sentiments, fraternels et amicaux, surtout que l’Amour avec un grand A est au final dans chaque mot, c’est l’amour tout court qui pose le point final à cette histoire.  

Vous remarquerez que je n’évoque pas tous les personnages, tout simplement parce qu’ils nous quittent plus tôt, courageux, fidèles. Mince, j’ai les larmes aux yeux et la gorge nouée ! Il y a beaucoup de morts dans ce tome, une vraie hécatombe. Je n’ai toujours pas saisi si c’était vraiment utile comme action de masse, je suppose que c’est pour mieux mettre les geste et discours de Cassie sur un piédestal : la « dernière étoile ». Vous comprendrez quand vous l’aurez lu, c’est d’ailleurs un peu répétitif vers la fin, d’où cette lourdeur que je ressens, l’impression qu’on me servait et resservait mon plat favori.

En bref, un récit très sombre autant dans l’acte que dans la psychologie des personnages qui finit dans la lumière. J’ai passé un super moment, c’était parfois trop pour moi, ce que je ressens dans certains blockbusters, mais ici il y a bien une histoire et une profondeur dans les personnages ce qui rend le récit parfaitement addictif. C’était une histoire incroyable, écrite avec talent, les personnages vont me manquer. Malgré le trop-plein, je ne serai pas contre un petit digestif, une petite scène… Allez… 


Infos sur le livre

Trilogie:   

* Tome 1, La 5e Vague de Rick Yancey aux Éditions Robert Laffont, collection "R", 604 pages, sortie le 16 mai 2013.

* Tome 2, La Mer Infinie de Rick Yancey aux Éditions Robert Laffont, collection "R", 416 pages, sortie le 16 octobre 2014.

* Tome 3, La Dernière Étoile de Rick Yancey aux Éditions Robert Laffont, collection "R", 432 pages, sortie le 26 mai 2016.

   

Sites intéressants:

  • Site Officiel de l'auteur: ICI
  • Site officiel sur la saga: ICI
  • Mini-site en français: ICI
  • Un petit blog sympa: ICI
  • Facebook de l’auteur: ICI
  • Facebook de la saga: ICI 
  • Twitter de l’auteur: ICI 
  • Facebook de la collection R: ICI

 

 

Les trailer du tome 1: 

1ère vague:

 

2e vague: 

 

3e vague

 

4e vague

 

Allez encore une petite info. au sujet du tome 2 que vous pouvez suivre sur la page facebook de la collection R, il s'agit d'extraits de l'interview donnée entre l'auteur et Entertainment Weekly:

Extrait n°1 de l'interview : 
"ENTERTAINMENT WEEKLY : Pourquoi avoir choisi ce titre, La Mer infinie ? L’aviez-vous en tête dès le début de la série ? Ou y a-t-il eu un processus de sélection ?

RICK YANCEY : Lorsque j’ai commencé à travailler dessus, je l’ai appelé 5W2 (NDT : The 5th Wave numéro 2). Il faut nécessairement un titre avant d’écrire le premier mot, même si c’est un truc vague, du genre « Mon Prochain Livre ». 5W2 a très bien fait l’affaire puisque de toute manière, je n’en avais pas d’autre. Je savais juste que je ne voulais pas l’intituler La 6e Vague, La 5e Vague : Déferlante, ou quelque autre variation sur le premier tome. Avec mon éditeur, nous avons passé en revue des dizaines de titres comprenant « Océan», « Marée » ou « Lame de fond ». Mais à mesure que je posais les jalons de l’intrigue de ce deuxième tome, je revenais sans cesse à l’image que Cassie utilise lorsqu’elle cherche son frère dans le bunker et que la foule d’enfants présents lui fait considérer l’humanité à une « mer infinie de visages ». Cette image est revenue pour des raisons que je ne puis dévoiler ici, de peur de « spoiler » les lecteurs quant aux détails de ce tome. "

Le blog sympa dont j'ai mis le lien plus haut a retranscrit toute l'interview.

Trailer du film (sortie le 27 janvier 2016) :

 

 

Merci à la collection R des Éditions Robert Laffont.

Cliquez et naviguez!

 

Robert Laffont