Bannie re aude2017

La Face cachée des Dômes

 

 

5/5

Coup de coeur!

 Ce billet comprend 3 bonnes raisons de lire ce livre, la Couverture et le Résumé, un Extrait, mon avis avec un mini-résumé plus personnel et toutes les Infos. qui valent le coup d'être notées. 

Bonne lecture et pensez s'il vous plaît à laisser une trace de votre passage via les commentaires! 


 

* l’écriture. Des phrases bien tournées, un écriture fine. Un style addictif et franchement agréable. Je tiens vraiment à saluer le talent d’Anne Feugnet. Une auteure à suivre de près.

* un récit tout en détails. Le cheminement de l’histoire, absolument bien pensé. Il pourrait donner au rythme quelques lenteurs, c’est vrai, mais cet univers a été construit avec un tel souci du détail. J’ai rarement apprécié autant de minutie, je trouve génial d’avoir pris le temps d’expliquer chaque pièce du puzzle de cette histoire. Et tout s’imbrique si bien!!! 

* la fraîcheur d’un genre (la dystopie) qui a su m’étonner. Pleine de références en tête, un brin sceptique -quoique curieuse- de découvrir une histoire originale, j’ai pris une gifle littéraire. J’ai été de surprises en surprises et j’ai senti tout le long du récit toutes les tripes, tout le coeur de l’auteure, comment elle pense, raisonne, croit. Cette ferveur a apporté un univers personnel, unique, vrai cadeau pour les lecteurs.    

 


La face cachée des domes

Résumé de l'auteure: La France, 26e siècle.Une trentaine de militaires qui ont survécu à l’extermination de la vie humaine et animale par des fanatiques religieux vivent dans des dômes artificiels.
Deux mondes où l’argent n’existe plus, où chacun est égal en droits… Mais où toute liberté a disparu ; les hommes et les femmes vivent séparément et n’ont aucun rapport depuis longtemps.
Antaldys, jeune mère porteuse non volontaire, va se rebeller contre le système qui l’oblige à abandonner son fils aux hommes. De son côté, Ethan, jeune homme frustré par une vie ennuyeuse qu’il n’a pas choisie, n’a trouvé d’autre moyen que de devenir père pour échapper à son destin.
Antaldys et Ethan vont braver les interdits, découvrir de monstrueux secrets cachés par leurs dirigeants…La situation va leur échapper… mais cela en vaut-il peut-être la peine ?


« Quelques instants plus tard, Martine se retrouva à terre, se débattant au début avec vigueur, puis de moins en moins. La bataille était inégale, sa combinaison fut bientôt complètement déchirée. Elle cessa rapidement de crier, gisant dans une mare de sang qui s’agrandissait jusqu’à la paire de ciseaux, abandonnée un peu plus loin et qui ne lui avait été d’aucun secours. »

(Page 55/440)

 

=> Découvrez le premier chapitre, ICI


 

Ce qu'il faut retenir de l’histoire... Un dôme pour les hommes, un autre pour les femmes et chacun ses règles, ses occupations post-apocalypse de la Terre. Mais lorsque Antaldys devient mère porteuse d’un petit garçon, ce système dévoile ses faiblesses. Antaldys refuse de donner et d’oublier, selon les lois, le petit garçon au dôme des hommes.  Cela tombe bien, Ethan, le père biologique du garçon n’est pas non plus enclin à garder le bébé rien que pour lui. En s’infiltrant dans les coulisses des dirigeants de son dôme, Ethan ne pensait pas faire pour autant, de découvertes allant de manipulations mentales au-delà des dômes, à l’Extérieur.    

Mon ressenti: Un coup de coeur! 

Anne Feugnet m’a fait voyager au-delà des mots et je l’en remercie très chaleureusement. J’ai été emballée par TOUT dans ce roman. 

Cela va d’une écriture fine, un vocabulaire varié, avec de longues phrases qui auraient pu peser sur le rythme, pourtant, il n’en est rien. Elles sont composées à la perfection. J’ai trouvé une vraie richesse de style qui m’a fortement séduite.

Que c’est agréable de voir la langue française ainsi manipulée par des mains expertes! 

Bon je dois bien l’avouer, je suis fan de dystopie, mais justement, je suis de plus en plus désireuse de récits « originaux ». Je crois que j’attends au tournant les futures dystopies que je vais lire. C’est donc avec retenue que j’ai ouvert le livre d’Anne Feugnet. J’adore la nouvelle couverture du roman et le résumé est tout à fait alléchant. Toutefois, rien n’était gagné. Comment le charme a-t-il pris?

Me voilà pourtant à écrire dans ce billet que j’ai eu un coup de coeur et cela faisait longtemps! Dès le début, je suis rentrée dans l’histoire. Je me suis prise d’affection pour Antaldys, son esprit rebelle et curieux, sa volonté et son courage.

Mais le roman ne parle pas à une seule voix, il y en a plusieurs, avec un narrateur extérieur. Ainsi, nous suivons à la 3e personne du singulier, divers parcours et là encore, je n’en reviens pas d’avoir autant adorée cela. J’ai toujours eu du mal à m’identifier lorsque le récit alterne les personnages. Ici, par magie, TOUS les personnages étaient intéressants, TOUS étaient approfondis et tant pis si leur rôle pour certains était plus que secondaire. Par exemple, dans l’extrait plus haut, Martine avait un rôle ultra-mineur, cela n’a pas empêché qu’on apprenne comment elle ressentait les événements qu’elle vivait et de s’y attacher.

Antaldys m’a le plus plu, Ethan aussi quand j’y pense. Je crois même qu’il va plus loin dans ce qu’il souhaitait par rapport à Antaldys. C’est une profonde envie de liberté qui l’anime, plus qu’un besoin de justice comme pour Antaldys qui souhaite que les deux parents soient réunis avec leur enfant. Bon en réalité, je n’ai pas de préférence particulière, j’ai une préférence globale pour tous, c’est possible, vous pensez? J’ai beaucoup aimé les valeurs transmises dans ce roman, c’était intéressant à découvrir.

Et puis, quel travail du détail!

J’en viens donc à cette qualité, l’art du détail. Une fois, j’ai lu un livre de Tabitha King, Calliope, la voix des flammes et je disais à ma mère à quel point j’avais apprécié ce livre, mais le souci du détail freinait considérablement le rythme et du coup, j’avais mis un bémol à cette histoire. Ma mère m’avait alors répondu « tu sais Aude, l’art du détail est aussi une qualité que recherchent les lecteurs, toi tu n’aimes pas, mais d’autres chercheront au contraire ce style » Je m’étais alors dit que ce n’était pas pour moi que ce soit pour lire ou pour écrire. Aujourd’hui, je rencontre un livre qui me réconcilie avec. Cela joue sur le rythme, c’est indéniable, tout est expliqué si bien que des fois on peut soupirer et se dire, « à quand l’action, la surprise, la chute ». Ici vous pouvez me croire, chaque détail construit ce monde. Rien n’est laissé au hasard: les descriptions et les dialogues. Un long flash-back retrace les événements de l’apocalypse, la reconstruction. Je n’ai jamais lu un flash-back aussi long et en rien, il joue un frein sur l’intrigue principale, sur « le présent » de l’histoire. Je trouve même que tout cela a été pensé avec une intelligence! Je suis devenue fan des détails! ^^

Le récit est savamment composé en plusieurs parties: le monde des femmes avec ce long flash-back, le monde des hommes, et le reste, je n’en dis pas plus ,car dès la fin de la 2e partie, le récit va de révélations et révélations et cela va très loin des dérivés et manipulations dignes d’une secte aux conséquences d’expériences  humaines. Ce roman amène beaucoup à la réflexion. Ravages de Barjavel était une référence pour moi lorsque j’étais adolescente, et là je découvre que l’on peut encore apporter des choses nouvelles au genre de type science-fiction, anticipation, dystopie. Pour cause, Anne Feugnet l’a fait! 

Mon unique petite gêne se situe sur certaines idées théologiques, mais je ne veux pas créer de débat, chacun croit en ce qu’il veut et en parle aussi librement que cela est possible. Même si je ne suis pas d’accord avec un principe philosophique - juste un détail, mais un détail l'ai-je bien compris, c’est finalement important! J’ai quand même apprécié lire autant de ferveur de la part de l’auteure, en ce qu’elle croit, du moins dans les messages qui sont passés dedans. Je n’aurai jamais imaginé une telle fin en commençant cette histoire. 

En bref, La face cachée des dômes est un roman bien écrit et bien pensé. J’ai passé un excellent moment et je vous invite à découvrir cette histoire complète et surprenante. Je ne peux que vous conseiller sa lecture!


La Face cachée des Dômes d’Anne Feugnet, Collection « Galactée » chez Rebelle Editions, 442 pages. Nouvelle édition en décembre 2013. 

Sites intéressants:

Site de l'auteure : ICI

Facebook du livre: ICI

Facebook de Rebelle Editions: ICI

Site de l’éditeur: ICI

 

 

Merci infiniment à Rebelle Editions pour cette magnifique découverte! 

Cliquez et naviguez!

Rebelle Editions

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

Elo Dit

Eh ben ! Tu sais donner envie toi !!!!
J'aime énormément ta chronique, Notamment cette importance du détail, je suis en train de lire Nitescence et je le retrouve aussi ! Couplé à une jolie maitrise de la langue française... Bref, grâce à toi je pense que je le lirai !
Merciii !!! Et des bisous !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau